Menu
A La UNE


Etre maman et lâcher prise ...


L’épouse soignée, la mère idéale, l’amie attentive, la collègue boute-en-train, la cuisinière hors-pair. En bref, nous avons toutes quelque chose en nous de Bree Van der Camp, célèbre femme parfaite de la série culte Desperate Housewives. Mais ce costume peut être bien étouffant. Et si on apprenait à lâcher prise ?


Rédigé le Jeudi 11 Juin 2020 à 20:51 | Lu 58 fois

CE LÂCHER PRISE QUI NOUS FAIT GRANDIR
Que celle, à qui n’est jamais arrivé un moment d’intense surmenage, nous jette la première pierre ! Un nouveau-né qui pleure non-stop, des piles de linge qui s’accumulent, le fils aîné en pleine régression, une intense période au boulot et mari- chéri qui s’amuse une nouvelle fois à bricoler en laissant tout en plan... Cette impression de remplir éternellement le tonneau des Danaïdes nous épuise. Physiquement et moralement. Avec toujours ce même constat à l’arrivée peut pas tout contrôler !
Qui ne s’est jamais imaginée à ce moment-là, loin, très loin, à siroter un savoureux cocktail ? Est-ce réellement lâcher prise de tout abandonner ?


MIEUX S’ACCEPTER
Et si depuis notre enfance, nous nous construisions une image de nous qui nous rassure ? Certaines aiment que leur maison soit toujours propre et bien rangée. C’est admirable évidemment. Mais quand elles ne supportent plus que la vie s’installe autour d’eux, n’est-ce pas exagéré ? Lorsque les grands sèment le bazar à tout va et que le dernier grignote des biscottes sur le canapé, ne de- viennent-elles pas hystériques ? Cette source de stress et d’agacement, n’est-ce pas nous qui la créons, aveuglées par notre idéal de vie parfaite ? Un mari qui réussit, des enfants bien élevés, une jolie maison... Toutes ces cases que l’on souhaiterait cocher en permanence sur une partition sans fausse note, est-ce la vraie vie ?

POUR MIEUX ACCEPTER LES AUTRES
S’opère alors une prise de conscience : nous ne pouvons pas maîtriser notre environnement et encore moins notre famille. « Le lâcher-prise, c’est être capable de fixer des priorités pour que tout le monde ne soit pas sous pression en permanence, savoir s’émerveiller et prendre son temps » confie Marion, une mère de famille nombreuse. Pour elle, pas question de se battre contre des moulins à vents. C’est un gaspillage de temps et d’énergie ! Son objectif est de profiter de son entourage envers et contre tout. Car lâcher prise, c’est accepter ses limites et celles des autres. En cela, la maternité nous gâte et les enfants sont une excellente thérapie ! Il est impossible de contrôler toutes leurs actions, à commencer par leurs bêtises !
Et si nous profitions des vacances, pour agir autrement, fixer nos priorités et changer notre façon de percevoir le quotidien. Lâcher enfin ces petites habitudes qui polluent notre esprit... Perfectionnisme et acharnement laisseront place au bien- être et à la confiance !
L’écrivain américain Daphne Rose Kingma nous y encourage : « Retenir équivaut à croire qu’il y a seulement un passé ; lâcher prise, c’est savoir qu’il y a un avenir ».




Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :







Recevoir notre newsletter