Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

LA CONDUITE SUPERVISÉE POUR PRATIQUER À MOINDRES FRAIS


Moins connue que la conduite accompagnée, la version supervisée permet essentiellement aux candidats qui ont échoué à l’examen pratique du permis de continuer à conduire à moindres frais avant de pouvoir se représenter à l’épreuve. Découvrons ce bon plan !


Si tous les chemins ne mènent pas nécessairement au permis de conduire, les jeunes ont tout de même diverses voies à leur disposition pour obtenir le précieux sésame. Outre la formation minimale requise en auto-école pour s’inscrire à l’examen, il est ainsi possible d’opter pour un apprentissage plus complet à travers les dispositifs de la conduite accompagnée et de la conduite supervisée.
 
LE TERRAIN POUR APPRENDRE
Ces deux programmes permettent à un apprenti conducteur de prendre le volant, sous certaines conditions, avant même d’avoir obtenu le permis de conduire. Dans tous les cas, il faut passer par une formation initiale en auto- école comprenant l’apprentissage du Code de la route et au moins 20 heures de conduite pratique avec un moniteur, le tout conclu par une évaluation favorable vous donnant droit à une attestation de fin de formation initiale (AFFI). Une fois l’examen du Code passé avec succès, le jeune pourra alors circuler librement, sous réserve d’être accompagné par un automobiliste chevronné titulaire du permis B depuis au moins cinq ans et n’ayant subi aucune annulation ou invalidation durant cette période. Au préalable, le tandem devra toutefois effectuer une séance de conduite de 2 heures sur un véhicule de l’auto-école, durant laquelle le mentor recevra un guide dédié à son rôle.
À noter : attention à obtenir l’accord de la compagnie d’assurance avant de donner le volant à votre automobiliste en herbe !
 
L’ÂGE COMME RÉFÉRENCE
Bien que les conduites accompagnée et supervisée aient beaucoup de points communs, elles ont une différence de taille : le public ciblé. En effet, la première, également appelée apprentis- sage anticipé de la conduite, est possible dès l’âge de 15 ans. Pour avoir ensuite le droit de passer l’examen pratique du permis de conduire, il faut alors avoir roulé avec son accompagnateur pendant un an et parcouru au moins 3 000 km en France. Cette très bonne mise en roue, vous permettra ensuite de profiter d’une période probatoire de permis réduite à deux ans.
À l’inverse, la conduite supervisée s’adresse aux apprentis conducteurs déjà majeurs. Le plus souvent, il s’agit donc de jeunes recalés à l’épreuve pratique du permis qui souhaitent pou- voir progresser à moindres frais avant de le repasser. En vertu d’un décret du 18 mai 2020, l’accès à ce dispositif a d’ailleurs été simplifié. Désormais, « en cas d’échec à l’épreuve de conduite, tout élève dispose d’un droit d’accès à la conduite supervisée sans délai ni formalité ». Dans ce cadre, la législation n’impose aucune obligation de durée ou de kilométrage à parcourir. Vous vous inscrirez à l’examen quand vous vous estimerez prêt ! Une fois le sésame en poche, la période probatoire de votre permis sera de trois ans.
 

Rédigé le Vendredi 31 Juillet 2020 à 18:04 | Lu 5 fois