Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

2020, année internationale de la santé des végétaux


Après, l’Année internationale du tourisme durable pour le développement en 2017 et l’Année internationale des langues autochtones en 2019, l’ONU a proclamé 2020 « Année internationale de la santé des végétaux ». Le lancement du programme Plant Health s’est déroulé le 2 décembre dernier à Rome avec pour fil rouge : « Protéger les plantes, c’est protéger la vie ! ».


Toute une série d’événements - expositions, spectacles culturels, concours, tables rondes et conférences - seront organisés aux quatre coins du monde pour célébrer l’Année internationale de la santé des végétaux 2020. En effet, l’organisation des Nations Unis estime qu’il est temps de sensibiliser le monde entier à la manière dont la protection phytosanitaire peut contribuer à éliminer la faim, à réduire la pauvreté, à protéger l’environnement et à stimuler le développement économique. Il faut rappeler que les plantes constituent 80% de la nourriture que nous consommons et produisent 98% de l’oxygène que nous respirons. Pourtant nous nous soucions rarement de les maintenir en bonne santé. Et les effets peuvent être catastrophiques.

La FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations, en Français, Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) estime que les ravageurs et maladies des plantes causent chaque année jusqu’à 40% de pertes de cultures vivrières, privant des millions de gens de nourriture et portant un grave préjudice à l’agriculture - principale source de revenus pour les communautés rurales pauvres. La santé des plantes est de plus en plus menacée. Le changement climatique et les activités humaines ont modifié les écosystèmes, réduisant la biodiversité et créant de nouvelles niches où les parasites et les maladies peuvent prospérer. Dans le même temps, ceux-ci sont susceptibles de se propager rapidement aux quatre coins de la planète à la faveur des déplacements et des échanges internationaux qui ont triplé de volume au cours de la dernière décennie, entraînant des dégâts considérables aux plantes indigènes et à l’environnement.

Nous pouvons à la fois prévenir les ravageurs et les maladies des végétaux et les combattre en respectant l’environnement. Eviter le recours aux substances toxiques protège non seulement l’environnement, mais aussi les pollinisateurs, les ennemis naturels des ravageurs, les organismes utiles et les personnes et les animaux qui dépendent des plantes.

QUE POUVONS-NOUS FAIRE POUR SOUTENIR PLANT HEALTH ?

Nous avons tous notre rôle à jouer pour protéger l’agriculture, la foresterie et l’environnement.
• Chacun doit éviter de franchir des frontières avec des plantes ou des produits végétaux (semences, légumes, fleurs coupées), car ils peuvent propager des ravageurs et des maladies. Assurez-vous à l’avance que vous n’enfreignez pas les lois phytosanitaires.
• Soyez vigilant lorsque vous commandez des plantes et des produits végétaux en ligne ou par le biais des services postaux, car les petits colis peuvent facilement échapper aux contrôles phytosanitaires.
• Agissez au quotidien pour réduire votre empreinte environnementale et participez activement à des initiatives de protection et de gestion des ressources naturelles.

Source : Organisation des Nation Unies pour l’alimentation et l’agriculture

Rédigé le Mardi 7 Janvier 2020 à 23:58 | Lu 341 fois


Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter