Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Le Grand Raid : 26ème édition


Pour sa 26ème édition, du 18 au 21 octobre, le Grand Raid ne connaît pas de changements majeurs par rapport à l’année dernière. Les 4 courses s’inscrivent dans la continuité et le comité organisateur, comme chaque année, est à pied d’œuvre, afin que les coureurs qui prendront le départ puissent parcourir les sentiers de l’île de part en part dans les meilleures conditions, toujours en gardant ce bel esprit de fête du trail !


PAS DE CHANGEMENTS MAJEURS
Que vous soyez inscrit pour la Diagonale des fous, le Trail de Bourbon, la Mascareignes ou le relais Zembrocal, les iti- néraires ne changent quasiment pas. L’organisateur, Robert Chicaud l’explique par le fait que « cela permet aux coureurs de se jauger d’une année sur l’autre, afin de leur permettre de s’améliorer ». La deuxième raison est que l’île et nos sentiers ne permettent pas beaucoup de variation au niveau des par- cours. « Pour maintenir le cap dans une connotation classique, l’ONF a réalisé des travaux de restauration des sentiers, ce qui nous facilite leurs accès et nous permet une cohérence dans nos propositions d’itinéraires, afin que tout soit prêt pour le jour J ». Le président du comité met l’accent également sur le fait que, cette année, des « dossards solidaires » ont été proposés pour venir en aide aux associations non lucratives et humani- taires, notamment dans le domaine de la recherche pour la lutte contre le cancer infantile, avec l’association « Imagine for Margo », « pour ne laisser personne sur le bord du sentier » et tendre la main à ceux qui n’ont pas les mêmes capacités physiques que les coureurs, comme avec l’association Handi Move. C’est une leçon de combativité, d’humilité, de goût de vivre, mêlé à un dépassement de soi.
Côté pratique, le Grand Raid, cette année, c’est, 2807 ins- crits pour la Diagonale, 1313 sur le Trail de Bourbon, 1840 pour la Mascareignes et 288 coureurs constituant les équipes relais du Zembrocal. Environ 4000 coureurs locaux et 2100 coureurs extérieurs prendront le départ. Rendez-vous à Saint- Pierre Ravine Blanche, le 18 octobre à 22h pour les coureurs du Grand Raid, à 18h pour le Zembrocal au Domaine Vidot à Mont-vert-les-Hauts, puis le 19 octobre à 3h au départ de Grand Ilet Salazie pour la Mascareignes et à 21H au départ de Cilaos pour le Trail de Bourbon.
 
SORTIE DU CIRCUIT UTWT...
L’on peut se poser la question d’une incidence du nombre de participants à cette édition, du fait que le Grand Raid soit sorti du circuit Ultra Trail World Tour mais reste toujours présent toutefois sur l’UTMB. À cela, Robert Chicaud nous répond qu’il peut compter sur la notoriété sans conteste du Grand Raid et que pour prévenir le manque éventuel de participants, le comité n’est pas resté les bras croisés durant cette année. Des démarches conséquentes ont été menées. Une délégation s’est rendue pendant une semaine à Tokyo, au Japon, afin de rencontrer des compétiteurs, des organisateurs de trails, des agences de voyages, des journaux et télévisions spécialisés, afin de tirer l’expertise en matière de valeurs sportives dans ce domaine. Le constat, sur cette île de 128 millions d’habitants, 300 à 400 trails sont organisés par an, et cela représente un potentiel très important de coureurs qui viendraient s’essayer dans nos sentiers. La deuxième raison réside dans le respect inné de l’environnement des Japonais, ce sont des coureurs propres et nous avons des leçons à tirer quand on entend les retours des marcheurs extérieurs à propos de la propreté dans nos sentiers et le manque de sensibilisation par rapport au res- pect de la nature. L’année prochaine, nous nous intéresserons au Canada, plus précisément au Québec par rapport à son obédience francophone et au développement du trail chez eux. La promotion du trail à La Réunion, par le comité, est favorisée par la prise en charge de compétiteurs locaux (vol, inscription et hébergement) sur des courses hors département, grâce à une enveloppe consentie pour 6 à 7 ambassadeurs de l’île, par le biais de convention d’échanges sportifs. Ces coureurs terminent en bonne place, se mesurent à des coureurs extérieurs et font face à des difficultés différentes que celles rencontrées chez nous.
 
La suite de l’article dans le Télémagplus 297, du mardi 10 octobre 2018

Rédigé le Mercredi 10 Octobre 2018 à 23:09 | Lu 504 fois



1.Posté par Joseph angeline le 12/10/2018 23:50
Bonsoir,Merci de m accepter,est ce que je peux avoid les résumés De l episode destinée 41a 45,comme d habitude

Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter