Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Comment se faire plaisir sans prise de poids ?


Tous les ans, c’est la même rengaine. Les repas de fêtes riment toujours avec crise
de foie, mais aussi prise de poids. Alors pour limiter les dégâts, Télémag+ vous dévoile quelques astuces pour éviter l’indigestion après un repas de Noël
trop copieux. Annaëlle Mouniama - © DR



Manger de petites portions 

Le meilleur moyen d’éviter la frustration, c’est de s’autoriser absolument tous les aliments qui vous font envie. Alors, dites oui au foie gras, au carry bichiques, à la bûche glacée, et aux letchis… mais chacun dans des quantités raisonnables, bien sûr. Et puis, si vous voulez éviter de vexer mamie Josie qui vous demande sans cesse “Mon carry lé pas bon hein ? Ben si lé bon, reprend encore un peu té !”. Ni vu, ni connu, vous goûterez à tous les mets en évitant la crise diplomatique. Sachez tout de même, à titre d’exemple, qu’un seul repas de fête couvre à lui seul tous les besoins journaliers en calories. Ne vous limitez pas pour autant. Rétablissez plutôt l’équilibre avec les autres repas de la semaine.   

 

Miser sur la mastication

 

Autre astuce et pas des moindres : manger “len-te-ment”. Non seulement, vous donnerez l’illusion que vous passez toute la durée du repas à savourer les bons petits plats confectionnés avec amour, toujours par mamie Josie, mais aussi une bonne mastication permet de prendre son temps. On estime à environ 15 minutes le temps nécessaire pour que l’estomac envoie au cerveau le signal de satiété. Manger lentement, c’est la garantie de se remplir petit à petit l’estomac et sentir lorsqu’il est temps de s’arrêter. 

 

Savoir écouter son corps

 

Terminer son plat jusqu’à la dernière goutte de sauce est presque considéré comme le gage d’une bonne éducation. Pourtant, se forcer à manger quand on n’a plus faim ou que l’on sait qu’un énorme buffet de gâteaux patate, tisson et pâté créole attend son tour, c’est la prise de kilos assurée… Pour vous disculper, invoquez cette autre règle de bienséance venue d’Asie : laisser des restes dans son assiette signifie que vous avez mangé plus qu’à votre faim, que votre hôte vous a servi des portions généreuses et vous a bien reçu. On croise les doigts pour que ça marche. 

 

Ne pas sauter de repas

 

Après un repas de Noël bien copieux, on a tendance à ne rien manger le repas suivant. Grossière erreur. À vouloir sauter un repas, tout ce que l’on gagne c’est d’avoir encore plus faim au prochain. Alors, on ne mange pas beaucoup, mais on mange quand même. On oublie alors durant quelques jours les repas gras et on mise plutôt sur les viandes maigres, les sucres lents et les fruits et légumes de saison. Et côté boisson, on mise sur le thé vert et la tisane.
 

Modérer l’alcool
 

Vous connaissez le slogan “Après deux verres, tout s’accélère” ? Pour le poids, c’est pareil. Contrairement à ce que certains pensent, l’alcool est très calorique. Dans certains cas, il vaudrait même mieux boire un soda qu’un verre. Pour ne pas gonfler pendant les fêtes, contentez-vous de deux verres (bon trois, mais pas plus), même si vous ne conduisez pas après. Vous éviterez ainsi d’absorber des calories sans vous en rendre compte. 

 

Profiter de toutes les occasions de bouger

 

On ne va pas vous dire d’aller faire un jogging à 5h du matin pour éliminer les calories. Mais, une petite heure de marche digestive, un foot avec les enfants, la promenade du chien... toutes les occasions de prendre l’air et de bouger un peu sont bonnes à prendre. 

 

Et rassurez-vous : un écart modéré n’a jamais tué personne ! Alors profitez malgré tout, et passez de bonnes fêtes de fin d’année.

 

Rédigé le Vendredi 16 Décembre 2016 à 06:58 | Lu 36 fois


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Octobre 2018 - 14:33 Grand Raid 2018 : le bilan

Mardi 17 Juillet 2018 - 13:54 Défilé du 14 juillet 2018


Nouveau commentaire :