Menu
A La UNE


Mel et Jojow


Ils interprètent le titre "Là où on s'aime" de Mickaël Pouvin. Nous avons rencontré Mel et Jojow ainsi que Mickaël Pouvin, qui nous parle d'eux et de leur collaboration.


Rédigé le Lundi 27 Septembre 2021 à 11:27 | Lu 290 fois

PARLEZ-NOUS DE VOUS...

Mel : Je m’appelle Mel, j’ai 28 ans et je suis originaire de Trois-Bassins. J’ai déménagé à Saint-Leu à mes 9 ans et j’y ai fait tout le reste de ma scolarité. J’étais professeur de tennis dans cette même ville et je reprends des études aujourd’hui pour changer de voie.
 
Jojow : Mon nom d’artiste, c’est Jojow, mais je suis Johanna Réla. J’ai 28 ans et je viens de Saint-Denis. A part la musique, j’adore tout ce qui touche à l’art, surtout le dessin, je me souviens encore, que j’avais une trousse remplie de crayons et de feutres, et je passais des après-midis à dessiner et reproduire des dessins, des images, des portraits. Aujourd’hui, je n’ai plus forcément autant de temps entre le boulot, ma vie de femme et de maman. Et la création de mon entreprise l’Américaine crêperie et glace.
J’ai participé à Génération Run Star sur Antenne Réunion en 2016 et j’ai, étonnamment, été la gagnante de cette saison, car oui, je ne m’y attendais pas du tout. Depuis, Lionel Florence m’avais écrit 2 titres :"Run Girl" et «Ici mon pays». Composé par Alain Techer. Ensuite, j’ai fait une petite pause et cette année, j’ai sorti mon titre «Pli for» écrit et composé par moi-même et arrangé par Olivier Brique.
Et là, j’ai la chance d’être sur ce titre « Là où on s’aime » avec Mel, une superbe découverte artistique mais surtout humaine. Un titre écrit et com- posé par Mickaël, arrangé par Sam Cruz. Produit par SHM Events et Antenne Réunion.

​VOUS ÊTES TOUS LES DEUX GAGNANTS DE RUN STAR, COMMENT AVEZ-VOUS VÉCU CETTE EXPÉRIENCE ET QU’EST- CE QUE CELA VOUS A APPORTÉ DANS VOTRE PARCOURS MUSICAL ?

Mel : Pour ma part, j’étais sur la version digitale du programme (#Génération Run Star). Cette expérience était un challenge que je me suis lancé suite à une formation sur la préparation mentale. Je voulais me mettre en danger dans un domaine qui me permettrait d’aborder différents para- mètres (gestion des émotions, peur du jugement...). C’est un moment que je garderai en mémoire : les rencontres, le partage, les fous rire, les scènes. N’étant pas un expert dans le milieu musical, #Génération Run Star m’a permis de prendre confiance en moi dans ma posture d’interprète et d’apprendre à me connaître de manière plus précise.

Jojow : Étant donné que je ne m’y attendais pas, j’ai vécu cette expérience avec énormément de gratitude et surtout beaucoup d’émerveillement. J’étais entouré par beaucoup de personnes bienveillantes et cela m’a fait du bien, car je mettais les pieds dans un monde qui m’était inconnu : enregistrement dans le plus gros studio de l’océan Indien, habillé par Pascale Fronsacq, une pro et une personne qui respire la bienveillance, et puis tournage de clip et affichage de mon visage sur des magazines et à la télé, ce n’est pas rien. Mais je vivais ça vraiment en mode carpe diem. Je vivais le moment présent quoi. Bien évidemment, cela m’a apporté de la confiance en plus en mes projets et ça m’a permis de rencontrer de belles personnes.

EN DUO SUR UNE CHANSON DE MICKAËL POUVIN, QUI EST À L’INITIATIVE DE CE PROJET ?

Mel : Pour la petite histoire, suite à ma victoire, Antenne Réunion m’a demandé de penser à des artistes avec qui je souhaiterais partager un titre en duo. C’était le lot réservé au gagnant de ma saison avec le tournage du clip. J’admire beaucoup ce que fait Mickaël, c’est donc naturellement que je propose de travailler avec lui. Cependant, il venait de sortir son titre Près des étoiles en duo avec Jérôme Clerville, lui-même gagnant de Génération Run Star. On m’a suggéré de faire d’autres choix. J’avais évidemment vu Jojow lors de son passage dans l’émission, mais ce qui a fait que mon cœur s’est penché sur elle, c’est que j’ai eu l’occasion (dans la semaine où je devais faire mon choix) de l’entendre chanter dans un restaurant karaoké. J’étais dos à la scène, et dès les premières notes, je n’ai pu m’empêcher de me retourner pour voir de qui il s’agissait (un peu à la The Voice). Je n’ai pas osé aller la voir le jour même, mais ça m’a paru évident de proposer à Antenne Réunion de chanter avec Jojow. Suite à cela, Mickaël a lui accepté de composé et d’écrire notre titre « Là où on s’aime ».

Jojow : Alors moi, j’ai vécu les choses au moment où j’étais justement en pause, que je savourais pleinement ma vie de maman et j’étais en train de créer mon entreprise, L’Américaine crêperie et glace, sur Le Port. Et Antenne Réunion m’a contacté parce que Mel m’avait vu pendant un karaoké. Il voulait travailler avec Mickaël Pouvin, mais Micka était sur d’autres projets, il a quand même accepté d’écrire ce titre pour nous. Et clairement, Micka a su mettre nos voix, nos personnalités en valeur. Chapeau bas l’artiste quand même !

​MICKAËL, VOUS ÊTES AUTEUR COMPOSITEUR, EST-CE QUE C’EST UN EXERCICE DIFFICILE POUR VOUS ?

J’aime le challenge qu’impose l’écriture et le fait pouvoir allier les mots aux mélodies qui viennent la plupart du temps avant le texte pour ma part. C’est un travail passionnant mais qui demande une vraie connexion intérieure et comme l’inspiration ne se force pas, ça peut parfois prendre plus de temps que prévu. Et puis parfois elle vient sans prévenir et l’on sent qu’il faut s’abandonner à sa créativité.

COMMENT S’EST PASSÉ L’ÉCRITURE DE « LÀ OÙ ON S’AIME » ?

J’ai gardé en tête les voix de Mel et Jojow pour me projeter au mieux sur ce que pourrait donner leur duo. Ce sont deux personnes pleines d’amour et il m’a paru comme une évidence d’écrire sur ce thème positif à l’image de leur « rayonnement ».

QU’EST-CE QUI VOUS A INSPIRÉ ?

Mel et Jojow viennent d’univers musicaux différents et j’ai voulu les amener là où ils pouvaient s’unir. Mel a ce brin mélancolique qui me parle beaucoup et Jojow ce côté solaire qui réchauffe. L’union des deux m’a inspiré à écrire « Là où on s’aime », un titre qui est une invitation à se retrouver, s’aligner, s’aimer et danser ensemble pour célébrer ce qui nous rassemble.

POURQUOI AVOIR CHOISI MEL ET JOJOW POUR INTERPRÉTER VOTRE CHANSON ?

 C’est une proposition qui m’a été faite et j’ai de suite accepté ayant suivi et apprécié leurs parcours respectifs dans Génération Run Star.

​CHANTEUR, AUTEUR ET COMPOSITEUR... QUELLE CASQUETTE VOUS VA LE MIEUX ET POURQUOI ?

Je pense aimer être les 3, car c’est très important pour moi d’écrire mes textes. J’ai besoin de partager mes messages et ma vision des choses avec mes propres mots. Composer et travailler sur des mélodies, c’est aussi quelque chose qui me passionne et reflète mes sentiments et émotions. Et bien sûr pouvoir interpréter ses propres chansons et les partager avec le public sur scène, c’est un bonheur qui ne se mesure pas.

COMMENT S’EST PASSÉ CETTE COLLABORATION ?

Mel : J’ai passé d’excellents moments durant toute l’élaboration et la sortie du projet. J’ai pris énormément de plaisir à partager de la musique avec les passionnés que sont Mickaël et Jojow. Un grand merci à l’équipe SHM Events qui a su me mettre à l’aise grâce à leur bienveillance alors que tout était nouveau pour moi.

Jojow : Très bien, SHM Events a très bien su gérer le projet et nous a très bien aiguillé et entouré.

Mickaël.P : Cela a été un plaisir et une belle aventure. J’étais ravi de pouvoir travailler d’une façon différente, cette fois en tant qu’auteur-compositeur pour d’autres artistes, de les guider comme je le pouvais et la magie a opéré lors des enregistrements studios. Au-delà de leurs belles voix, ce sont deux personnes que j’apprécie et nous avons passé de superbes moments ensemble lors du tournage du clip.

​VOUS CONNAISSIEZ- VOUS AVANT ?

Mel : Je connaissais Mickaël en tant qu’artiste, car j’aime beaucoup ce qu’il fait, mais j’ai vraiment appris à le connaître lors de ce projet. Il en est de même pour Jojow, je l’ai vu à la télé, mais je ne la connaissais pas personnellement.

Jojow : Je connaissais Micka par rapport à Run Star et The Voice. Et puis son magnifique titre « Éternel ». Et Mel je ne le connaissais pas du tout on s’est vraiment rencontré sur ce projet.

Mickaël.P : Je connaissais Jojow, car nous nous étions déjà croisés plusieurs fois. J’ai rencontré Mel peu avant de travailler sur le projet. Deux grands cœurs. C’est notre toute première collaboration.

QUELS SONT VOS PROJETS ?

Mel : J’aimerais beaucoup profiter de ce tremplin pour continuer à développer ma passion pour la musique en parallèle de mes études. Pour l’instant, nous n’avons rien de prévu, mais qui sait... L’avenir nous le dira. En tout cas, si ça devait arriver, je serais ravi de pouvoir travailler avec l’un ou l’autre.

Jojow : J’ai énormément de compositions qui dorment de- puis le lycée dans mon vieux cahier à la maison, donc je souhaiterais en faire découvrir quelques-uns, dans un futur proche. J’aimerais aussi sortir le clip de mon titre « Pli for », mais bien sûr cela se fera avec le temps. Et vu l’osmose qu’il y avait entre nous, je serai super contente de collaborer à nouveau avec Mel et Mickaël.

Mickaël.P : Je travaille sur un nouveau titre qui sortira bien- tôt et que j’ai hâte de vous présenter. Je suis également concentré sur le travail d’écriture et de composition de mon prochain album. Pour ce qui est d’une nouvelle collaboration, tout est possible et l’avenir nous le dira. Quoi qu’il en soit, je leur souhaite un beau succès et beaucoup de réussite pour la suite.

​SI VOUS DEVIEZ VOUS DÉCRIRE EN UN MOT...

Mel : enthousiaste pour Jojow et bienveillant pour Mickaël

Jojow : Pour Mel, marrant et bienveillant. Je vous avoue que Mel est une personne avec qui ça a tout de suite marché, à croire qu’on se connaissait depuis toujours. Pour Mickaël, positif et bienveillant. Il a toujours les mots pour mettre à l’aise et on se sent bien avec lui.

Mickaël.P : « Soleil » pour Jojow et «Humilité» pour Mel

UNE ANECDOTE AMUSANTE ?

Mel : Ce n’était pas drôle pour Jojow, mais avant d’aller en studio, nous nous sommes tous les trois vus pour répéter et elle a eu une extinction de voix. Nous avons eu des fous rires, car nous avons tourné des vidéos pour partager avec les personnes qui nous suivent et elle avait du mal à se faire entendre...

Jojow : Sur le coup ce n’était pas marrant, c'est la même anecdote que Mel et ils se sont bien moqués de moi, mais c’était bon enfant...

Mickaël.P : Le jour du tournage, Jojow nous a fait rire. N'ayant jamais conduit de Jeep de sa vie, sa mission était de rester concentrée pour ne pas aller plus vite que le drone. Elle s’en est super bien sortie, un moment où on s’est tous lâchés !



Nouveau commentaire :






Recevoir notre newsletter