Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

La filière laitière a le vent en poupe


Le 6 janvier dernier, la manifestation “Miel Vert” a eu pour thématique le lait et la ferme. L’occasion pour la Sicalait et les éleveurs de présenter la filière laitière dans l’île.


Une filière porteuse

Souvent méconnue, la filière laitière représente environ 650 emplois directs entre éleveurs, techniciens et transformateurs dans l’île. À l’image d’Alexandre Grondin, installé depuis 2001 à l’Etang-Salé en tant qu’éleveur. Ce dernier s’est tout d’abord essayé au maraîchage puis à la canne à sucre avant de créer un élevage laitier avec le soutien de la Sicalait. Au total, c’est un investissement de 290 000 euros qui sera réalisé pour réussir ce pari engagé dans le cadre du programme DEFI “Installations maîtrisée” de la Sicalait. Aujourd’hui, Alexandre possède 8 vaches laitières et 20 génisses pour une production de lait d’environ 220 000 litres en 2016 soit une augmentation de plus de 50% par rapport à l’année précédente. “Des résultats positifs qui permettent de consolider et de développer ce type d’exploitation de taille familiale dans l’avenir”, selon Eric Varet, directeur général de Sicalait. Pour pérenniser la filière, de jeunes agriculteurs peuvent acquérir une formation diplômante à Saint-Joseph dans différentes filières.

La filière laitière a le vent en poupe
Une large gamme de fromages

Après la traite, issue en grande majorité d’exploitations de la Plaine des Cafres, 18 millions de litres de lait arrivent chaque année à la Cilam (Compagnie laitière des Mascareignes). Ils ressortent de l’usine conditionnés en briques de lait, transformés en yaourts et autres fromages. Même si l’industrie agroalimentaire est le premier secteur économique de l’île, la production de fromage est longtemps restée artisanale. Ce n’est qu’en 1997, que la Cilam et la Sicalait s’associent pour fonder la société Fromageries de Bourbon et ouvrir la première usine fromagère à Saint-Pierre. Les Fromageries de Bourbon fabriquent des fromages à pâte molle affinés de 7 à 9 jours, à pâte dure affinée de 4 à 20 semaines ou encore du fromage frais, peu égouttés, pasteurisés, proposés nature ou parfumés.

P1000053
  • P1000053
  • P1000058

Rédigé le Lundi 16 Janvier 2017 à 12:43 | Lu 15 fois


Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter