Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

APPLE ET GOOGLE BANNISSENT FORTNITE


​Coup de tonnerre dans le ciel du jeu mobile. Apple et Google ont décidé de bannir la poule aux oeufs d’or Fortnite de leur magasin d’applications respectif, AppStore et Google Play. Epic Games, l’éditeur du phénomène mélangeant jeu de tir et survie, ne voulait plus s’acquitter de la commission prélevée par les deux géants. Le bras de fer pourrait avoir d’importantes conséquences. Explications.


Fortnite est le phénomène vidéoludique de ces dernières années. Le titre d’Epic Games, qui a su s’adapter à tous les supports – du PC à la console de salon, en passant par les smartphones –, a conquis plus de 350 millions de joueurs à travers le monde, généré 44,3 millions de dollars en microtransactions mobiles et enregistré 130 millions de téléchargements. Autant dire que Fortnite est une locomotive du jeu vidéo sur smartphone dont les résultats dépassent largement le jeu traditionnel sur console ou PC, avec plus de 70 milliards de chiffre d’affaires en 2019. La décision d’Apple et de Google de bannir Fortnite de leur magasin d’application en est d’autant plus retentissante.

BRAS DE FER DE GÉANTS
À l’origine de ce coup de force des deux géants, la décision d’Epic Games de contourner les règles d’utilisation des magasins. L’éditeur ne voulait plus s’acquitter des 30 % demandés par Apple et Google pour chaque transaction et a mis en place un mode de paiement alternatif. « Epic Games a pris la décision malheureuse d’enfreindre les règles de l’AppStore, qui s’appliquent à tous les développeurs et sont conçues pour que le magasin soit sécurisé pour nos utilisateurs », a déclaré Apple à l’Agence France-Presse (AFP). « En conséquence, Fortnite a été retiré du magasin ». Google a fait de même. L’éditeur avait minutieusement préparé son action puisqu’une vidéo assimilant Apple au Big Borther du 1984 d’Orwell a circulé dans la foulée au lancement du jeu et sur la plateforme de streaming Twitch. Le studio a immédiatement déposé une plainte devant un tribunal fédéral, accusant Apple d’abus de position dominante et de pratiques « anticoncurrentielles ». « Apple est plus gros, plus puissant, plus enraciné et plus pernicieux que les monopoles d’antan ».
DE LOURDES CONSÉQUENCES
L’attaque d’Epic Games est moins frontale contre Google. En effet, le jeu reste disponible sur Android, mais n’est plus distribué par Google Play. Le système d’exploitation de la firme de Mountainview permet en effet d’installer des applications sans passer par son magasin. Ce n’est pas le cas d’Apple. Les propriétaires d’iPhones doivent contourner les protections d’iOS par d’obscures méthodes de piratage pour pouvoir réinstaller Fortnite. Dans les deux cas, les risques de sécurité sont importants. Rien ne garantit aux joueurs que l’application Fortnite qu’ils téléchargeront ne sera pas vérolée. Les conséquences ne s’arrêtent pas là. D’une part, Epic Games souhaitent rallier à sa cause d’autres grands noms de l’application mobile pour faire plier Apple ou obtenir une décision de justice retentissante. Spotify, le géant de la musique, et Tinder, l’application de rencontre, ont apporté leur soutien à Epic Games et pourraient monter au front avec l’éditeur de jeux, créant ainsi un effet boule de neige aux implications difficilement mesurables. D’autre part, Epic Games développe également le moteur 3D Unreal Engine, utilisé dans le développement de nombreux jeux, distribués notamment sur Apple Arcade, la plateforme vidéoludique payate de la Pomme. La société de Cupertino, qui a donné un ultimatum à Epic Games, en date du 28 août, sera sans doute contrainte d’exclure également ces titres de son magasin, privant de revenus des milliers de développeurs. Le rapport de force est donc violent, même s’il ne sera pas simple de gagner contre la première entreprise américaine valorisée plus de 2 000 milliards de dollars. Le combat s’annonce dantesque.

Rédigé le Mercredi 23 Septembre 2020 à 20:00 | Lu 111 fois


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Octobre 2020 - 16:00 Le smartphone au volant, fléau de la route


Nouveau commentaire :