Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Mister Great Stephan


« Il y a toujours quelque chose à raconter avec humour »

Avec son humour décapant, il nous fait rire et réagir tous les jours, sur les ondes d’NRJ, avec ses sketchs et parodies. Rencontre avec Mr Great Stephan qui nous en dit plus sur son univers. E.G


Vous êtes aujourd’hui Youtubeur, chroniqueur radio, comédien... mais comment tout cela a commencé pour vous ?
A la base j’étais vendeur en jeu vidéo et j’ai commencé à faire des vidéos pour les mettre sur les réseaux sociaux du magasin dans lequel je travaillais. Je voulais un peu vulgariser tout ce qui concerne les normes de classification des jeux vidéo, pour que les parents comprennent un peu mieux et de façon humoristique pour que ce soit bien partagé. Et après on m’a demandé d’en faire d’autres sur- tout parce que c’était drôle, donc j’ai continué.

Niveau organisation ça se passe comment ?
La journée je bosse car je suis ambulancier et quand je rentre le soir, je fais les enregistrements pour NRJ, chez moi directement. Le week-end je travaille sur les vidéos pour ma chaîne Youtube et les jours de « repos » c’est pour tourner sur différentes productions comme en ce moment avec Burger King pour les publicités... Et entre temps et bien je dors, ça m’arrive ! Je fais des nuits assez courtes en fait, mais j’y suis habitué, et tout ce qui est vie sociale est un peu mis de côté, je n’ai pas vraiment le temps.

La touche Mister Great Stephan c’est quoi ?
C’est ce qui me faire rire moi, avec plusieurs styles d’humour ; un mélange de tout ce qui est absurde, ironique, avec un peu de sarcasme dedans. Il y a des sujets que je traite avec un peu de dénonciation, qui sont un peu plus sérieux mais j’en parle de façon humoristique et c’est très parodique car c’est fait avec bonne humeur.

D’ailleurs d’où vous vient votre inspiration pour créer ?
De ce que je vois tous les jours, de ce que je constate, de ce qui peut m’arriver personnellement... Il y a parfois des choses injustes qui nous arrivent dans la vie, et je mets ces choses là un peu en avant, mais de façon drôle.

Et vos influences ?
Ce qui m’influence vient principalement d’internet. Comme le Réunionnais, David Chabant, avec sa chaîne Ganesh 2, qui faisait des vidéos il y a des dizaines d’an- nées déjà. Il y a le youtubeur Mozinor et François Perusse, le Québécois, avec ses petits sketchs Les 2 minutes du peuple, dont je me suis inspiré pour faire mes chroniques. Après il y a aussi les gens que je rencontre, qui ne sont pas forcément connus, mais avec qui je passe des moments drôles, eux aussi m’inspirent et m’influencent.

Parlez-nous de votre chronique inédite sur NRJ ?
Je suis assez libre en fait, quelque fois j’aborde les su- jets de la vie de tous les jours, tournés à la dérision, il y a des parodies musicales que je fais, mais aussi de journaux télévisés, et d’émissions. C’est très rapide, ça dure entre 1 minute et 1 minutes 30, c’est un humour très condensé, du tac au tac. Il y en a deux pas jours, mais j’ai de quoi faire car il y a toujours quelque chose à raconter, avec humour.

Que vous apporte cette expérience comme chroniqueur ?
Sur le plan du travail en lui même cela m’apporte beaucoup, de me dire que je peux aujourd’hui faire quelque chose de structuré, avec un rythme quand même vachement soutenu. Je ne pensais pas faire du contenu tous les jours, car sur Youtube une vidéo par jour ça c’est pas possible, alors qu’au final là je me retrouve à faire 2 sketchs par jour, je me suis prouvé que je pouvais le faire. Avec NRJ il y a une équipe très sympa qui me laisse carte blanche, avec eux j’ai une très bonne expérience de la radio. J’ai de bons retours de l’équipe, des gens que je croise et qui écoutent, ainsi que par messages sur les réseaux sociaux et ça fait plaisir, je me dis que je ne travaille pas pour rien.

Quels sont vos projets ?
Avec NRJ c’est de continuer à être régulier, en gardant la même qualité. À côté j’aimerais développer un peu plus ma chaine Youtube et ensuite quand j’aurai le temps, me lancer dans les cours métrage, et quand j’aurai encore un peu plus de temps, sortir un deuxième album car je fais aussi de la musique.

Rédigé le Lundi 9 Mars 2020 à 18:21 | Lu 455 fois


Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter