Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Beauté

DRY JANUARY : 30 JOURS SANS ALCOOL


Après des fêtes de fin d’année bien arrosées, il n’est pas totalement inutile de se mettre à la diète et de stopper sa consommation d’alcool pendant un mois. C’est ce qu’on appelle le « dry january ».


DRY JANUARY : 30 JOURS SANS ALCOOL
« Plus jamais ! » C’est sans doute ce que vous vous répétez inlassablement le matin du 1er janvier après avoir passé une soirée bien arrosée. La gueule de bois aidant, les bonnes résolutions fusent dans votre tête. Et si vous commenciez par faire une pause alcool ? Le phénomène « dry january » comprenez, un « janvier au sec » fait de plus en plus d’émules. Cela consiste à ne plus boire une goutte d’alcool pendant un mois, afin de nettoyer son foie après moult verres ingurgités durant les fêtes.

UN CONCEPT ANGLAIS
Champagne, vins, agapes de Noël et du nouvel an ont fini de vous achever. À trop forcer sur les doses votre foie sature et vous n’êtes pas au meilleur de votre forme. Pour démarrer l’année du bon pied, on calme le jeu et on fait une cure. Ce concept né en 2013 grâce à l’association Alcohol Concern qui milite pour que les gens prennent conscience de leur consommation d’alcool. Son fonctionnement est proche du défi « stoptober » qui consiste à s’abstenir de fumer pendant le mois d’octobre. En proposant de se mettre au vert quelques semaines, la structure a séduit plus de deux millions de britanniques en 2015. La campagne vise surtout les « buveurs sociaux » qui fréquentent assidûment les bars. En France comme à La Réunion, l’initiative est mal connue, voir totalement marginale, mais elle pourrait bien convaincre les adeptes du « healthy way of life » (mode de vie sain).

UN CHALLENGE PERTINENT
Les avantages et les bénéfices d’un tel challenge sont en effet nombreux et deviennent rapidement concrets. Selon une étude de l’University College of London, publiée en 2014, ne pas boire d’alcool durant 30 jours améliorerait l’état de santé général. Chez les volontaires, les chercheurs ont observé qu’en diminuant leur consommation, la graisse présente dans leur foie était réduite de 15%. Ils ont noté également que la concentration et le sommeil étaient de meilleure qualité et que les sujets avaient perdu 1,5kg en moyenne. Le niveau de glucose dans le sang était moins élevé et les bénévoles ont réussi à contrôler leur consommation d’alcool dans les mois qui ont suivis la diète. Des résultats qui, finalement, ne sont guère étonnants lorsqu’on connaît les nombreux méfaits de l’alcool. Surpoids, trouble du sommeil, cancers et accidents cardiovasculaires font partie des risques lorsqu’on ne boit pas avec modération.

Si le Dry January est une résolution intéressante, elle peut néanmoins être difficile à tenir, si on a l’habitude de boire régulièrement toute l’année. Pas de panique, le but n’est pas de persévérer 30 jours coûte que coûte dans son abstinence. Les effets positifs peuvent déjà se faire sentir au bout d’une dizaine de jours. Il ne faut pas oublier que le but de cette initiative est avant tout de nettoyer son foie et de prendre conscience de l’alcool que l’on ingère tout au long de l’année. Alors, on s’y met ?

Rédigé le Vendredi 4 Janvier 2019 à 09:00 | Lu 89 fois


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 9 Janvier 2019 - 23:18 Le wet look, la coiffure de l’été

Vendredi 21 Décembre 2018 - 18:54 Fêtes vous beaux !