Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Ecolo

Les baleines à la trace



Les baleines à la trace
Dans la continuité et en complémentarité de Miromen I, Globice a lancé Miromen II pour équiper quinze baleines à bosse de balises Argos qui permettront d’identifier leurs trajets retours entre l’océan Indien et les sites de nourrissage en Antarctique. Il s’agit d’obtenir une vision globale des déplacements des baleines à bosse sur l’ensemble de leur cycle migratoire, dans le but de protéger l’espèce et également de mieux comprendre les variations de fréquentation des baleines à bosse à La Réunion. Financée par l’Union Européenne, la Région Réunion et la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL), cette campagne s’inscrit dans le cadre d’un programme d’action du Pôle Mer de La Réunion visant à l’amélioration des connaissances du milieu marin.

Plus de renseignements et des nouvelles des baleines sur le site : www.globice.org

Des coussins quasi zéro carbone

Les baleines à la trace
Architecte d’intérieur installé dans l’île depuis quelques années, Philippe Sidelsky a eu l’idée de designer des coussins écolos intégralement conçus et fabriqués localement avec des matières recyclées. Les tissus dont sont issus ces coussins proviennent en effet de vêtements déposés dans les bennes à vêtements, peut-être de vos anciens habits donc. Tous les tissus sélectionnés ont été soigneusement lavés avant d’être assemblés dans l’atelier de Saint-Gilles-les-Hauts de la filière de recyclage des textiles, linge de maison et chaussures, Ti’Tang Récup. 3 collections de tissus avec des motifs géométriques particuliers viennent de voir le jour grâce aux couturières de la filière. Des coussins au bilan carbone proche de zéro puisque tout est fait grâce à de la récupération qui est valorisée.

Mada, bon élève du biogaz

Les baleines à la trace
L’équipe du lycée Andrianampoinimerina Sabotsy Namehana de Madagascar a remporté le concours régional Energies 2019 grâce à son projet de production de biogaz. Elle a été primée à Maurice et en présence de la ministre de l’Education de Maurice, Leela Devi Dookun-Luchoomun.
Leur projet, qui vise à produire de la lumière pour éclairer les salles de classe de leur école à l’aide notamment d’un biodigesteur alimenté par des déchets organiques, se verra financé à hauteur de 3 000 euros par la Fondation Telma. Le jury a également salué les autres écoles participantes, en l’occurrence le lycée Said Mohamed Djohar des Comores, Mauritius College Boys de Maurice et Anse Royale Secondary School des Seychelles.
Les quatre écoles, toutes membres du réseau Eco-Schools océan Indien, avaient été sélectionnées pour participer au concours régional Energies 2019 après avoir remporté les concours nationaux dans leurs pays respectifs. Organisée par le programme Energies, financé par l’Union Européenne et mis en oeuvre par la Commission de l’Océan Indien, cette compétition avait pour objectif de sensibiliser les jeunes aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

Rédigé le Vendredi 20 Septembre 2019 à 07:00 | Lu 148 fois


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 11 Octobre 2019 - 07:00 Feu vert pour les fertilisants organiques

Samedi 14 Septembre 2019 - 07:00 Saint-Paul teste le végétarisme à l’école