Menu
A La UNE


Elsa Dahmani, réalisatrice et fondatrice de l’association Cinékour


« Talents La Kour met en lumière la créativité réunionnaise ! ». Les dix Talents La Kour 2021 viennent d’achever leur résidence lors d’un Cinékabar. Mais l’aventure ne s’arrête pas là, bien au contraire... Elsa Dahmani, directrice de l’association Cinékour, nous explique tout sur le dispositif qu’elle a mis en place pour accompagner et promouvoir les jeunes talents réunionnais du cinéma.


Rédigé le Lundi 17 Mai 2021 à 14:44 | Lu 608 fois

Qu'est-ce qui vous a menée à la fondation de cinékour ?

J’ai suivi des études d’Arts graphiques à Paris où j’ai ensuite travaillé en tant que réalisatrice de documentaires notamment autour de la musique. Il y a quelques an- nées, je me suis rapprochée de mes racines maternelles en m’installant à La Réunion. Très vite j’ai réalisé le premier clip de Christine Salem. Et puis en 2015, j’ai écrit « Allée-Cocos », un court métrage, produit par Julie Lahore pour Aquarium et lauréat du dispositif des Talents en Court du Comedy Club. C’est cette expérience qui m’a donnée l’idée de fonder Cinékour en 2016 dont Christine Salem est la présidente. C’est une association socioculturelle qui participe à l’émergence de la création cinématographique à La Réunion. Le fonctionnement de Cinékour repose sur trois grands axes : la sensibilisation au court-métrage, l’initiation aux métiers du cinéma pour les jeunes de 16 à 25 ans des quartiers prioritaires à La Réunion et Talents La Kour, qui accompagne dix jeunes au talent identifié mais éloignés du réseau professionnel autour de la création d’un court métrage.

Quels sont les objectifs de talents la kour ?

Nous voulons oeuvrer à la professionnalisation des jeunes talents par de l’accompagnement pédagogique et une formation professionnalisante en vue de leur insertion via une mise en réseau. La résidence auquel les Talents La Kour participent est un véritable tremplin qui leur permet d’avoir toutes les clés indispensables pour présenter leur projet devant les producteurs, institutions ou diffuseurs. De plus, Cinékour participe chaque année à des festivals de Cinéma, temps forts qui permettent d’aller à la rencontre des professionnels de la filière malgré les dix mille kilomètres qui sépare La Réunion de Paris, pôle décisionnel du Cinéma français. Ces rendez-vous sont l’occasion pour Cinékour de promouvoir les Talents La Kour et leurs projets auprès des professionnels venus de toute la France et d’Europe, afin d’encourager les collaborations et d’oeuvrer à la visibilité de notre Cinéma. Pour cela Cinékour peut compter sur la participation de quelques fidèles partenaires tels que Le CNC, la DAC et la Région Réunion, Vivendi Create Joy et Canal+ Réunion, la Cité des Arts, Château Morange... et nous les en remercions.

Quel est le bilan des premières saisons de talents la kour ?

Depuis le début, nous avons accompagné 31 lauréats dans leur projet et 9 courts métrages sont entrés en développement. Cela a rapporté à nos talents pas moins de 12 prix en festivals. Il faut savoir que dès la première année, nous avons eu la chance d’avoir deux projets réalisés. La Petite Sirène de Manon Amacouty a eu un joli parcours avec des sélections à l’international. Aurélie Filain et son film « La Course de Phaéton » a reçu le Prix Kissfilm au Festival d’Angers. Vincent Fontano a tourné en 2018 à La Réunion son court-métrage Blaké, produit par We Film. Un film qui a été récompensé plusieurs fois et consécration ultime, Blaké était en sélection au César du Meilleur Film de Court Métrage 2021, une reconnaissance nationale et un signe fort pour tous les aspirants cinéastes de La Réunion. A noter également que sur la dernière promotion du dispositif Talents La Kour, la moitié des lauréats ont signé avec une boîte de production.

Quel est le programme pour les dix talents de 2021 ?

Nous avons reçu une quarantaine de dossiers encore cette année. Dix ont retenu notre attention. Ils présentent une diversité intéressante au niveau des genres. Le 18 mai a lieu la restitution des projets lors d’un Cinékabar et les projets les plus aboutis à la fin de ces 6 semaines de résidence s’envoleront vers Paris pour participer aux rencontres « Talents en court » du Comedy Club. Nous espérons leur faire rencontrer un maximum de professionnels qui leur permettront de passer de l’idée, au tournage en passant par le financement, bref à la concrétisation! Puis, la Kourmétragerie, prendra le relai pour poursuivre l’accompagnement des lauréats, une fois leur film réalisé. L’objectif étant de diffuser plus largement, localement, nationalement et à l’international, les courts métrages nés de l’émergence réunionnaise, parce que la création venue de l’île de La Réunion est en pleine expansion, que la qualité des films est toujours plus grande et que nos talents méritent plus de visibilité et de reconnaissance.
 
Propos recueillis par Laetitia Parsi
Photos : Julien Bourbon



Nouveau commentaire :






Recevoir notre newsletter