Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

DJ Thiburce - Le maloya électro pour honorer les anciens


Si vous passez par le Barachois ce 20 décembre, vous aurez l’occasion de voir DJ Thiburce, alias Jako Maron, à l’œuvre. C’est lui qui assure la programmation musicale de la Nuit de la liberté. Rencontre avec un compositeur, créateur d’univers sonores, qui a trouvé dans le maloya électronique un mode d’expression artistique et un moyen de rendre hommage à la tradition réunionnaise.


DJ Thiburce - Le maloya électro pour honorer les anciens



À quoi doit sattendre le public lors de cette Nuit de la liberté ?
 
 

La soirée commence dès 20h par un spectacle de Kaloune : jaccompagne musicalement les textes de Judith Profil. Puis place au Romix Danzéré, mon DJ Set, pendant lequel je mixe des morceaux de maloya et de séga, version électro.
 
 

Pour loccasion, vous vous présentez en tant que DJ Thiburce
 
 

Les gens ont lhabitude de mappeler Jako Maron, mais pour cet événement, étant donné que je vais mixer des morceaux, je serai DJ. Pourquoi Thiburce ? Parce que cest mon nom de famille, tout simplement !
 

 
 

Pouvez-vous nous rappeler les grandes étapes de votre carrière musicale ?
 
 

À mes débuts, je baignais dans lunivers hip-hop, reggae. Puis jai commencé à travailler avec des poètes réunionnais (Franky Lauret, Christian Jalma…) ; je créais une ambiance sonore pour leurs textes. Chemin faisant, je me suis affirmé en solo, en tant que Jako Maron, compositeur, créateur dunivers sonores. Je me suis spécialisé dans le maloya et le séga électroniques.
 

 
 

Vous avez aussi fait une incursion au théâtre...
 
 

Jai créé le spectacle musicalJako Maron Les Mots dits”, lhistoire dun artiste qui vient sur scène et samuse avec les mots mais se fait aussi surprendre par les mots (les miens et ceux des poètes). Jai également collaboré avec Vincent Fontano pour lhabillage sonore de sa pièceGalet”.
 

 
 

Que représente pour vous le maloya ?
 
 

La tradition musicale est lun des seuls héritages sûrs, solides de La Réunion. Le maloya et le séga, cest ce qui fait notre héritage commun. Le maloya traditionnel, cest une lumière qui permet de retrouver ses racines, de senraciner et dans le même temps de se libérer. Il faut comprendre comment fonctionne le maloya pour y inclure lélectro sans dénaturer lesprit du maloya car je veux que le résultat final reste du maloya.
 

 
 

Quelles sont vos références dans la musique locale ?
 
 

Jaime mixer les classiques du maloya et du séga : Danyel Waro, Firmin Viry, Lindigo, Zanmari Baré, Ti Fock (avec qui jai collaboré il y a 2 ans), Patrick Manent, la Famille Gado, sans oublier le prince du séga que je respecte et admire, Michel Admette !


 
 

Jérôme Hoarau - © DR
 
 

 


Rédigé le Lundi 19 Décembre 2016 à 05:40 | Lu 13 fois


Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter