Menu
A La UNE


Clémence et Nazif : "La religion n’est pas une barrière dans une relation"


Clémence Panechou et Nazif Ingar sont âgés respectivement de 34 et 32 ans. Tous deux sont étymologiquement indiens, elle de l’Inde du sud d’origine tamoul catholique et lui de l’Inde de l’ouest d’origine musulmane. Originaires de Saint-Denis, Clémence est employée dans une administration et Nazif en reconversion professionnelle. Ils nous ont ouvert les portes de leur maison et de leurs coeurs pour nous parler d'Amour.


Rédigé le Lundi 10 Mai 2021 à 09:52 | Lu 689 fois

Comment s'est-passé votre rencontre ?

Nous nous sommes rencontrés sur les réseaux sociaux, il y a deux ans de cela. Nous n’imaginions pas que peu après nous tomberions amoureux. Nous nous sommes vu pour la première fois sur le parking d’une concession automobile bien connue. Un regard, un sourire, quelques phrases échangées en toute simplicité donnèrent naissance quelques semaines plus tard à une étincelle, les prémices d’une histoire d’amour. Au fil des jours et semaines nous apprîmes à nous connaitre autour d’activités diverses telles que les randonnées, le sport, les sorties resto... Entre discus- sions, écoutes, compréhension, nous abordâmes des sujets de la vie en général, le couple, les enfants (car nous sommes une famille recomposée et avons 5 enfants qui s’entendent parfaitement). Les religions ainsi que les différences dont nous étions porteurs également faisaient l’objet de nos dialogues et débats.

Le fait d'être de confession différentes vous est-il apparu comme un frein à votre relation ? Qu'est-ce qui fait que cela fonctionne

Les religions n’ont jamais été un frein à une relation amoureuse. Ce qui entrave parfois à celle-ci, c’est la conception idéologique dont l’homme fait preuve face à une personne d’une autre confession que la sienne. Manque de compréhension, difficulté de discernement ou tout simplement esprits fermés y verront un certain dédain ou une sorte de dérision à cela. Ce n’est pas sans effort, qu’à l’île de la Réunion les mœurs évoluent dans le bon sens sur le plan religieux, bien heureusement. J’ai foi en l’avenir en termes d’évolution des perceptions internes de chacun sur ce plan et bien d’autres. Le secret pour qu’une relation comme celle-ci fonctionne c’est le bon comportement, l’ouverture d’esprit, l’acceptation (qui est pour nous l’apogée de la tolérance), le respect et la compréhension. Des principes universels, qui d’ailleurs, ont été repris par chaque religion.

On dit que la Réunion est un exemple en matière de "vivre-ensemble" est-ce que cela a aidé à ce que vos familles acceptent vos différences ?

Le vivre ensemble fait partie intégrante de la société à la Réunion et cela reste notre point fort. Cependant il n’en demeure pas moins qu’une certaine « méfiance » est parfois ressentie chez certaines personnes face à la différence. Nous avons été confronté à des remarques du style ; « Ca y est, tu es avec un musulman, du coup tu vas te convertir » ou de mon coté, certaines personnes de ma communauté me disaient par pure ignorance ; « Il faut qu’elle se convertisse à présent ». Une fois, il m’a même été rapporté que « je n’étais plus musulman et qu’il fallait que certains responsables religieux me remettent sur le droit chemin... ». Au fil des semaines et mois, la méfiance se transforma peu à peu en bienveillance et la bienveillance en confiance et acceptation. Lorsque l’amour et le respect de l’autre s’imposent, rien ni personne ne peuvent faire obstacle. Comme dirait un chanteur connu " l'essentiel c'est qu'on soit bien " !

Rencontrez-vous souvent des musulmans qui ont choisi de se mettre en couple avec une personne de religion différente, ou faites-vous partie des rares exceptions sur l'île ?

