Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

ANTO : The Voice... l'aventure continue


Le réunionnais ANTO tente l’aventure The Voice pour la seconde fois. Il nous parle de son rêve qu’il touche du bout des doigts !


Anto, « Entre deux pages » ….
On peut dire que c’était écrit, quand on sait que vous participez pour la 2ème fois à The Voice ?
Oui, c’est vrai que mon premier passage à The Voice a été une page très spéciale de mon histoire... À la fois un chapitre triste et frustrant, mais aussi un vrai tournant, une vraie école. Cette année, il faut croire j’écris une nouvelle page ; plus positive, plus légère aussi ! Et entre ces deux pages, tellement de choses se sont passées... Paris, ma carrière de professeur, mon EP ou encore la naissance de ma nièce... Des événements qui m’ont construit et qui font de moi la personne que je suis aujourd’hui, et dont je suis plutôt fier !

Vous retentez l’aventure, cela vous a-t-il rendu plus nerveux lors de votre audition ?
Oui, j’ai beaucoup, beaucoup, stressé malgré ce que je me répétais sans arrêt : « c’est bonus anto, tu y vas juste pour t’amuser ». En vrai, quand je me suis retrouvé derrière ces fauteuils à nouveau... j’ai perdu 80% de mes moyens... c’était peut-être même pire que la 1ère fois : on a beau dire ce qu’on veut ... perdre une 2eme fois devant toute la France, ce n’est pas le rêve, héhé.

Dans quel état d’esprit vous vous sentez et comment vous êtes-vous préparé cette fois-ci ?
Avant les auditions à l’aveugle, je me sentais bien, préparé. Pendant, j’ai pris toute la pression dans la face... Après, je me suis senti plus serein : je connais le plateau, les musiciens, je m’entends vraiment super bien avec toute mon équipe, et puis... la prochaine fois que je chanterai, les fauteuils ne seront plus dos à moi ! C’est un vrai plus !

Pourquoi avoir choisi « The final Countdown » ?
C’est une idée que j’ai eu avec Sorel, un artiste parisien avec qui je travaille beaucoup. J’adore ce titre ; la mélodie est tellement « catchy », je trouvais ça dommage que personne ne l’ai jamais choisie à The Voice !

Vous faites partie de l’équipe de Julien clerc, dès 4 coachs, c’est le seul qui s’est retourné… c’est celui que vous auriez choisi quoiqu’il en soit ? Pourquoi ?
C’était de loin celui que je préférais ! Je voulais réussir à le convaincre, et quelque chose me disait que c’était possible. Quoiqu’il arrive par la suite, j’aurais eu la chance et l’honneur de travailler avec ce pilier de la chanson française, qui en plus, affectionne tout particulièrement l’île de La Réunion !

Comment avez-vous géré l’étape des KO ?
L’étape des KO est toute nouvelle, difficile de se préparer quand on n’a pas d’exemple à suivre dans les saisons précédentes. Tout ce que je sais, c’est que j’ai l’intention de m’éclater. On est 18 talents en tout, seulement 6 accèderont aux Battles. Je sais pertinemment que mes co-équipiers sont bourrés de talent, et que cela se jouera à la seule opinion de Mr Julien Clerc. Donc, si je pars, aucun regret ; si je reste, c’est la fête ! Au sujet de la chanson, je peux juste vous dire que c’est un titre en français, dans une version qui se rapproche de mon univers musical. J’ai hâte de vous présenter tout ça !

Vous vivez votre rêve d’enfance, vous pouvez dire que cela ne va pas sans quelques sacrifices ?
Oui, c’est vrai que poursuivre ce rêve n’est pas de tout repos. Ma confiance en moi prend des coups réguliers, et il faut toujours se rappeler que les commentaires négatifs, les refus et les échecs font partie du lot. J’ai dû m’éloigner de mon cocon familial pour être au plus près des opportunités, et ce n’est pas toujours facile. Et puis, financièrement, c’est compliqué aussi ! Je ne fais pas (encore) d’argent avec ma musique, donc chaque clip, séance photo ou promotion sur les réseaux sociaux sont couverts par mon petit porte-monnaie de jeune professeur ! Mais quand le résultat est bon : je me sens d’autant plus fier !

Comment conciliez-vous votre vie professionnelle et votre participation à The Voice ?
Haha, j’ai dû déplacer quelques cours pour pouvoir être à tous les rdv The Voice ! L’administration de mon établissement est vraiment très compréhensive, et ils font tout ce qu’ils peuvent pour m’arranger sans porter préjudice à l’apprentissage des élèves. Quant à ces derniers, ils sont vraiment géniaux. En début d’année, je leur dis toujours : « je ne parle pas de mon activité musicale avec vous pendant les cours ».
wIls comprennent et restent plutôt le temps de la récré, ou m’abordent dans les couloirs s’ils ont des questions ou des commentaires à faire. Avec The Voice, c’est encore plus mignon, je reçois des messages d’anciens et nouveaux élèves sur Instagram, et même de leurs parents ! Je suis heureux du message qui passe grâce à mon passage : on peut avoir une vocation professionnelle ET continuer à suivre ses rêves, et SURTOUT on ne s’arrête pas à un échec ! Même après la diffusion de mon audition à l’aveugle, malgré leurs exclamations en début et fin de séance, ils restent sérieux en classe et on travaille super bien ensemble !

Qu’est-ce que l’on peut vous souhaiter pour le reste de l’aventure ?
Souhaitez moi de m’amuser, de profiter de chaque moment sur scène et en coulisse avec ces autres artistes plus fabuleux les uns que les autres. J’espère que les réunionnais auront envie de suivre mon parcours même au-delà de l’émission, car je travaille en studio pour un nouvel EP, où je chante ENFIN en Kréol !!!
 
Stéphanie PAYET

Rédigé le Mardi 16 Avril 2019 à 10:37 | Lu 556 fois


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Mai 2019 - 07:00 Une fête des mères originale


Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter