Menu
Beauté


Le Collagène pour lutter contre le vieillissement


Le collagène joue un rôle majeur dans l'élasticité et la régénération de la peau et des tissus. Protéine abondante dans le corps humain, il représente l'élément principal des tissus conjonctifs : peau, vaisseaux, cartilages, tendons, ligaments, muscles, intestin... Il possède de nombreuse vertus anti-âge surtout pour garder une peau plus jeune et éclatante.


Rédigé le Mercredi 12 Octobre 2022 à 08:45 | Lu 242 fois

Plus on vieillit, plus on perd de collagène...

La production de collagène commence à diminuer dès l'âge de 25 ans!  A 60 ans, nous en avons perdu 60%. Les rayons UV, le tabac, la pollution atmosphérique , une mauvaise alimentation aggrave la production de cette protéine et ainsi une perte d'élasticité. Les fibres de collagène se fissurent, se désorganisent dans la peau d'où l'apparition de rides, de relâchement cutané et une irrégularité du grain de peau. La peau perd de son éclat et le teint est moins uniforme.

Il existe peu d'aliments contenant du collagène. On en trouve surtout dans les aliments d'origine animale, la viande, notamment dans les parties gélatineuses telles que les pieds, les pattes, la queue, le museau... L'os à moelle, est majoritairement composé de collagène et peut être consommé sous forme de bouillon pour en favoriser l'extraction.

Mais le collagène existe également dans le milieu marin : on le trouve dans la peau, les arrêtes et les écailles de poisson.



 

Collagène et alimentation

Le Collagène pour lutter contre le vieillissement
Certains aliments riches en vitamines A, C, E et en zinc vont également participer à la régénération de la peau et booster la synthèse de collagène : le saumon, les légumes verts, l'avocat, l'ail, les poivrons, les kiwis, les agrumes, le melon, les fraises, les  fruits rouges, le chou, l’huile, les amandes, les épinards, le quinoa, le saumon ou les pignons. 


Selon une étude publiée en juillet 2020 dans le "Journal of Cosmetic Dermatology", pour être efficace sur les rides et l'élasticité de la peau des femmes de 45 à 60 ans, il faudrait consommer 10g de collagène hydrolysé par jour, et ceci pendant 4 à 8 semaines. Or, pour ingérer cette quantité de collagène, il faudrait manger 140g d'os à moelle /jour ou boire 1 litre / jour de bouillon d'os à moelle. D’autant plus difficile lorsqu’on est végétarien!  C'est la raison pour laquelle une supplémentation est souvent recommandée.

Fort heureusement trouve des compléments alimentaires au collagène bovin ou marin en parapharmacies ou en magasins diététiques.




 

 

 


Solutions dermocosmétiques.

Certes, les crèmes aussi bien formulées soient-elles ne remplaceront jamais le collagène naturel mais elles peuvent néanmoins augmenter la résistance, la tonicité et l’élasticité cutanée. Un moindre mal… De nombreuses marques en proposent, allié à la vitamine C, c’est un duo qui a fait ses preuves et qui apporte une nette amélioration de la douceur, de l'éclat et, à long terme, le raffermissement de la peau. 

En médecine esthétique, de nouvelles méthodes non invasives voient le jour telles que le laser, la lumière pulsée, les peelings, la mésothérapie ou encore la technique HIFU (ultrasons). Elles améliorent significativement la texture de la peau et favorisent la production de collagène. Pour ce faire, il vous faudra consulter un dermatologue pour savoir quelle méthode est la plus adaptée à votre peau.

L'eternelle jeunesse n'existe malheureusement pas mais nous pouvons, au quotidien, adopter les bons gestes et les bonnes habitudes pour retarder un tant soit peu les effets du vieillissement.



Dans la même rubrique :
< >