Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Les femmes à l’honneur : 15ème Édition du prix Célimène


Pour cette 15ème édition, 120 femmes concouraient et se sont lancées dans toutes formes d’expression en présentant une oeuvre originale et individuelle dans une des disciplines des arts visuels à savoir la peinture, la sculpture et la photographie. Ce concours leur permet, au travers de leurs oeuvres, de sortir de l’anonymat, d’exprimer leurs émotions, de faire passer un message et de s’affirmer. Il offre un espace d’expression et de diffusion puisqu’une exposition regroupe toutes les oeuvres participantes à la Villa du Département, au 18 rue de Paris à Saint-Denis.
Ouverte au public, elle est à découvrir gratuitement de 9h à 17h du lundi au vendredi jusqu’au 22 mars ou au travers d’une visite virtuelle sur le site du département (www.departement974.fr)


De gauche à droite : Guilaine Quessoi, conseillère départementale ; Serge Hoarau, conseiller départemental ; Dominique Maud Robert, 3ème Prix Célimène ; Derrière : Christine Chetty-Payet, marraine du Prix Célimène ; Guylène Lauret, 1er Prix Célimène ; Cyrille Melchior, Président du Conseil Départemental ; Julie Gascon, 3ème Prix Célimène ; Maryse Dache, conseillère départementale; Daniel Jean-Baptiste, conseiller départemental ; Morgane Soucramanien, Miss Réunion 2019 et sa 2ème dauphine, Annabelle Lebreton.
De gauche à droite : Guilaine Quessoi, conseillère départementale ; Serge Hoarau, conseiller départemental ; Dominique Maud Robert, 3ème Prix Célimène ; Derrière : Christine Chetty-Payet, marraine du Prix Célimène ; Guylène Lauret, 1er Prix Célimène ; Cyrille Melchior, Président du Conseil Départemental ; Julie Gascon, 3ème Prix Célimène ; Maryse Dache, conseillère départementale; Daniel Jean-Baptiste, conseiller départemental ; Morgane Soucramanien, Miss Réunion 2019 et sa 2ème dauphine, Annabelle Lebreton.
« Métissage » de Guylène Lauret remporte le prix Célimène 2019
Elles sont trois, trois femmes d’exception à avoir été plus particulièrement honorées ce vendredi 8 mars à l’occasion de la cérémonie de remise des prix, présidée par Cyrille Melchior, Président du Département, accompagné d’élus de la Collectivité.
Guylène Lauret remporte le premier prix pour son oeuvre « Métissage » en catégorie sculpture. Les deuxième et troisième prix sont respectivement attribués à, Marie Julie Gascon pour son oeuvre « Mythe de l’Aristophane » en catégorie photographie et Dominique Maud Robert pour son oeuvre intitulée « Evasion », en catégorie peinture. Leurs récompenses respectives sont de 3000 euros, 2000 euros et 1500 euros.

Sensibiliser l’ensemble de la société à la condition féminine, valoriser les talents de cette Réunion au féminin
Soucieux de valoriser la culture, de révéler des talents et d’encourager l’expression des femmes artistes-amateurs, le Département a créé en 2005 le prix CÉLIMÈNE, en hommage à celle qui distrayait en chansons et en poésies les voyageurs de passage dans son auberge de La Saline. Depuis sa création, ce concours a vu la participation de plus de 2 200 femmes et l’attribution de 53 prix. Le Président du Département a salué le dynamisme de la créativité réunionnaise, et celui de la femme réunionnaise : « Très humblement, MERCI pour ce que vous êtes, pour ce que vous faites, et pour ce que vous apportez à la société. Je sais le chemin parcouru pour que les femmes aient leur place légitime. Je sais aussi le chemin qu’il reste à parcourir. Nul ne peut dire combien de temps sera nécessaire pour qu’enfin les femmes soient pleinement reconnues dans leurs droits. Mais qu’importe le temps, l’essentiel est de faire le choix de se rassembler au service de ce beau combat, qui est celui des femmes, des hommes, des jeunes, des institutions, des associations, des écoles, des clubs. Cet espace d’expression qu’est le prix Célimène est, à son modeste niveau, l’occasion pour le Département d’affirmer avec force et conviction son soutien à ce combat, et sa volonté de promouvoir la singularité exceptionnelle de chacune d’entre vous ».

Un prix Célimène Junior pour impliquer les adolescents dans les réflexions liées à la cause féminine
En 2017 le Conseil Départemental ouvre ce concours aux classes d’arts plastiques des collèges. Dans une société où les droits des femmes sont encore trop souvent mis à mal et où les violences faites aux femmes persistent, il a paru pertinent d’impliquer les adolescents aux réflexions liées à la cause des femmes, par le biais d’une activité créatrice. Il leur a été proposé de réaliser une oeuvre originale et inédite. Cette année, 7 collèges se sont inscrits au concours : le collège Terrain Fayard de Saint-André, le collège Gaston Crochet de La Plaine des Palmistes, le collège La Marine de Vincendo à Saint-Joseph, le collège Reydellet de Saint-Denis, le collège Simon Lucas de l’Etang Salé, le collège Terrain Fleury du Tampon et le Collège de la Ravine-des-Cabris. Le Prix Célimène Junior a été décerné à la classe de 3ème 303 du collège Terrain Fayard dans la catégorie peinture pour l’oeuvre « Couler la Réunion ». Les élèves se sont inspirés du tapis mendiant et ont utilisé du papier et du tissu de toutes les couleurs pour réaliser la chevelure qui représente la diversité ethnique et culturelle de l’île. Le visage montre une femme libre, indépendante, audacieuse et fière. Son chapeau est réalisé en papier journal enroulé pour donner du volume.

Les arts visuels dans toute leur créativité
La marraine et présidente du jury de l’édition 2019 est Christine Chetty-Payet, artiste plasticienne diplômée de l’Université de Sussex, Brighton, Royaume-Uni et membre du Conseil National des Arts depuis 2010 et directrice de l’Institut d’art et de design des Seychelles. Engagée dans la cause féminine, Christine Chetty-Payet reprend les matériaux, outils et techniques associés à la création artisanale féminine pour créer des images symboliques et métaphoriques évocatrices de la condition de la femme. Ses créations textiles renvoient aux difficultés rencontrées par les femmes, qu’il s’agisse de l’inégalité des genres, de l’irrespect des droits des femmes, de leur marginalisation ou encore des mutilations génitales, au sein de diverses sociétés et des contextes.

www.departement974.fr

Rédigé le Mardi 19 Mars 2019 à 08:00 | Lu 271 fois


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 25 Juin 2019 - 07:00 Vivre avec un animal pour mieux vieillir !

Mardi 25 Juin 2019 - 07:00 La senior’attitude


Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter