Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Ecolo

Le gouvernement dévoile sa feuille de route pour une économie 100% circulaire



Le 23 avril dernier, le gouvernement a dévoilé son projet de loi sur l’économie circulaire. Ce dernier prévoit le retour de la consigne des bouteilles de verre et même celles en plastique. Le modèle linéaire “fabriquer, consommer, jeter” se heurte à l'épuisement des ressources de la planète. Il faut donc progresser vers une économie différente, où nous consommons de manière sobre, où les produits ont une durée de vie plus longue, où nous limitons les gaspillages et où nous arrivons à faire de nos déchets de nouvelles ressources. L’objectif : réduire de moitié les déchets mis en décharge et tendre vers 100% de plastique recyclé d’ici 2025. Les marges de progrès sont importantes, car la France est en retard par rapport à beaucoup de ses voisins européens en matière de valorisation des déchets ménagers. Il s'agit d'un levier majeur de la baisse des émissions des gaz à effet de serre : par exemple, la production d’une bouteille en plastique à partir de plastique recyclé émet 70% de CO2 en moins que lorsqu'on la fabrique à partir de plastique vierge. Par quel type d’action ? En accélérant, par exemple, la collecte des bouteilles plastique et des canettes là où les taux de col- lecte sont les plus bas, notamment les zones urbaines les plus denses, en testant une nouvelle génération de “consigne solidaire”, dans laquelle les revenus issus de la vente de la matière collectée iraient au financement d’une grande cause environnementale, de santé ou de solidarité.

Et si on se passait des barquettes ?

Chaque année, La Réunion consomme un nombre incalculable de barquettes en plastique. On en utilise quasi quotidiennement. Pratique, elle n'en est pas moins polluante, en plus d’être pleine de bisphénol A pour les barquettes en polystyrène. Elles peuvent contenir des perturbateurs endocriniens. Même si elle est correctement triée, la barquette finit au centre d’enfouissement. Quand elle ne finit pas dans une poubelle, la barquette termine sa vie dans la nature. C'est ce constat qui a donné l’idée de proposer l’expérience “Zéro barquette” au TCO. Plutôt que de commander des barquettes de cari en plastique, les clients étaient invités pendant une semaine, dans le cadre de la Semaine Européenne de réduction des déchets, à venir avec leur propre contenant. En échange, le snack-bar “Chez Tiron”, leur offrait une boisson. Le bilan est encourageant, le gérant est convaincu par l’expérience, et souhaite aller plus loin. “Il y a un intérêt écologique et financier. Si je n’achète plus de barquettes, le résultat se verra en fin d’année. La solution, proposer le cari à un prix et la barquette en supplément pour ceux qui ne viennent pas avec la leur”. Le TCO pourrait prolonger l’expérience pour obtenir des données chiffrées sur un an. Dans le Sud, l’opération fait écho avec “Amène out gamelle” lancée par le collectif Zéro déchet.
 
 

Rédigé le Vendredi 11 Mai 2018 à 15:00 | Lu 40 fois


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 5 Octobre 2018 - 20:54 Une BD sur la place de l'homme

Samedi 29 Septembre 2018 - 21:44 Opération réussie