Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

L’alimentation de bébé : la diversification alimentaire


L’Organisation Mondiale de la Santé ainsi que les professionnels de santé sont unanimes : l’allaitement reste le meilleur choix pour bébé jusqu’à l’âge de six mois. Mais, entre temps, l’apprentissage de la nourriture doit débuter, Télémag+ vous dit tout.


NI TROP TÔT, NI TROP TARD
Dès l’âge de 4 mois jusqu’à 6 mois, l’introduction des aliments peut se faire car le bébé développe un mécanisme de tolérance face aux nouvelles molécules. Après cet âge, les allergies peuvent se déclarer plus souvent. Avant 4 mois, la diversification risque d’entraîner des troubles au système intestinal, de même la mastication et la déglutition n’ont pas atteint la maturité requise, le réflexe de protrusion par lequel le bébé repousse le lait avec la langue disparaît vers l’âge de 3 ou 4 mois. En plus du lait maternel ou 1er âge jusqu’à 6 mois, privilégier les purées et les compotes faciles à digérer à base de fruits cuits : pomme, poire... et de légumes cuits : courgette, haricot vert. Les huiles végétales, le beurre, la crème fraîche mais aussi les épices douces, les herbes aromatiques peuvent accommoder les repas.

OBSERVATOIRE
Entre 6 et 8 mois, l’assiette de bébé devra être un terrain d’observation pour détecter les éventuelles allergies, il faudra proposer un seul type d’aliment et éviter par exemple la ratatouille ! En plus du lait maternel ou 2ème âge jusqu’à 12 mois et tous les légumes cuits, les fruits crus, inviter la viande, le poisson et l’oeuf à table ainsi que le yaourt, le fromage pasteurisé, la pomme de terre, la patate douce, le riz et les pâtes.
La diversification menée par l’enfant (DME), un concept en vogue dans l’Hexagone vient des pays anglo-saxons. Elle consiste à laisser bébé le choix de son alimentation par l’introduction d’aliments solides mais fondants que bébé choisit selon son besoin. Ainsi les légumes crus entiers ou coupés en bâtonnets sont proposés à bébé puis les aliments du repas familial. Une méthode qui favoriserait l’autonomie, développerait la motricité fine et la capacité à choisir de bébé.

UN PAS VERS L’AUTONOMIE
Entre 8 et 12 mois, le lait de croissance sera accompagné des légumineuses : lentilles, pois chiches... de semoule, de quinoa, de biscuits et de croûte de pain ainsi que de fruits à coque broyées. Les plats préparés à la maison
Entre 1 et 2 ans, les légumes crus râpés, les légumes secs : haricots rouges et blancs, gros pois... le gibier, les abats, les fruits de mer cuits, les fruits secs : pruneau, figue, abricot...
Entre 2 et 3 ans, l’enfant pourra déguster le poivron, les fruits à coques broyés et dès 3 ans, le poisson et les crustacés ainsi que les fromages au lait crus.

Bibliographie : Manger un jeu denfant de Guylaine Guevremont et Marie-Claude Lortie - Les éditions La Presse.

Rédigé le Dimanche 24 Novembre 2019 à 23:06 | Lu 193 fois


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 11 Décembre 2019 - 08:23 Un Noël zéro déchet, c’est possible !

Mercredi 11 Décembre 2019 - 08:20 Comment cultiver l’esprit de Noël ?


Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter