Menu
News


Opéré pour un agrandissement du pénis, il vit un calvaire



Rédigé le Mercredi 21 Février 2018 à 09:29 | Lu 454 fois

Complexé depuis toujours par la taille de son sexe, Sébastien a donc décidé en 2013 d’essayer une opération de chirurgie esthétique pour l'agrandir et se sentir mieux dans sa peau. Il a fait appel à un chirurgien réputé, le Dr. S, pour pratiquer l'opération, mais tout ne s'est pas passé comme il l'espérait... Le jeune homme de 27 ans a donc décidé de porter plainte au pénal contre son chirurgien après ses opérations ratées.

Il subit une première opération en 2013 pour lui agrandir la verge ("pénoplastie d'allongement"), et une autre en juin 2014, qui consistait probablement en une opération d’élargissement du pénis ("pénoplastie d'élargissement").

A la suite de cette 2ème intervention, il est observé « l'apparition d’un effet couronne, c'est-à-dire un aspect de rétrécissement de la base du pénis », assez disgracieux, selon Le Parisien. Un effet assez fréquent après les injections de graisse sous la peau qui élargissent le pénis. Le chirurgien décide alors d'injecter de l'acide hyaluronique dans le pénis de son client en février 2015.

L'acide hyaluronique est un produit souvent utilisé en cosmétologie et l'objectif était de combler le vide observé afin de redonner à son sexe un aspect "harmonieux". L'opération, "réalisée le 9 février 2015 à titre gracieux", sera un véritable "fiasco": le jeune homme ne peut plus avoir de relations sexuelles. Sébastien a visiblement fait une réaction indésirable grave au Macrolane, le produit qui lui a été injecté et qui contient de l’acide hyaluronique. Il constate l'apparition de douleurs et de « boules » réactionnelles disgracieuses et très handicapantes lors de ses érections, qui deviennent inutilisables. La notice du Macrolane est pourtant parfaitement claire et déconseille de l'utiliser dans les organes génitaux masculins (comme féminins), car des dysfonctionnements érectiles ont été signalés.

Cette réaction poussera son chirurgien à réaliser de nouvelles incisions, sous anesthésie locale, dans les boules réactionnelles, pour retirer l’acide hyaluronique par simple pression manuelle... Nul doute que cela a été douloureux et particulièrement traumatisant pour le jeune homme. Le chirurgien refuse de reconnaître avoir commis la moindre erreur car il utilise régulièrement ce produit.

"En tout il est intervenu à six reprises entre février et mai 2015. Ces manipulations inacceptables et incontrôlées ont totalement détruit mon pénis. Je ne peux pas oublier ces interventions barbares qui ont contribué à ma dépression."

"Le médecin s'est comporté comme un boucher", affirme de son côté l’avocat de Sébastien. "Ses actes sont dangereux et il ne s’est jamais remis en question. Mon client a été victime d’une succession de fautes effrayantes".



Nouveau commentaire :