Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

L’intelligence prend place à bord des voitures


Les autorités européennes souhaitent que de plus en plus de dispositifs « intelligents »
prennent place dans nos véhicules. D’ici 2022, plus de trente systèmes high-tech
d’aide à la conduite vont devenir obligatoires. Présentation


​LES NOUVELLES TECHNOLOGIES À LA RESCOUSSE
 
Les autorités comptent beaucoup sur les nouvelles technologies pour atteindre les objectifs établis. Cette démarche n’est pas nouvelle. L’Europe souhaiterait que ces dispositifs soient obligatoires dans les voitures neuves grand public et non pas uniquement sur les modèles premium. En mai 2018, la commission européenne proposait que tous les nouveaux modèles produits à partir de mai 2022 intègrent, de série, une trentaine d’équipements intelligents. Le conseil européen devrait donner son accord pour la mise en place d’une telle réglementation et le parlement devrait l’entériner. Le Document présenté évoque le freinage d’urgence automatisé, l’aide au maintien de la trajectoire, la surveillance de la vigilance du conducteur ou encore le régulateur de vitesse adaptatif, celui qui module automatiquement la vitesse d’un véhicule en fonction de la distance qui le sépare de celui qui le précède. Les commissaires estiment que ce système, à lui seul, est à même de réduire de 20% le nombre de décès sur les routes. « Ce système fournira au conducteur des informations basées sur les cartes et panneaux de signalisation lorsque la vitesse autorisée sera dépassée. Nous n’introduisons pas le limiteur de vitesse, mais un système intelligent qui avertira le conducteur lorsqu’il est en excès de vitesse. Cela garantira non seulement davantage de sécurité pour tous les usagers de la route, mais le conducteur évitera aussi les verbalisations pour excès de vitesse » expliquait en avril dernier, la rapporteuse en charge du dossier, Róza Thun, à la tribune du Parlement Européen. « Grâce aux nouveaux dispositifs de sécurité avancés qui deviendront obligatoires, nous pouvons obtenir le même type de résultat qu’avec l’introduction initiale des ceintures de sécurité. Bon nombre des nouveaux dispositifs sont déjà en place, en particulier sur les véhicules haut de gamme. Il s’agit maintenant de relever uniformément le niveau de sécurité et de préparer le terrain pour la mobilité connectée et automatisée du futur », avait renchéri la Commission européenne. Ce sont ainsi 7300 vies qui pourront être sauvées et 38900 blessures graves évitées, selon les estimations. Les camions et les bus devront également se plier à une législation plus rigoureuse. Les propriétaires de véhicules déjà commercialisés auront jusqu’en 2024 pour intégrer les dispositifs obligatoires de base.

Rédigé le Dimanche 11 Octobre 2020 à 11:00 | Lu 52 fois


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Octobre 2020 - 10:00 OBÉSITÉ : GARE AU MARKETING ALIMENTAIRE


Nouveau commentaire :