Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Mode

ALLURE ANDROGYNE


« Comme un garçon j’ai les cheveux longs. Comme un garçon je porte un
blouson. Un médaillon, un gros ceinturon, comme un garçon », chantait
Sylvie Vartan en 1967. Cinquante-trois ans plus tard, les frontières entre le
féminin et le masculin sont de plus en plus floues et ce, pour le plus grand
plaisir du monde de la mode. Mais comment tout cela a-t-il commencé ?


​En la matière, Coco Chanel est sans aucun doute une précurseuse. En 1926, la styliste, poussée par la mode garçonne, sortait sa nouvelle collection. Parmi les pièces présentées, on retrouvait un tailleur en tweed, matière jusqu’ici réservée aux hommes, et un blazer à boutons dorés, inspiré des costumes militaires. Cette audace va influencer bon nombre de créateurs, dont Yves Saint Laurent. Dans les années 60, il sort le premier smoking pour femmes. Mais son défilé provoque de vives réactions et il ne vend finalement qu’un seul exemplaire. Un faible succès qui va pousser le couturier à se lancer dans le prêt-à-porter. Vendu 680 francs, le smoking est alors adopté par de nombreuses personnalités comme Françoise Hardy, Mireille Darc ou Catherine Deneuve et va devenir un incontournable du vestiaire féminin. Au même moment, plusieurs chanteurs font voler en éclats les stéréotypes sur le genre, à l’image de David Bowie, Freddie Mercury ou Mick Jagger.
 
« ELLE » AU MASCULIN, « IL » AU FÉMININ
Quelques années plus tard, Jean- Paul Gaultier frappe un grand coup en dévoilant la jupe pour homme, qui connaîtra un retentissement mondial. En 2000, c’est au tour de Hedi Slimane de faire sensation en proposant des pantalons skinny, des hauts cintrés et des cravates fines à ces messieurs. Pour porter leurs pièces, les stylistes se tournent vers des mannequins au physique androgyne ou transgenres, comme Andreja Pejic, connue notamment pour avoir posé en robe de mariée dans Vogue en 2011. Vingt ans plus tard, la mode s’affranchit toujours davantage des genres. De plus en plus de magasins proposent des collections unisexes. Le no gender est définitivement là.

 
RÉUSSIR SON LOOK ANDROGYNE
Voici quelques conseils pour ne pas faire de fashion faux pas. Pour une petite touche masculine, misez simplement sur les accessoires. Vous pouvez, par exemple, investir dans un béret, un noeud papillon, une grosse ceinture ou une paire de bretelles. Vous avez jeté votre dévolu sur une veste XXL ? Portez-la les manches retroussées avec une ceinture à la taille pour lui donner plus de structure. Vous préférez le sweat ? Associezle avec un pantalon en simili cuir et une paire de talons. La chemise d’homme, elle, se rentre dans un pantalon taille haute, avec une paire de bottines aux pieds. Les moins frileuses d’entre nous oseront la veste de smoking avec rien en dessous. Sexy à souhait, cette tenue est idéale pour les petites poitrines. Quant au pantalon boyfriend, il est parfait avec un crop top et des baskets. N’hésitez pas à fouiller dans le placard de votre compagnon : vous pourriez bien y trouver votre prochaine pièce fétiche…
 
GARE AUX FAUSSES NOTES
Le look androgyne vise à flouter les genres et non pas à ressembler à un garçon. Pensez donc toujours à ajouter une petite touche féminine à vos habits : une paire de talons, des bijoux XXL, une pochette, etc. À l’inverse, si vous avez plutôt choisi de porter des accessoires masculins, associez-les à une robe, une jupe ou une blouse.

Rédigé le Jeudi 22 Octobre 2020 à 17:00 | Lu 103 fois


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 10 Septembre 2020 - 12:00 Astuces mode pour booster sa féminité

Mardi 17 Mars 2020 - 14:00 BIEN DANS SES CHAUSSURES