Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Ce qu’il faut savoir sur le Nouvel an chinois 2018


Le 16 février, plus d’un milliard de citoyens à travers le monde vont sortir enveloppes rouges et pétards afin de fêter le Nouvel an chinois, placé sous le signe du Chien de Terre. Place aux festivités culinaires, familiales et légendaires qui vont régir le début du calendrier luni-solaire chinois.


Offrandes - ©photo d'illustration : Julien Bourbon
Offrandes - ©photo d'illustration : Julien Bourbon
● Pourquoi un Nouvel an le 16 février ?
Les Chinois ont bâti leur cycle de douze mois sur celui de la lune et du soleil. Partant de ce postulat, ces derniers fixent le début de la nouvelle année, deux lunes après le solstice d’hiver, entre le 21 janvier et le 20 février, de façon à ce que le soleil puisse entrer dans le signe du Verseau (symbole du renouvellement de la vie) et être favorable aux récoltes.
Le Nouvel an chinois, littéralement “passage de l’année” (nónglì xīnnián) était à l’origine une fête agricole. Il était une manière pour les paysans d’observer le rythme des saisons et de célébrer le printemps, invocateur de l’arrivée des beaux jours. Cela permettait dans l’imaginaire collectif d’éloigner le mauvais œil. Le mot “année”, en chinois nián, partage selon la légende le nom du monstre Nian. Une terrible créature qui obligeait les villageois à passer une nuit blanche, au risque de se faire emporter par la bête. La tradition gardera de ces croyances populaires quelques rituels, dont celui de repousser les limites de la nuit et chasser les mauvais esprits en brûlant des pétards.
 
● 2018, année du Chien de Terre
Pour comprendre l’importance des animaux dans le calendrier chinois, il est nécessaire de vous conter une histoire.
Il y a quelques millénaires, à l’époque de Siddhārtha Gautama, dit Bouddha (l’Éveillé), ce dernier se proposait de créer une nouvelle méthode de repérage dans le temps pour les hommes, et décida d’organiser une course entre douze animaux. Le classement des bêtes serait une manière d’illustrer le cycle des années et de remplacer les douze rameaux terrestres, ancien système de mesure du temps trop complexe pour les paysans. Selon cette légende, le rat, animal le plus rusé d’entre tous, arriva en premier, suivi de très près par le bœuf (buffle), puis par le tigre, le lapin (chat), le dragon, le serpent devant le cheval qu’il effraya, la chèvre, le singe, le coq, le chien et en n le cochon, qui atteignit la ligne d’arrivée en dernier en raison de sa gourmandise qui le  t manger tout ce qui se trouvait sur son chemin. Cette année, le onzième rameau terrestre ou “Chien de terre” met à l’honneur les symboles de “sensibilité”, “justice” et “art”. Il va apporter enracinement et stabilité à l’ensemble des signes…
 
… Retrouvez la suite de l’article dans votre Télémag+ de cette semaine 

Rédigé le Mardi 13 Février 2018 à 09:00 | Lu 630 fois


Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter