Menu
News


Marie-Pierre Plante Chauffeur livreur sur un 19 tonnes


A 36 ans, sous l’allure masculine de cette trentenaire se cache un coeur de femme amatrice de véhicules puissants et de soif de vivre. Marie-Pierre avait pourtant suivi un cursus classique, avec un baccalauréat comptabilité en poche, elle découvrira en travaillant sur un chantier des véhicules fascinants ! I.P


Rédigé le Vendredi 6 Mars 2020 à 10:00 | Lu 81 fois

D’ASSISTANTE PAIE À CHAUFFEUR-LIVREUR
   Dans une quête d’épanouissement personnel dans sa vie professionnelle, Marie-Pierre a trouvé son bonheur : « Ma devise est : on ne vit qu’une vie, alors après le permis voiture, j’ai obtenu le permis moto 750 cm3. Il y a deux ans, j’ai travaillé pendant un mois pour une compagnie de transport scolaire mais je n’ai pas apprécié cette expérience alors je me suis présentée à l’examen du permis de catégorie C. Trois mois après l’obtention de ce permis, j’ai dû convaincre mon futur employeur Royal Bourbon d’accepter de me donner ma chance » se souvient avec reconnaissance la salazienne. Aujourd’hui, ses tournées dans le sud de l’île débutent à 4h30 et se terminent vers 11h30 : « Ma feuille de route en main, dans ma cabine, je suis autonome et libre, mes sept collègues masculins sont hyper attentionnés et me guident au téléphone lorsque je suis perdue sur une livraison. Mes deux chefs sont bienveillants envers moi, pour preuve lorsque j’ai été embauchée j’ai reçu les clefs d’un 19 tonnes entièrement neuf, climatisé et confortable, je suis hyper chanceuse de travailler au sein d’une entreprise qui privilégie le bien-être de ses employés » rayonne Marie-Pierre.

UN MÉTIER MASCULIN ?
   Née un 8 mars, Marie-Pierre se sent très bien à sa place : « De plus en plus de femmes travaillent à des postes qui étaient occupés par des hommes, je le constate souvent lors de mes tournées. Les femmes ne doivent pas se mettre d’interdits, tout leur est possible aujourd’hui. Je livre entre 4 et 11 enseignes par jour et les embouteillages, les clients des enseignes mécontents qui n’ont pas compris que si je ne livre pas le magasin ne sera pas approvisionné et les patrons qui ne donnent pas la bonne adresse de livraison.... ne me découragent pas. Dans les moments difficiles, il ne faut pas attendre que l’orage passe, mais il faut apprendre à danser sous la pluie, me déclare souvent un collègue. Je remercie M. Daniel Moreau ainsi que mes chefs et mes collègues qui font le maximum pour que tout se passe au mieux au quotidien ». La jeune maman fait la fierté de ses deux filles et de son mari : « Il vient parfois sur mon parcours avec les filles pour me faire un coucou. Grâce à ce nouveau poste, je peux récupérer mes filles à l’école, je suis très soutenue par ma famille qui est fière de moi surtout Micheline, ma marraine » se réjouit la salazienne. Confiante, Marie-Pierre ne manque pas d’ambition : « J’ai obtenu mon permis semi-poids-lourd l’année dernière… peut-être que je piloterai un avion un jour ! »



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Octobre 2022 - 16:10 Fête des diplômés de l'IRTS de la Réunion


Nouveau commentaire :