Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Même Jean-Pierre Pernaut pousse son «coup de gueule» durant le «13 heures» de TF1



Le présentateur a ironisé à sa manière sur certaines mesures prises depuis le début de l’épidémie de coronavirus.

Jean-Pierre Pernaut était en forme ce vendredi. Alors qu’il intervient chaque jour, depuis son domicile, à la fin du JT de «13 heures» de TF1, le journaliste s’est permis cette fois de pousser «un petit coup de gueule» en début d’intervention. Une sorte d’édito que le présentateur a commencé après avoir raconté sa première sortie à l’extérieur, depuis le début du confinement, «pour un rendez-vous important».

 

«Et là, surprise! Dans une ville à côté de chez moi, un monde fou sur les trottoirs, des adultes et des enfants qui jouent, sans masque et sans contrôle. Quel contraste avec les reportages où l’on nous montre des PV infligés à des gens qui se promènent seuls sur une plage, à la montagne et en forêt alors qu’il n’y a aucun risque dans les régions où il n’y a pas de virus! Tout cela paraît incohérent, s’étonne Jean-Pierre Pernaut. Comme les masques interdits en pharmacie mais autorisés chez les buralistes (des masques grand public à partir du 30 avril, NDLR), comme les fleuristes fermés pour le 1er mai mais les jardineries ouvertes, comme les cantines bientôt ouvertes mais les restaurants toujours fermés... On a du mal à comprendre tout ça!». Mais le journaliste, qui vient de fêter ses 70 ans, ne s’arrête pas là: «Entre les infos, un jour, sur un déconfinement par région, le lendemain, ce n’est plus par région». Et de poursuivre: «Un jour, l’école est obligatoire, le lendemain, elle ne l’est plus (...) Pour quinze jours de cours, puisqu’il n’y aura qu’un enfant sur deux dans les classes». «Tout ça donne le tournis!», conclut-il


Rédigé le Vendredi 24 Avril 2020 à 20:37 | Lu 950 fois


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter