Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

INDIAN Motorcycle


Le mythe américain à la Réunion


INDIAN Motorcycle
La marque de moto Indian est née en 1901 aux Etat-Unis, atteint son apogée en 1927, avant de connaître une longue descente aux enfers, après la crise de 1929. La marque finira par disparaître en 1953, laissant le champ libre à son concurrent de l’époque, Harley-Davidson. En 2004, la marque renaît petit à petit de ses cendres, avant de prendre son essor en 2011, en devenant une filiale du groupe Polaris Industrie. Elle s’appelle à présent Indian Motorcycle Company, et dispose d’une gamme respectant toutes les traditions de l’époque. La présence de cette marque à la Réunion nous réjouit, même si elle s’adresse à une clientèle de passionnés, appréciant le style néo-rétro de cette gamme, mais également les technologies de notre siècle. Le concessionnaire Urban Motos-Cycles nous dévoile son show-room.

Pour commencer, on a droit à un roadster plutôt sportif, qui s’inspire largement du championnat de Flat-Track US, avec la FTR 1200. Grâce à son V-Twin de 1203cm3, il développe la puissance de 123ch et un couple très confortable. Sa partie-cycle compacte, son éclairage à LED, son freinage Brembo et son électronique embarqué, font de lui, un roadster des plus sympathiques.
Puis, nous retrouvons l’Indian Scout et son style typique des années 20. Ce modèle est disponible avec un bicylindre de 1000 (78ch) ou 1200cm3 (94ch), mais sera éligible au permis A2 après un bridage obligatoire du moteur. Les différentes finitions, Scout, Scout Sixty et Scout Bobber, feront le bonheur des puristes.

On passe aux choses sérieuses avec la Chief, un Custom qui mise sur sa cylindrée de 1811cm3 et sa sonorité rauque, pour vous donner des frissons. Elle sera disponible en finition « Dark Horse », avec un look bestial et son côté sombre, ou en finition Vintage, et son style totalement rétro, avec ses nombreux chromes ou ses sacoches en cuir. L’indian Chief reste une grande voyageuse, grâce notamment à la désactivation du cylindre arrière dans les embouteillagse pour votre confort, et la présence d’un régulateur de vitesse pour cruiser.

La Springfield se montre encore plus pratique, avec sa finition soignée, et ses sacoches rigides étanches, avec fermeture à distance.
On monte encore le niveau de confort avec la Chieftain, qui dispose d’une selle « Gunfighter », d’un carénage spécifique, d’un pare-brise électrique, d’un système multimédia et d’un système audio premium 100W.
Quant à la Roadmaster, il s’agit de la routière par excellence, avec une selle bi-place à chauffage indépendant, des hauts-parleurs 200W, des rangements supplémentaires, et un aérodynamisme revu pour un confort accru

Rédigé le Mercredi 2 Octobre 2019 à 07:00 | Lu 77 fois


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Octobre 2019 - 10:16 BMW X1 LCI (Facelift)