Menu
A La UNE


L’agriculture à La Réunion


L’agriculture réunionnaise repose sur trois piliers : la canne à sucre, les autres productions végétales et les filières animales, qui jouent un rôle économique incontournable. L’accroissement démographique rapide constitue un enjeu pour l’agriculture, qui couvre déjà près de la moitié des besoins en produits alimentaires, grâce à des filières organisées et capables d’alimenter les industries agroalimentaires locales.


Rédigé le Lundi 30 Avril 2018 à 16:00 | Lu 771 fois

©Julien Bourbon
©Julien Bourbon
LA SURFACE AGRICOLE
Le centre de La Réunion a un relief élevé abritant le Parc National. Sur 250 000 ha de superficie totale, La Réunion aménageable est constituée d’un anneau littoral (aires d’adhésion) d’un peu plus de 100 000 ha, où se concentre l’essentiel de l’activité humaine, et qui est l’objet de tensions entre les besoins en logement, en infrastructures économiques et de transport et la préservation d’environ 50 000 ha de terres agricoles, pour conserver à l’ensemble un équilibre viable et durable. Selon, Daniel Gonthier, Président du Parc National, “il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais d’impact sur le domaine agricole. De part, sa situation, le Parc est au cœur de l’île. Il existe un cœur habité qui est Mafate, un cœur cultivé sur une zone de pâturage près du volcan à Piton de l’eau et un cœur de forêt d’exploitation situé à La Plaine des Palmistes avec les forêts de Bebourg et Belouve. Tout autour et rajoutés à ces 3 cœurs, s’étendent les aires d’adhésion, laissant libre choix aux communes d’y adhérer ou pas en respectant la protection du cœur de Parc sans léser le développement agricole et économique”.
 
LʼEMPLOI AGRICOLE SE MAINTIENT
La production agricole atteint 400 millions d’euros en 2011, employant alors 21 700 actifs, soit 6% de la population active. On constate qu’en 10 ans, la baisse de la quantité de travail n’a été que de -4,5%, alors qu’elle a baissé de -22% en Métro- pole. Le travail demeure essentiellement familial. La population active agricole se renouvelle plus difficilement, la tranche d’âge des moins de 40 ans ne représente plus que 22% des chefs d’exploitation alors qu’ils étaient 38% en 2000. La formation des agriculteurs est en forte progression, on compte 21% de chefs d’exploitation qui ont au moins le niveau IV.
 
LA CANNE, PREMIÈRE ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE INDUSTRIELLE
La canne structure toujours le paysage et occupe plus de 55% de la surface agricole. Dans une logique d’import-substitution, l’agriculture s’est diversifiée au cours des 20 dernières années. Le déclin des productions de géranium et de vanille s’est accom- pagné du développement des productions de fruits et légumes, de viandes et d’œufs, essentiellement tournées vers le marché du frais. Cette évolution couvre 70% des besoins du marché du frais par la production locale, et 50% en y incluant les produits transformés. L’industrie agroalimentaire réunionnaise est le pre- mier secteur industriel de l’île, avec 38% du chiffre d’affaires et 32% des emplois, à l’origine des deux premiers postes à l’export : le sucre (n°1) avec 70 millions d’euros en 2011 et les produits de la pêche (n°2) avec 65 millions d’euros...

... Retrouvez la suite de l'article dans votre dossier spécial “Agriculture" de votre Télémag+ n°274



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Décembre 2022 - 07:02 Gérard Jugnot – Le Petit Piaf


Nouveau commentaire :