Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu
A La UNE


Manu Payet, un réunionnais dans le monde du cinéma français ! Interview


Manu Payet, originaire de SaintDenis, passe son enfance sur l’île et décide à l’âge de 20 ans de se consacrer au métier d’animateur radio. Il fait ses débuts sur Nrj Réunion et quitte La Réunion pour l’antenne nationale de la station en 2000.


Rédigé le Lundi 1 Février 2021 à 08:32 | Lu 154 fois

Ses débuts

En 2006, le petit écran l’appelle toujours en tant qu’animateur et dans le même temps il écrit son premier one man show. L’année suivante il se lance avec « Manu Payet au Splendid », les portes du cinéma s’ouvrent à lui avec un premier rôle en 2009 dans le film Coco de Gad Elmaleh. Depuis Manu Payet trace sa route sous les projecteurs nous l’avons rencontré et il a accepté de répondre à nos questions. 

 

PARLEZ-NOUS DE VOTRE ENFANCE SUR L’ÎLE...

Je suis né et j’ai grandi à SaintDenis, à Bellepierre exactement. Ma mère est originaire de Saint-Denis et mon père de Petite-Ile à Saint-Pierre. J’ai grandi avec mon petit frère et ma petite sœur. J’ai aussi vécu en Afrique du Sud à l’âge de 16 ans où j’étais en pension dans une école en langue anglaise. Trois ans plus tard, je suis rentré à La Réunion avec mon diplôme, le bac sud-africain, j’ai fait deux ans de fac d’anglais à Saint Denis et j’ai commencé la radio sur NRJ Réunion…

DEVENIR ANIMATEUR RADIO C’ÉTAIT UNE ÉVIDENCE POUR VOUS ?

Non, pas du tout. C’était une proposition à l’époque de Sébastien Folin alors directeur d’antenne d’NRJ Réunion. Je n’écoutais pas la radio avant de découvrir les studios de la rue Maréchal Leclerc en 1996. J’ai découvert ce métier à travers les regards des passionnés comme Sébastien et l’équipe d’NRJ de l’époque. 

COMMENT ON PASSE DE LA RADIO AU PETIT ET GRAND ÉCRAN ?

J’ai eu la chance d’aller en métropole et d’être embauché sur l’antenne nationale. Une fois que j’ai eu mon contrat en main, un appartement à Paris, je suis allé m’inscrire au cours Florent. J’ai toujours été attiré par le cinéma. On m’avait dit que c’était la meilleure école parisienne, je rêvais d’apprendre à jouer.

IL A FALLU PARTIR DE LA RÉUNION POUR RÉALISER VOS RÊVES, EST CE QUE ÇA A ÉTÉ FACILE ?

Les débuts ont été difficiles notamment parce que j’étais seul les tous premiers mois. J’étais perdu dans cette ville et il m’a fallu apprendre beaucoup de choses sur le tas. Mais j’ai rencontré des personnes formidables qui m’ont soutenu quand mon île me manquait.

MAITRE DE CÉRÉMONIE POUR LA 43ÈME ÉDITION DES CÉSAR RACONTEZ-NOUS COMMENT VOUS AVEZ VÉCU CETTE SOIRÉE...

J’ai joué mes deux spectacles à l’Olympia, je n’oublierai jamais ces moments … Mais je crois que la cérémonie des César restera parmi les soirs les plus stressants de ma vie professionnelle. Pour tenir le coup pendant les 3h29mins qu’a duré la soirée, en direct, j’ai pensé à toutes les réunionnaises et à tous les réunionnais qui auraient aimé être là dans la salle pour assister ce moment unique, à ma famille et à toutes celles et ceux qui me soutenaient devant leur télé en métropole et à La Réunion. J’ai été et je suis toujours très fier d’être le premier réunionnais à avoir présenté cette cérémonie. J’ai eu l’occasion ce soir-là, de faire plusieurs clins d’œil à notre île, j’avais aussi deux amis d’enfance en coulisses venus spécialement pour l’occasion. J’ai réussi à placer « rougail saucisses » dans l’un des sketchs de la soirée. On en rit souvent avec les amis.

L’INDUSTRIE DU CINÉMA EST DE PLUS EN PLUS ATTIRÉE PAR LE TOURNAGE DE FILM DANS NOTRE ÎLE, QUEL EST VOTRE SENTIMENT À CE SUJET ?

Il était temps ! Qu’est-ce qu’elle est belle notre île sur grand écran !

QUE FAUDRAIT-IL METTRE EN PLACE POUR PROPULSER LA RÉUNION EN TANT QUE TERRE DE TOURNAGE ?

Je pense qu’il faut y tourner un grand film (un grand film d’aventures peut être...) Un film qui fasse découvrir au monde entier la diversité unique des paysages de la Réunion. Et puis ensuite, on fait venir Tom Cruise pour le prochain Mission Impossible !!!!! Je le dis en rigolant… mais pas seulement.

VOUS NE RATEZ PAS UNE OCCASION DE MET’ EN LER LA RÉUNION, C’EST IMPORTANT POUR VOUS DE NE PAS OUBLIER SES RACINES ?

Je suis très touché que vous le disiez. Je sais que beaucoup de réunionnaises et de réunionnais me suivent. J’essaie dès que je peux, de leur faire un « petit coucou », tout simplement. 

UNE EXPRESSION CRÉOLE QUE VOUS AFFECTIONNEZ...

Ce serait plutôt les paroles du début d’une chanson que l’on connaît tous : « Domin mi sa la kaz mon momon… »

PARLEZ-NOUS DE VOTRE ACTU…

J’ai repris la radio depuis septembre dernier, je m’éclate le matin avec une équipe que j’aime beaucoup sur Virgin Radio. On essaie de faire rire les gens, tout le monde en a besoin en ce moment. Je viens de terminer un show de Noël complètement fou pour Canal Plus, un duo chanté avec Christine and the Queens, la reprise de « Would I lie to you » et je me suis remis à l’écriture, j’aimerais réaliser un second film. J’espère vous en reparler prochainement dans votre mag’.



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Avril 2021 - 16:33 Noah Andy - pilote à la FFSA


Nouveau commentaire :