Menu
A La UNE


Aider son enfant à bien préparer sa rentrée.


Après ses quelques semaines de vacances, il est temps de penser tout doucement à la rentrée. Comment faire en sorte que nos bouts de chou ne traînent pas des pieds et gardent le sourire ? Voici quelques conseils.


Rédigé le Mardi 9 Août 2022 à 14:01 | Lu 94 fois

La rentrée ça peut être l’angoisse…

Après de longues journées passées à se lever et à se coucher tard, à buller, à s’amuser, à se détendre ou à expérimenter de nouvelles choses, voici la mi-août qui se profile avec, pour les enfants, la rentrée des classes.
Si certains sont plutôt contents de retrouver les copains et les copines, pour d’autre, cet événement est synonyme d’angoisse. Alors, pour motiver nos bambins, le mieux est d’amorcer une transition toute en douceur, grâce à quelques astuces simples à appliquer un peu avant le jour J.
ON REPREND LE RYTHME EN DOUCEUR
La pire erreur serait de changer tout du jour au lendemain, sans étapes intermédiaires. Une semaine avant la rentrée par exemple, on se remet dans le bain tout doucement pour éviter une grosse fatigue les premiers jours d’école. Au niveau du sommeil et des repas, on remet les pendules à l’heure : on avance l’heure du coucher d’un quart d’heure chaque jour et on prépare des plats équilibrés, à déguster à heures fixes. Pour autant, on n’oublie pas de profiter des derniers moments de tranquillité, très importants pour garder tous les bénéfices de cette période de repos.

ON BOUGE DÈS LE MATIN
Fini les grasses matinées à n’en plus finir : pour se réadapter pro- gressivement au rythme scolaire et préparer le corps à ce regain d’activité, on s’active en allant se promener, nager, faire du vélo, du roller ou toute autre activité qui nécessite un minimum d’ef- fort physique. Non seulement, on s’entraîne à se mettre en mou- vement tous les matins, mais on favorise également un sommeil de meilleure qualité pour notre progéniture.

Bien s’organiser, suffisamment tôt.

UN CARTABLE AU TOP !
Pour éviter le stress du dernier moment, on prépare en avance tout ce qu’il faut pour le jour J, et ce, dès les vacances, lorsqu’on est détendu et qu’on a le temps. La période est idéale pour profiter des soldes et d’un choix encore large. Alors, si l’on a déjà la liste des fournitures à acheter, on se débarrasse au plus tôt de la corvée. On part tranquillement à la recherche du cartable parfait, de la trousse, des stylos, de la gomme, du matériel de dessin, des cahiers et des autres livres scolaires qui remplacent les cahiers de vacances. En outre, les principaux intéressés auront tout le loisir de choisir au moins un article qu’ils veulent vraiment.

UNE GARDE-ROBE TOUTE NEUVE
Tant qu’on y est, on fait aussi le plein de vêtements neufs et de chaussures. Pour qu’ils ne se retrouvent pas avec des pantalons trop courts et des baskets trop serrées, on renouvelle la garde- robe de nos bouts de chou. En plus de leur donner confiance en eux, certains vêtements ont le pouvoir de les faire se sentir beaux et forts comme des superhéros !

DES RENDEZ-VOUS MÉDICAUX POUR ÊTRE EN PLEINE FORME
La rentrée est aussi le moment idéal pour vérifier que notre enfant se porte bien : les vaccins doivent être à jour, les caries soignées, les lunettes adaptées, etc. Alors, on profite des derniers jours de liberté pour voir le pédiatre, le généraliste, le dentiste ou l’ORL. Une bonne façon de prendre de l’avance puisque, de toute façon, l’école et les centres de loisirs vous demanderont des cer- tificats médicaux pour certaines activités sportives.
ON MONTRE L’EXEMPLE
Avouons-le, la rentrée des enfants est aussi stressante pour les parents ! Le retour des contraintes et des obligations peut parfois être mal vécu et influencer toute la famille. Alors, plus on est zen, organisé et positif, plus notre enfant sera serein et détendu, ce qui l’aidera à passer le cap de la rentrée plus facilement.

 

Dialoguer c’est la clé.

L’IMPORTANCE DU DIALOGUE
Enfin, si la plupart des enfants ressentent juste un peu de décep- tion face à la fin des vacances, certains peuvent pressentir des appréhensions un peu plus fortes, souvent liées à celles des pa- rents d’ailleurs. Pour calmer l’angoisse de son petit écolier stres- sé, on prend le temps de discuter avec lui, sans le brusquer ni le réprimander. Essayer de savoir ce qui le stresse ou ce qui lui fait peur est l’occasion d’échanger et de le rassurer, pour lui redonner confiance et le motiver.
ON MONTRE L’EXEMPLE
Avouons-le, la rentrée des enfants est aussi stressante pour les parents ! Le retour des contraintes et des obligations peut parfois être mal vécu et influencer toute la famille. Alors, plus on est zen, organisé et positif, plus notre enfant sera serein et détendu, ce qui l’aidera à passer le cap de la rentrée plus facilement.
FOCUS : LA TOUTE PREMIÈRE RENTRÉE
Ce qui fait peur aux plus petits, comme aux plus grands d’ailleurs, c’est l’inconnu. À quelques jours de la rentrée, faites avec lui un repérage des lieux et, si possible, emmenez-le visiter l’école. C’est l’occasion de lui expliquer comment cela fonctionne ou encore de lui raconter vos propres souvenirs de cette période ! Légers, tout en restant sérieux, les livres sur l’école maternelle sont aussi d’un bon secours pour apprivoiser ses peurs...
LA BOÎTE À IDÉES : ANTICIPER LES ACTIVITÉS EXTRASCOLAIRES
Pour les chanceux et chanceuses qui ont la possibilité de pratiquer des activités en dehors de l’école, on pense à se renseigner avant sur le programme proposé. On en discute avec lui pour comprendre ce qu’il désire vraiment et on voit si les horaires coïncident avec notre emploi du temps. Cours de danse, de kung-fu, de violoncelle ou de peinture, quelle que soit la discipline choisie par l’enfant, on n’attend pas le der- nier moment pour l’inscrire afin d’éviter la déception s’il n’y a plus de place !
      



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Septembre 2022 - 15:25 Culture: Hofesh Shechter Contemporary Dance 2.0


Nouveau commentaire :