Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Le congés parent-malade et jeune grand-parents


La crise du Covid-19 va permettre au gouvernement de tirer de nombreuses leçons. Parmi elles : l’importance d’harmoniser la vie professionnelle et la vie familiale. Dans une interview au journal Le Parisien, Marlène Schiappa évoque son intérêt pour un ministère élargi à la Famille et propose des mesures inédites.


L’une d’entre elles, le « congé parent malade » reçoit un accueil modéré- ment enthousiaste de la part des aidants.
Marlène Schiappa pourrait-elle occuper un ministère élargi à la famille ? Alors que les rumeurs autour d’un remaniement vont bon train, la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations s’y dit prête. Dans une interview au journal Le Parisien, elle dit vouloir « faire plus » et propose des mesures inédites qui ne sont pour l’instant que ses propres pistes de réflexion.
 
DEUX NOUVEAUX CONGÉS ET UNE EXTENSION DU CONGÉ PATERNITÉ

La secrétaire d’Etat propose ainsi d’allonger le congé pour les jeunes pères de 18 jours à un mois. Elle suggère également la création de deux nouveaux congés familiaux.
- L’un pour permettre aux grands parents qui travaillent encore de prendre un peu de temps pour s’occuper ponctuellement de leurs petits-enfants. Une proposition qui est très bien prise par les concernés qui voient d’un Dossier bon oeil la possibilité de passer plus de temps en famille. Un lien intergénérationnel qui aide aussi les parents dans la garde ponctuelle de leurs enfants.
- L’autre, un « congé parent malade » court, d’une durée de trois jours, pour aider par exemple son père ou sa mère dans son entrée en Ehpad, après une fracture du col du fémur ou une infection par un virus. Ils ont plus que jamais besoin que nous soyons à leurs côtés à cet âge.
Ces mesures renforceraient les liens familiaux et faciliteraient les déplacements et absences pour raison professionnelle des parents.
En effet, la famille compte aujourd’hui une génération de plus. Il est donc indispensable, selon Marlène Schiappa de repenser cette question des congés familiaux. « Aujourd’hui, une femme devient grand-mère en moyenne autour de 54 ans. Beaucoup de grands- parents sont encore actifs ! On a vu pendant le confinement à quel point leur rôle est crucial », sou- ligne-t-elle. Alors que certaines voix s’élèvent pour une augmentation du temps de travail ou pour une baisse des salaires afin de relancer l’économie, pour Marlène Schiappa, la crise sanitaire doit plutôt permettre une réflexion autour des « enjeux d’équilibre travail/vie personnelle ».
Interrogée par Europe 1, Claudie Kulak, présidente de la Compagnie des aidants, émet quelques réserves et préférerait, elle, que le gouvernement entérine d’abord les congés prévus. « Nous, on est ravis si Marlène Schiappa s’intéresse à ce sujet-là évidemment. On rappelle juste au gouvernement que, l’année dernière, le Premier ministre a lancé son plan « Agir pour les aidants », qui normalement doit être mis en application à partir d’octobre 2020. » Un plan « dans lequel il est prévu un congé de proche aidant, indemnisé, trois mois durant votre carrière professionnelle et renouvelable une fois. C’est peu mais c’est déjà un début, donc allons-y ».
 

Rédigé le Samedi 4 Juillet 2020 à 19:59 | Lu 13 fois