Télé Mag +
Facebook
YouTube
LinkedIn
Instagram
Menu

Le Moonjor et Fayazer en concert au Bisik !


Rédigé le Mercredi 15 Mai 2024 à 08:11 | Lu 261 fois modifié le Mercredi 15 Mai 2024

Soirée Rap et Malotrap... "Zétwalèr" dan syèl



Le Moonjor et Fayazer en concert au Bisik !
 
Vendredi 10 mai, le Bisik accueillait une soirée rap et malotrap avec Fayazer et Le Moonjor, deux artistes Péi engagés et enragés de la scène urbaine réunionnaise. Deux talents intrinsèquement réunionnais soutenus par 21 Track List qui ont enflammé la scène devant un public de fervents connaisseurs qui avait fait le déplacement pour un concert en apesanteur.
Encore une fois la soirée a débuté sous les étoiles exactement, logique pour découvrir « Zétwalèr », le dernier album de Fayazèr, et le rap lunaire de Le Moonjor qui sortait hier son dernier EP in the hood La Possession « 97419 ». Les spectateurs arrivés timidement ont pu s’installer koté kour et jardin en famille et entre amis en attendant le début d’un concert qui s’annonce explosif.
C’est donc avec Le Moonjor que cette soirée commence devant plus de cent-vingt spectateurs avides de profiter de l’artiste très présents sur les réseaux mais assez rare sur scène. Aux allures de « The Mask », le rappeur entre en scène avec assurance.
Une fois le public chauffé à bloc, c’est un rap sans concession qui est balancé dans le système son à la limite de la saturation. Le jeune public vibre dans tous les sens du terme et se reconnaît dans les paroles sans filtre de l’artiste qui parle du quotidien d’une jeunesse en quête de sens. Dans la salle, les téléphones se lèvent très vite pour immortaliser et partager ce moment rare. Nouveaux codes, nouvelles habitudes, les applaudissements sont rares mais l'admiration immense.
Sur scène l’énergie bouillonnante de Le Moonjor captive toute l’attention des jeunes spectateurs qui ne demandent qu’à être transportés par le rappeur masqué en pleine « Ascension ».

Un ciel dégagé et une soirée enflammée.
Accompagné par Dj Bert Music aux platines, impérial, et de Chef Tikaf, MC et acolyte multifonctions qu’on ne présente plus, le jeune rappeur prolifique distille son flow « Koma Bin » ! Il fait sa « Révolution » à 70BPM de moyenne… « Bonne dégustation » à pas mesuré et avec un style bien particulier.
« Vendrodi swar zot koné dan mon tét kan ma bezoin dair, mét le serveau su off an apesanteur ».
Le Moonjor « Fly kom in papiyon » avec « Hervard 2 » et entraîne le public dans son univers enfumé d’où jaillissent des volutes bleues qui nous font parfois venir les larmes aux yeux…
Le temps d’un dernier titre pour les amateurs de « Nike », Le Moonjor « na riyen a fout de la vi de rockstar… li smoke tar » et « li joué pa in role ».

Le scénario fonctionne et le public et conquis pour une séance de selfies qui s’éternise.
Le temps d’un changement de plateau et la soirée se poursuit au rythme cette fois du Malotrap de Fayazèr. Un style tout autant engagé et innovant qui a conduit l’artistes sur plusieurs continents où il porte les couleurs de La Réunion fièrement arboré sur scène. Dès les balances, nous savions que sa prestation serait appréciée, des titres qui ont fait mouche et une lumière travaillée à chaque titre. Un rap incandescent et une étoile montante.

Fayazer est venu nous présenter les titres de son nouvel album, « Zétwalèr » sorti en fin d’année dernière. Il distille « Son Kiltir » sur une musique engagée et intense, des titres clamés avec les tripes, une musique sincère, parfois chantée, parfois rapée. Accompagné de DJ DA SKILL aux platines qui nous entraîne dans son monde merveilleux, Fayazèr reste « Maronèr et fièr » à jamais.
Le public devant la scène, cette fois-ci plus âgé, s’est lui aussi reconnu dans les paroles de l’artiste qui nous invite aussi dans son « Empire Maron », son premier album pour une quête d’identité entre le maloya de la Réunion et le Jersey rap.
« Zansèt », « Pirate », les rythmes évoluent au fil des créations de l’artistes et nous entrainent aux confins de l’Afrique. Avec « Néna » le public est plongé au cœur d’un Amapiano Sud-Africain où Fayazèr a tourné le clip.
« Pandialé », « Néfertiti »… le son est léché et le public danse aux rythmes longs des langueurs courageuses.
Fayazèr nous offre aussi deux titres en exclusivité : « Olala » et « Ozed », deux nouveautés pour « Gét an ho » et « Validé » le travail de l’artiste.

Pas le temps de souffler et le Moonjor revient sur scène pour un feat exclusif qui, pour tout dire, n’a pas encore de nom… Une expérience puissante, un titre et deux générations réunies de la même passion. Le duo fonctionne même si les styles s’affrontent sans heurt et le concert se poursuit, sans choc.

Faya maîtrise l’influence Afro Urbaine et nous livre des couplets percutants, des refrains explosifs, un flow incomparable et des vibes savamment orchestrées même si on regrettera évidemment l’absence de ses musiciens pour cette proposition soignée mais un peu légère au goût de certains fans.
Une fois de plus, Fayazer nous a prouvé en tout cas que son talent n’avait d’égal que la longueur de ses tresses et tout au long de la soirée, les artistes présents et leur crew ont fait preuve d’une synergie remarquable.
Une soirée puissante et chargée d’infrasons aux énergies positives… Un bel engouement du public qui restera gravé dans la mémoire des équipes du Bisik.


Culture | Evénements



Publicité