L’exemple de notre union n’est pas l’exemple du couple mixte par excellence, il y a au-delà de nous, de plus en plus de musulmans qui se mettent en couple avec des non-musulmanes, ou des reconverties et vice-versa. Le faite est que les musulmans des générations récentes s’ouvrent un peu plus aux autres et osent s’affirmer dans leurs sentiments vis-à-vis des femmes d’autres confessions. Une bonne chose pour la population, car il y a un enrichissement des cultes et cultures, un partage des valeurs et principes et un beau métissage des enfants naissants de ces unions. A mon sens, cela contribuerait également à enrayer les appréhensions et les craintes quand à l’image de l’islam véhiculée par certains conservateurs, fanatiques ou radicaux.

Chacun a gardé sa religion, vous pensez qu'il n'est pas nécessaire de convertir l'autre et d'"épouser" la religion de l'autre pour que le couple fonctionne ?

La conversion se fait par pur choix de la personne concernée, de ce faite « convertir l’autre » est à mon sens une conception non imaginable lorsque cela est réalisée sous la contrainte. Une relation réussie se base sur l’amour (cela va de soi), l’entente, le respect et l’acceptation de l’autre. Maintenant, si l’un des deux souhaite épouser la religion de l’autre, libre choix à la personne de disposer de leur spiritualité comme bon leur semble. Pour ma part, nous avons deux religions différentes et cela fonctionne à merveille entre nous. Nos moments spirituels se font parfois ensemble, chacun appliquant son rite et ses prières. Il m’est arrivé d’accompagner ma conjointe sur son lieu de culte tout en restant à ma place. Avoir foi en sa foi, c’est être entier peu importe les circonstances de la vie.

C'est le mois de ramadan, en tant qu'ancien imam qu'est ce que cela représente et comment cela se passe-t-il chez vous ?

Le mois de Ramadan représente un symbole phare de l’islam, un mois remplie de bénédictions pour celui ou celle qui saura en tirer le maximum de bénéfice spirituel. Celui-ci représente un tremplin vers le cheminement spirituel et un gain énorme pour toutes celles et ceux qui le feront avec l’intention première de devenir une meilleure personne. Le jeûne connu également sous le vocable de l’abstention, se retranscrit les autres mois de l’année ; l’abstention de faire du mal à son prochain, l’abstention de voler, l’abstention de calomnier ou encore l’abstention de dénigrer et d’avoir de mauvaises pensées envers son prochain. Chez nous, ce mois est bien entendu à l’honneur, entre jeûnes, prières et vie de famille, je vis ma spiritualité accompagné de ma conjointe (qui elle aussi jeûne parfois pour me soutenir).

Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux gens qui auraient tendance à montrer du doigt ou à avoir des opinions toutes faites concernant votre couple ?

Je conçois parfaitement que certaines personnes aient des opinions toutes faites concernant les couples mixtes en générale. Leur avis leur appartient. Par ailleurs, si je puis dire, le monde est constitué de différentes personnalités, donc de différentes conceptions. C’est d’ailleurs ce qui apporte un enrichissement des valeurs et principes, donnant naissance à des partages et échanges constructifs. Si chacun de nous auraient été semblables les uns les autres sur le plan idéologique, le monde serait bien triste et bien pauvre. A ceux ou celles qui montrent du doigt, ou critiquent abusivement le choix des autres, continuez, car c’est en partie grâce a vous que l’on avance dans la démonstration d’un monde meilleur et tolérant. Par ailleurs, gardons à l’esprit qu’une communauté qui marginalise ceux ou celles qui pensent différemment ne pourra jamais évoluer positivement.

Pour les couples qui pensent que la religion est une barrière à leur relation, quels conseils pourriez-vous leur donner ?

Un conseil que nous pourrions donner aux couples qui pensent que la religion serait une barrière à leur relation ; posez-vous les bonnes questions : Êtes-vous prêt à vous engager dans une relation mixte ? Êtes-vous prêt à découvrir la culture de l’autre ? Êtes-vous prêt à vous aimer dans la différence ? Êtes-vous prêt tout simplement à vous assumer ? N’oublions pas ceci, la religion n’a jamais été une barrière à une relation. Mais c’est bien la démonstration que certains ont fait de celle-ci qui fait défaut. Soyons humble, tolérant et ouvert, ainsi, nous apprécierons et seront appréciés.



Nouveau commentaire :






Recevoir notre newsletter