Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Kelly Rangama: Prochaine gagnante de Top Chef ?


Nouvelle année, nouveau job, nouveau défi ! Kelly Rangama, originaire de Sainte-Marie et chef à Paris, participe à la saison 8 de Top Chef avec pour objectif : la victoire ! Rencontre avec cette jeune femme de 29 ans empreinte de caractère… et de finesse.


Parlez-nous de votre parcours.

J’ai quitté La Réunion à 17 ans après l’obtention de mon Bac Littéraire, afin de suivre un BTS Com à Paris. Mais ça ne me plaisait pas, je n’aimais pas tout ce qui était théorie. Comme j’étais passionnée de cuisine, une passion transmise par mon père je pense, j’ai intégré un CAP à l’école française de gastronomie Ferrandi. Suite à quoi j’ai côtoyé quelques maisons étoilées, dont L’Arôme où j’ai commencé stagiaire pour finir sous-chef. Puis je me suis lancée dans l’ouverture d’un restaurant à caviar, Le Boutary. J’ai débuté l’aventure Top Chef, et maintenant un nouveau tournant pour l’année 2107 avec une nouvelle place de chef dans le restaurant L’Affable.
 
Pourquoi participer à Top Chef ?

Être dans la même entreprise fait qu’on s’installe dans un certain confort… j’ai eu donc envie de me lancer un nouveau défi suite à la prise de responsabilités au Boutary… Et mon entourage m’a également beaucoup encouragée.
 
Y-a-il des épreuves que vous redoutez particulièrement ?

La boite noire ! C’est une épreuve à l’aveugle qui fait appel à tous nos sens, aussi bien l’odorat, le gustatif, le toucher…
 
Quels sont vos atouts pour la victoire ?

Je ne prétends pas être une cuisinière de grande renommée mais j’espère impressionner le jury avec le potentiel et les connaissances que j’ai. Ajoutés à cela le côté féminin, la finesse… Jusqu’à maintenant il y a eu très peu de femmes qui ont gagné Top Chef, alors pourquoi pas cette saison 8 ?
 
Que souhaitez-vous mettre en avant ?

J’essaie au maximum de mettre en avant les produits locaux de La Réunion. Ce n’est pas forcément évident car tout ne se marie pas, la cuisine réunionnaise est quand même assez épicée et relevée. Et puis le garde-manger de Top Chef a pas mal de produits imposés.
 
Comment définiriez-vous votre type de cuisine ?

J’ai envie de dire que je n’ai pas forcément un type défini car par rapport à mon parcours, je suis encore tout en bas de l’échelle. Mais je peux dire que je suis quand même assez classique, j’aime bien respecter tout ce qu’on m’a appris, mais toujours avec une pointe de folie.
 
Vous avez déjà rencontré les autres candidats et le jury, comment est l’ambiance ?

Je ne sais pas comment c’était les autres années, mais là il y a une super ambiance, très conviviale. L’esprit de compétition n’est pas forcément au rendez-vous. C’est une très belle découverte avec les autres candidats, une deuxième famille s’est créée dans la saison 8.
 
Des affinités particulières se sont développées ?

Oui beaucoup, notamment avec Franck (Pelux) et Giacinta (Trivero).
 
Cette année, une nouveauté, les chefs composent leur brigade. Avez-vous une préférence pour un chef ?

Pas de préférence particulière, les trois sont d’une exigence et d’une rigueur impressionnantes. C’est quand même des chefs étoilés ! Mais j’aurais peut-être une tendance pour Philippe Etchebest, c’est toujours impressionnant d’avoir un MOF (Meilleur ouvrier de France) en face de vous. Le col bleu-blanc-rouge attire tout le monde, mais il n’y a pas forcément besoin d’être MOF pour être un très bon cuisinier, de grands chefs l’ont prouvé.
 
Un message pour les Réunionnais ?

J’essaie de mettre en avant au maximum les produits locaux, mais ce n’est pas forcément évident. Il ne faut pas se dire que c’est facile de représenter et reproduire les plats réunionnais. Le monde de la cuisine réunionnaise et le monde de la cuisine gastronomique sont complétement différents, mais j’essaie de mettre au maximum La Réunion en l’air.
 
Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

J’espère que la nouvelle place de chef que j’ai prise fonctionnera comme je le souhaite, que les gens adorent ma cuisine et reviennent, pour continuer sur une bonne lancée car 2017 commence bien. Dans un futur, mon rêve de cuisinière est d’avoir une reconnaissance et pourquoi pas un jour une étoile Michelin… Je pense que Top Chef peut être un sacré coup de pouce.




 


Kelly Rangama: Prochaine gagnante de Top Chef ?

Rédigé le Mardi 24 Janvier 2017 à 08:30 | Lu 17 fois


Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter