Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

BMW M2 DKG7 370ch

Le sport à l’état brut, dans la tradition M



BMW M2 DKG7 370ch
Encore quelques semaines de commercialisation pour cette sportive à l’hélice qui connaîtra très bientôt une évolution moteur avec la M2 Compétition. La BMW M2 est pourtant une des plus réussies de la gamme M et nous ramène presqu’aux origines du département sportif, en nous rappelant fortement la mythique M3 E30. Les années passants, les M3 et M4 de notre époque sont devenus des véhicules haut de gamme ultra-performants, mais également ultra-luxueux et onéreux, ne laissant exprimer leur fibre purement sportive, que dans des séries spéciales telles que la version GTS. Le modèle que nous essayons cette semaine n’aura aucun mal à nous procurer des sensations, même si au fil des années, j’ai très certainement perdu la fougue de ma jeunesse, et c’est tant mieux. La BMW M2 a remplacé la Série 1M dans la gamme BMW. Sortie en 2011, la Série 1M ne faisait pas dans la dentelle côté look, avec une carros- serie bodybuildée très démonstrative. Cette BMW M2 venue la remplacer en 2015, joue un peu plus la carte de la finesse, avec des proportions plus équilibrées. Bien sûr, on remarque immédiatement que ce modèle a des ambitions sportives. Les voies sont élargies, et la M2 prend près de 8cm supplémentaires en largeur par rapport à une Série 2 normale. Des ailes galbées obligatoires permettant de loger les énormes jantes de 19 pouces, large de 265mm à l’arrière. Il faut dire que cette M2 a hérité en grande partie des trains roulants de la M4. L’empattement inférieur de 12cm et une longueur moindre de 20cm, la BMW M2 arbore une ligne râblée et musculeuse. On apprécie le bouclier avant ajouré typique de la gamme M et les traditionnelles quatre sorties d’échappement. L’habitacle contraste fortement avec le style extérieur très suggestif. Effectivement, BMW a été plutôt timide à bord, et le caractère sportif du véhicule s’en trouve amoindri. On a bien évidemment des placages en carbone, un jolie volant en cuir avec l'inscription M, des surpiqûres au niveau du levier de vitesse, du frein à main et de la sellerie cuir. L’alcantara, le cuir et le carbone sur les contre-portes lui donnent un peu de cachet. La BMW M2 peut embarquer 4 passagers dans un confort très acceptables. Il est un peu moins habitable qu'une Audi RS3 mais son coffre cube 50 litres de plus, ce qui n’est pas négligeable. Un châssis compact et rigide, un amortissement ferme, pas de doute, on est bien dans une version M. Et cela s’entend au démarrage d’ailleurs, avec un 6 cylindres qui rugit d’entrée de jeu. Bien évidemment, on peut rouler en bon père de famille, mais la précision de la direction et le son du moteur vous poussent à adopter une conduite un poil dynamique. Les rapports de boîte semblent très courts, cette DKG7 à double embrayage est hyper- réactive, et changer de mode de conduite vous fait passer dans un autre univers. On a de la dynamite sous le pied droit, et sur la route, on va gentiment laisser le contrôle de trajectoire connecté. La motricité est surprenante vu la cavalerie et le couple à faire passer au sol. Le train avant est un scalpel, et sur route ouverte, il nous sera impossible de trouver la faille d’un tel engin. Ça pousse, ça pétarade, la direction est dure et informative en mode sport, et ce moteur rend forcément les longues lignes droites, beaucoup plus courtes que prévu. Heureusement, les freins sont largement à la hauteur, avec une puissance et une attaque rassurantes. On reste caler dans les sièges baquets, et on apprécie chaque réaction de cette M2. Le plaisir de conduite, ou la joie de conduire comme le dit si bien la publicité BMW, ça doit-être ça. Un monstre de sensations, une compacte rigoureuse qui a un lion dans le moteur, cette BMW M2 est digne de la griffe Motorsport. Moins chère qu'une M4, elle ne propose pourtant pas de performances au rabais, et ça nous enchante.

TECHNIQUE ET TARIF :
•Moteur 6 cylindres 3.0L Turbo
•370ch et 500nm de couple
•Mesures : 4.47mX1.85mX1.41m
•Poids de 1570kg
•0 à 100km/h en 4.3s
•Vitesse maxi : 250km/h
•Conso mixte de 7.9L au 100km (14.9L lors de notre essai)
•Rejets de CO2 de 185g/km
•Tarif de 86 400€ TTC hors malus écologique

LES PLUS :
•Comportement routier tranchant
•Bloc 6 cylindres magique
•Performances canoniques
•Freinage mordant
•Position de conduite
•Ergonomie
•GPS Réunion
•Un look très suggestif
•Capacité de chargement

LES MOINS :
•Garde au toit aux places arrière
•Poids un peu excessif
•Confort ferme
 

Rédigé le Mercredi 16 Mai 2018 à 10:00 | Lu 65 fois


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 5 Octobre 2018 - 20:32 KTM 1290 Super Duke R dit "the beast"

Jeudi 27 Septembre 2018 - 21:34 MITSUBISHI SPACE-STAR 1.2 MIVEC