Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Comment bien se protéger du Coronavirus


L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail émet une série de précautions à prendre au quotidien en réponse aux nombreuses questions des consommateurs sur le coronavirus. Celles-ci permettent également de faire le point sur les risques de contamination, via les aliments notamment.


Quelles précautions prendre après avoir fait ses courses, dans ce contexte d'épidémie de coronavirus ? Faut-il cuire ses aliments pour le détruire ? Peut-on manger ses fruits et légumes crus tels quels ? L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a été saisie début mars par la Direction générale de l’alimentation pour évaluer certains risques liés au virus SARS-CoV-2 (agent de la maladie COVID-19). 

Manger un aliment contaminé peut-il nous rendre malade ?

La contamination serait peu possible via la voie digestive, même si les personnes malades doivent éviter de manipuler des aliments et de les cuisiner pour les autres, par mesure de précaution. L'Anses recommande néanmoins de bien laver ses fruits et légumes avant de les cuisiner et de les consommer, notamment s'ils sont mangés crus. « L’eau claire suffit, n’utilisez surtout pas de désinfectant ou de détergent comme l’eau de javel, vous risqueriez une intoxication s’il était mal rincé. L’utilisation du vinaigre blanc n’est pas nécessaire. Après lavage à l’eau claire, essuyer les aliments avec un essuie-tout à usage unique aide à éliminer d’éventuelles particules virales. », souligne-t-elle.

La cuisson des aliments est d'ailleurs une question fréquente, à laquelle les experts répondent qu'il n'est pas obligatoire de les cuire à condition encore une fois de bien laver les fruits, légumes (et crudités) à l’eau claire ou de les peler, comme pour les pommes ou les poires. Et rien ne sert de « sur-cuire » ses aliments le Covid-19 est sensible aux températures de cuisson, et recommande un traitement thermique à 63°C pendant 4 min pour détruire le virus potentiellement présent. Le pain étant par exemple cuit à haute température lors de sa préparation, le risque de transmission du virus est négligeable, c'est pourquoi il n'est pas nécessaire de le faire chauffer chez soi.

Nettoyer ses emballages, une précaution supplémentaire

Des règles d’hygiène s'appliquent en revanche aux emballages des produits alimentaires, qui peuvent avoir été contaminés par des mains souillées. « Il faut les nettoyer avec un chiffon ou un essuie-tout à usage unique humide. Ce n’est pas nécessaire d’utiliser de l’eau de javel. Pour les aliments qui se conservent au réfrigérateur si c'est possible, il faut retirer les emballages avant de les ranger. », souligne l'Anses. Sans oublier de se laver les mains avant et après les avoir manipulés, et bien sûr dès le retour des courses. Dans le doute, celles-ci peuvent reposer trois heures après le retour à domicile lorsqu’il ne s’agit pas de produits frais, puisque le virus ne survit pas plus de 3 heures à l’air libre.

Enfin, certaines études ayant démontré que le virus peut rester actif sur des surfaces inertes, il convient de nettoyer des surfaces potentiellement contaminées avec des produits ménagers efficaces pour effacer toute trace du virus. « Vous pouvez utiliser l’alcool à 70°C qui est très efficace pour désinfecter les poignées de porte, les claviers d’ordinateur ou de tablette. », renseigne l'Anses qui déconseille l'eau de javel, trop «caustique pour la peau». Une attention particulière doit être portée au téléphone, vecteur de transmission du virus, car en contact direct avec les mains et le visage. Son écran peut être désinfecté avec des lingettes désinfectantes ou de l’essuie-tout imbibé d’alcool ménager.


Rédigé le Mardi 31 Mars 2020 à 14:19 | Lu 208 fois


Nouveau commentaire :