Télé Mag +
Facebook
YouTube
LinkedIn
Instagram
Menu

Exportation des déchets dangereux et non-dangereux vers l’Hexagone : Un bateau financé à 100% sur fonds privés arété !


Rédigé le Vendredi 8 Décembre 2023 à 14:47 | Lu 688 fois modifié le Vendredi 8 Décembre 2023

Plus de 3700 tonnes de déchets dangereux et non dangereux, soit une centaine de conteneurs au départ de La Réunion vont être acheminés en ligne directe vers Le Havre à des fins de traitement dans le respect de la réglementation.



 

Le Syndicat de l’Importation et du Commerce de La Réunion (SICR) en collaboration avec Mer Union, l’État, la DEAL, l’UMIR, le GPMDLR ainsi que l’ensemble des opérateurs et logisticiens ont travaillé d’arrache-pied afin de pouvoir affréter un navire financé à 100% sur fonds privés, notamment grâce aux éco-organismes en charge de collecter l’éco-contribution permettant la prise en charge de certains types de produits usagés en fin de vie.

Cette opération, destinée à se renouveler et être durable dans le temps, permet de déstocker l’île d’une part importante de déchets accumulés depuis 2021, les séquelles de la désorganisation du trafic maritime post-covid se faisant encore ressentir. Depuis, les compagnies maritimes soucieuses de sécuriser leurs lignes maritimes se sont organisées pour permettre l’exportation de déchets, Mer Union permet d’affréter un bateau direct vers l’hexagone. Cette liaison directe évite de solliciter l’autorisation des pays de transbordement conformément à la Convention internationale Bâle, qui interdit l'exportation de déchets dans les pays non OCDE.

Le SICR, qui facilite l’exportation des déchets en collaboration avec les éco-organismes qu’il représente, Mer Union et toutes les parties prenantes impliquées, a pu ce mercredi présenter le BBC Norfolk, le navire de Mer Union affrété qui transférera des déchets dangereux et non dangereux en ligne directe jusqu’au Havre.



Le président du SICR, Philippe Alexandre REBBOAH, a tenu à souligner le travail collectif aboutissant à ce résultat : “La grande différence avec le précédent bateau  de 2022 réside dans le fait que cette année, nous avons trouvé une solution d’affrètement permettant d’exporter à la fois des marchandises diverses et des déchets, dans un contexte de baisse du coût du fret. Cette solution se concrétise aujourd’hui avec la présence du BBC Norfolk qui repartira à la fin de la semaine avec à son bord plus de 3700 tonnes, dont 1900 tonnes de déchets dangereux et 1800 tonnes de déchets non dangereux.”




Environnement | Mobilité | Lokale | Vie pratique



Publicité