Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Les professionnels des fleurs


Le principal métier autour des fleurs est bien entendu le métier de fleuriste ! Mais il n’y a pas que les fleuristes qui connaissent et manipulent les plantes. En effet, il existe plusieurs métiers en lien avec les produits horticoles, voici comment y accéder !


Le fleuriste
Intermédiaire entre l’horticulteur et le client, le fleuriste travaille dans le commerce d’agrément. Cependant, on a tendance à croire que le fleuriste est un commerçant qui vend des fleurs mais c’est loin d’être tout. Etre fleuriste, ce n’est pas seulement être doté de compétences commerciales, c’est aussi être doté de compétences créatives et techniques. En effet, pour bien conseiller ses clients, il a des connaissances sur les végétaux, il connait aussi le «langage des fleurs» (signification des espèces et des couleurs dans les relations sociales) et surtout il est aussi à sa manière un «artiste». Cisailles, sécateurs et autres serpettes sont les outils de son art car la conception de bouquets pour diverses occasions (deuil, mariage, fête, cadeau…) représente le quotidien du fleuriste.
Pour devenir fleuriste, il existe plusieurs possibilités de formation qui se font généralement en alternance car il est important dans ce genre de métier de mettre en pratique les connaissances acquises en cours. Le diplôme de référence est le CAP fleuriste, qui se prépare en deux ans après la troisième. Pour les personnes déjà engagées dans la vie active et qui veulent se professionnaliser, il y a le brevet professionnel (BP) qui se déroule sur deux ans également. Avec ce diplôme, vous pouvez ouvrir un commerce. En effet, il vous donnera des bases en gestion d’entreprise pour vous lancer. Il y a également le Bac pro technicien conseil-vente en produits de jardin et le BTSA technico-commercial champ professionnel jardin et végétaux d’ornement.

L’arboriculteur
Si ce ne sont pas les fleurs en particulier qui vous attirent, mais les végétaux en général, vous pouvez devenir arboriculteur. L’arboriculteur est le spécialiste des arbres qu’ils soient fruitiers, forestiers, décoratifs. Il plante, nourrit, taille, soigne et protège les arbres. Aussi, il récolte les fruits, les trie, les calibre, les conditionne pour les commercialiser. A noter qu’il effectue également tous les travaux d’entretien du verger et de préparation des sols.
Si la cueillette et l’élagage peuvent s’apprendre sur le tas, la taille nécessite une bonne connaissance des espèces d’arbres. C’est pourquoi, pour devenir arboriculteur, il faut préparer un BEPA (brevet d’études professionnelles agricoles) conduite de productions agricoles ; productions horticoles ; productions fruitières... ou un CAPA production agricole, vigne et vin par exemple ou encore un des BPA du secteur. Ces diplômes s’obtiennent en deux ans après la 3eme. Ensuite, il est possible de s’orienter vers un bac pro production horticole et après le bac pro, si vous souhaitez continuer, il faut tenter un BTSA production horticole ou productions végétales qui se suivent également en deux ans. Ces diplômes peuvent se préparer en alternance ou en formation professionnelle.

Le pépiniériste
Vous souhaitez travailler les plantes et les préparer avant leur commercialisation? Devenez alors pépiniériste. C’est le spécialiste des plantes. Il assure la croissance et la bonne santé des plantes (surtout des arbres et arbustes) afin les vendre. Pour cela, il place certains de ces végétaux dans des serres, d’autres espèces sont mises en pots, il les taille, les arrose, les élague, les greffe…. Et il connaît les conditions favorables à leur pousse, les maladies qui peuvent les toucher, les engraisqu’il faut utiliser… afin de conseiller au mieux ses clients. Attention, c’est un vrai métier de la nature avec ses contraintes. Le pépiniériste manipule des produits toxiques ou allergisants (herbicides, insecticides, engrais…).
Plusieurs diplômes et qualifications professionnelles préparent à ce métier, et ce dès la 3e jusqu’à bac +2. En ce qui concerne le niveau CAP, vous pouvez opter pour une formation telle que le CAP agricole agriculture des régions chaudes, le CAP agricole métiers de l’agriculture mais aussi le BPA travaux des productions horticoles options : arboriculture fruitière, horticulture ornementale et légumière. Vous pouvez également suivre un bac pro production horticole ou un brevet professionnel responsable d’atelier de produits horticoles. Au niveau supérieur il existe une qualification de technicien supérieur, le BTSA production horticole. Une fois encore, sachez que tous ces diplômes peuvent se préparer dans le cadre de l’alternance.

Le paysagiste
Le paysagiste est un architecte des espaces verts. Le métier de paysagiste s’adresse à vous si vous préférez les fleurs dans leur milieu naturel, plutôt que dans des compositions car il met en valeur notre environnement que l’on soit un particulier, une collectivité ou une entreprise. Il crée ou rénove des parcs, ronds-points, jardins, terrains de sport, halls d’accueil…, selon un cahier des charges rédigé par son client. Le paysagiste réalise l’analyse paysagère des sites afin de réaliser un diagnostic, des relevés topographiques, des plans et croquis... C’est aussi lui qui élabore les documents administratifs liés au projet. Il collabore pour cela étroitement avec les urbanistes, les architectes, les ingénieurs… Ensuite, il fait appel à des spécialistes des végétaux ou de la flore, (pépiniériste, horticulteur) ainsi qu’à des jardiniers pour effectuer les travaux.
Pour devenir paysagiste, il faut un niveau bac+3 minimum. Il vaut mieux passer par un DE (diplôme d’État) de paysagiste. Il est également possible d’exercer le métier de paysagiste après avoir suivi des études dans le domaine de l’architecture des jardins ou encore si vous avez un diplôme d’ingénieur spécialisé en paysage.

Le jardinier
Le jardinier est un professionnel de l’environnement qui met ses connaissances théoriques et pratiques au service de la nature. Dans le secteur public ou privé, le jardinier aménage et entretient des jardins. La préparation des sols, les semis, les plantations de fleurs ou d’arbustes et l’entretien des allées et des pelouses sont de son ressort. Son client peut aussi lui confier le ramassage des feuilles, le débroussaillage, le désherbage, la tonte du gazon, la taille des haies. Etre jardinier nécessite de connaître les caractéristiques de chaque plante et leurs besoins spécifiques en fonction des saisons.
Ce métier est souvent accessible sans diplôme. Cependant, certaines entreprises demandent un diplôme comme le bac pro aménagements paysagers ou productions horticoles. D’autres formations peuvent aussi amener au métier de jardinier comme le CAPA travaux paysagers, le CAPA productions horticoles. Il est également possible d’intégrer une formation à Bac+2 comme le BTSA Travaux paysagers ou Aménagements paysagers.

Laetitia PARSI

Rédigé le Mardi 30 Juillet 2019 à 07:00 | Lu 242 fois


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter