Menu
Hi Tech


La reconnaissance faciale avance en France !


La reconnaissance faciale est un développement de la vidéosurveillance en s’appuyant sur les spécificités biométriques de chaque visage. Cette technologie en développement présente de nombreuses opportunités, mais elle soulève également quelques questions, notamment en France, premier pays européen à mettre en œuvre un projet d’identification par reconnaissance faciale.


Rédigé le Mardi 24 Août 2021 à 12:16 | Lu 128 fois

Des équipements plus efficaces que l’œil humain

La biométrie, un des domaines de l’intelligence artificielle, permet d’analyser, grâce à des algorithmes, les traits de visages de personnes filmées ou photographiées et de les comparer à des images stockées dans une base de données. Dans le cadre privé, les usagers utilisent déjà la reconnaissance faciale pour déverrouiller leur téléphone, par exemple. Dans le domaine public, elle permet d’authentifier une personne, soit vérifier qu’une personne est bien celle qu’elle prétend être. Avec l’évolution de cette technologie, les gouvernements du monde entier ont pour projet d’intégrer la reconnaissance faciale dans la vie publique. La Chine est le leader dans ce domaine avec des centaines de millions de caméras dans les rues. Des équipements souvent bien plus efficaces que l’œil humain qui permettent même d’attribuer des scores à la population en fonction des données que le gouvernement dispose de chacun. L’Inde a aussi dû mettre en place un système de reconnaissance faciale en raison du nombre important d’enfants disparus. Tandis qu’aux Etats-Unis, il faut savoir que ce système est interdit dans de nombreux états. La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) évoque de considérables enjeux de protection des données personnelles et de risques d’atteintes aux libertés individuelles. Heureusement, le règlement général sur la protection des données européen, prévoit de placer un cadre à la reconnaissance faciale. En effet, il faudra demander le consentement de l’utilisateur pour reconnaître son visage.

ALICEM, PROJET FRANÇAIS D'IDENTIFICATION PAR RECONNAISSANCE FACIALE

La CNIL est chargée de superviser et d’évaluer les expérimentations sur l’usage de la reconnaissance faciale en France. Elle travaille notamment sur l’application Alicem, premier projet d’identification par reconnaissance faciale annoncé par l’Etat français. Alicem, acronyme qui signifie « Authentification en LIgne CErtifiée sur Mobile », est un service qui permet à n’importe qui de prouver son identité sur Internet de manière sécurisée. La première fonctionnalité annoncée est d’ailleurs de permettre aux citoyens de se connecter à des services administratifs en ligne et notamment ceux qui sont labellisés France Connect, à l’aide de leurs visages.



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Août 2021 - 17:44 Twitter lance sa formule payante

Jeudi 3 Juin 2021 - 10:24 La 5G, qu’est-ce que c’est ?






Recevoir notre newsletter