Menu
A La UNE


À la découverte des mystères de l'île de Pâques


Au large du Chili, des géants de pierre veillent jalousement sur leur territoire. L’île de Pâques appartient aux farouches Moaïs, qui ne sont pas près de livrer leurs secrets...


Rédigé le Lundi 29 Mars 2021 à 16:22 | Lu 70 fois

D’innombrables secrets ancestraux

Découverte le 5 avril 1722, un jour de Pâques, Rapa Nui est l’un des sites touristiques les plus connus au monde. Rebaptisée « île de Pâques » par le navigateur Jakob Roggeveen, cette galette volcanique est avant  tout la terre la plus isolée de la planète : pour s’y rendre, depuis le Chili par exemple, il n’y a pas d’autre choix que d’emprunter l’unique liaison aérienne entre Santiago et Hanga Roa. Malgré le prix élevé du trajet (de 500 à 1 000 €), ce détour de 2 000 km laissera tout voyageur groggy... et piqué dans sa curiosité, naturellement.

Composée majoritairement de Polynésiens, la population pascuane veille jalousement sur ses traditions et ses trésors classés au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1995. Ses célèbres Moaïs font la fierté de l’île, dont ils sont devenus la carte de visite. Ces immenses statues ont été élevées sur le bord de mer, à laquelle elles tournent le dos. Selon ce qui n’est toujours qu’une hypothèse, elles représenteraient les membres fondateurs de chaque tribu. Elles ont été  sculptées dans la pierre volcanique du Rano Raraku, au pied duquel  plusieurs ébauches ont été retrouvées. Aujourd’hui, on compte environ 900 de ces géants de tuf, mais les archéologues pensent que beaucoup d’autres sont encore enterrés.  Les scientifiques ne savent pas grand- chose de la civilisation qui a créé ces  Moaïs. Ils ne sont pas certains non plus de la manière dont ils ont été transportés jusqu’au bord de mer, sachant que le plus grand mesure  environ 21 mètres ! Plusieurs théories ont été émises mais, pour les habitants de l’île, ils se sont déplacés seuls selon le principe du « mana », nom donné à l’énergie spirituelle qui émane de tout un groupe...

Escapades en terre de feu

On imagine bien souvent l’île de Pâques comme une terre aride et pratiquement désertique, mais il n’en est rien : elle abrite plus de cinq mille habitants, principalement dans la capitale, Hanga Roa. On y trouve les infrastructures nécessaires à l’accueil des 70 000 touristes qui  y défilent chaque année, à commencer par des hôtels, des restaurants  et un musée. L’île est également un spot de plongée apprécié, même si ce n’est pas le principal attrait des lieux... Une piste part de la ville, située au sud-ouest, et longe le littoral jusqu’au nord-est, visitant bon nombre des habitants de pierre avant de retourner vers Hanga Roa en passant dans les terres.

Cependant, seules les randonnées vers les volcans permettent d’admirer toute la puissance de ces somptueuses sculptures. Que ce soit vers  le Maunga Terevaka, le Poike ou le Ranau Kau, l’ascension se fait à  pied ou à cheval, les véhicules motorisés étant interdits. Il est conseillé de s’offrir les services d’un guide qui pourra évoquer les histoires et les légendes rattachées à ces incroyables paysages, véritable cosmogonie venant s’inscrire en surimpression à la beauté des lieux. La quasi-totalité des pensions de famille proposent ce type de services, dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Quelle que soit la balade, elle sera source d’émerveillement.

En pratique

L’île de Pâques est un véritable para- dis pour l’historien dans l’âme, qui  trouvera de nombreux sites internet  dédiés à sa culture unique, son folklore et ses traditions. Son site internet en lien.



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 13 Avril 2021 - 12:50 Une déco digne de Bollywood


Nouveau commentaire :