Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Ecolo

Le seuil de 1,5°C



Le seuil de 1,5°C
Le dernier rapport du Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) publié en octobre et soumis à l’approbation des délégués des Etats de l’Organisation des Nations Unies confirme les craintes sur la menace du réchauffement climatique. Se basant sur 6 000 études scientifiques, le GIEC met en garde contre des impacts forts d’un réchauffement global de plus de 1,5°C par rapport aux températures constatées actuellement. Autrement dit, dès le seuil des + 1,5°C, les conséquences pour l’environnement seront déjà désastreuses : on est bien en-deça des généreux + 2°C qu’on agitait il y a encore quelques mois comme une marge de manoeuvre confortable avant de devoir se mettre à prendre des mesures. Autre élément à prendre en compte (élément à charge) : les émissions de gaz à effet de serre sont reparties à la hausse en 2017. Les scientifiques estiment que pour réussir à stabiliser le réchauffement à + 1,5°C, il faudra une neutralité en émissions de CO2 à l’horizon 2050.

Le seuil de 1,5°C
Une pépinière bio
Pour la troisième année consécutive, la pépinière de la ville du Port a ouvert ses portes au public qui a pu visiter le rucher, le site de production des plantes (sans recours aux produits phytosanitaires) et participer à de nombreuses activités gratuites. A cette occasion, la municipalité a signé la charte sans pesticides en présence de l’Etablissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole (EPLEFPA) et de la Fédération Départementale des Groupement de Défense contre les Organismes Nuisibles (FDGDON). Cette charte régionale milite « pour des collectivités sans pesticides à La Réunion ». Notons aussi que la ville du Port a lancé dans le même élan le concours des jardins et balcons fleuris. Les inscriptions ont cours jusqu’au 23 novembre 2018 à midi.

Le seuil de 1,5°C
Jardins partagés
Les jardins partagés continuent de séduire la population réunionnaise, comme peuvent l’attester les habitants de la résidence SHLMR Portail, à Piton Saint-Leu. Exploité et entretenu par les habitants du quartier, les plantes aromatiques et les légumes y abondent : brèdes, salades, betteraves, roquettes, fenouilles… Les résidents se sont même vu remettre un diplôme pour avoir suivi une session d’initiation à l’agriculture biologique dispensée par l’association Nature et Formation.

Rédigé le Vendredi 16 Novembre 2018 à 09:00 | Lu 21 fois


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Décembre 2018 - 09:00 Abeilles en danger

Vendredi 30 Novembre 2018 - 09:00 Moins de bouchons et de piles