Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu
telemagplus

telemagplus



















Paul Vergès est mort à 91 ans

Rédigé le Vendredi 18 Novembre 2016 à 12:11 | Lu 14 fois


La Réunion vient de perdre une figure emblématique de son paysage réunionnais. Paul Vergès, fondateur et président du Parti communiste réunionnais et doyen du Sénat, est décédé à l'âge de 91 ans dans la nuit de vendredi à samedi. Hospitalisé depuis le 25 octobre, il se sera battu jusqu’au bout afin de faire avancer La Réunion. Au cours d'une carrière politique de plus de soixante ans, l’homme profondément engagé a occupé tous les mandats. Retour son parcours.


Paul Verges, sénateur, ile de La Réunion
Paul Verges, sénateur, ile de La Réunion
Né en 1925 au Siam, Paul Vergès était le frère de l'avocat Jacques Vergès, décédé en 2013, et le fils de Raymond Vergès qui a œuvré à la départementalisation de La Réunion et des Antilles Guyane en 1946. En 1942, il rejoint l'Angleterre, s'engage dans les Forces Française Libres et participe à des opérations de guerre en 1944 sur le sol français. Ce n’est qu’en 1955, qu’il entre réellement sur le devant de la scène politique réunionnaise.
Paul Vergès remporte son premier mandat en 1955 et devient conseiller général à Saint-Paul.  En 1956 il accède à la députation, succédant à son père élu au même poste de 1946 à 1955. La campagne électorale de son père en 1946 avait d’ailleurs été entachée par l’assassinat de Alexis de Villeneuve, fait pour lequel Paul Verges sera une première fois jugé et condamné pour avoir « volontairement porté des coups et fait des blessures à Alexis de Villeneuve […] sans intention de donner la mort », avant d’être amnistié.
En 1959, il fonde le Parti communiste réunionnais et reprend le quotidien Témoignages fondé par son père. A travers ce journal, Paul Vergès se lancera dans une campagne pour l’autonomie de La Réunion, une position qui l’accompagnera dans toutes ses entreprises et qui  « marquera la bipolarisation de la vie politique réunionnaise ». Un support presse que l’homme utilisera afin de dénoncer de nombreux sujets, notamment la guerre d’Algérie et la politique à La Réunion, pour lesquels il sera condamné pour diffamation et pour « atteinte à l’intégrité du territoire ». Non sans se laisser abattre et plein de ressources, poussé par cette condamnation, il partira en cavale pendant 28 mois avant de se constituer prisonnier en 1966 et de bénéficier d’une ordonnance de non-lieu. Des péripéties qui ne feront qu’accroitre sa popularité.  En 1971, Paul Vergès devient maire du Port, puis député européen en 1979, conseiller régional en 1983, député de La Réunion en 1983 et 1993, sénateur  de La Réunion en 1996 et 2001 où il fera de la lutte contre le réchauffement climatique son cheval de bataille. Président du conseil régional de 1998 à 2010, il est élu au Parlement européen pour la circonscription Outre-mer en 2004, et en 2011 sénateur de La Réunion.
Membre de la Commission nationale d'évaluation des politiques de l'État outre-mer et président de l'Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique en France métropolitaine et dans les départements et territoires d'Outre-mer, Paul Vergès aura tout de long de sa vie mené de grands projets et de grands combats. Et ce, en ne cessant jamais d'analyser la situation politique locale, nationale et internationale.
Qu’il vous est plu ou non,  saluons l’homme visionnaire qu’il a été.
 
HOMMAGES :
 
A l’annonce de la disparition du sénateur, beaucoup de personnalités ont exprimé leur peine et ont tenu à rendre hommage à Paul Vergès, non pas sans adresser leur plus sincères condoléances à sa famille. Extraits : 
 
François Hollande, président de la République
« Résistant, militant anticolonialiste, Paul Vergès, dans tous les mandats qu'il a exercés au nom du Parti communiste réunionnais, a toujours défendu l'égalité et soutenu les plus faibles. Il a plaidé inlassablement pour une coopération régionale dans l'Océan Indien avec la volonté de donner toute sa place à la Réunion. Il a, par sa réflexion et les politiques qu'il a conduites, contribué au développement de la Réunion. Visionnaire, il inscrivait ses préconisations pour la Réunion, pour les Outre-mer et pour la France dans une analyse éclairée des évolutions démographiques, économiques et sociales du monde actuel ».
 
Dominique Sorain, préfet de La Réunion
« J’ai appris avec beaucoup d’émotion la disparition de Paul Verges.
Homme de conviction et de courage, Paul Vergès s’est engagé à la première heure au sein des Forces françaises libres. Il intègre l'école d'officiers parachutistes de Ribbesford (Royaume-Uni) en 1943 et rejoint la Résistance. L’engagement de Paul Vergès au service de son île a été constant. Il a été de tous les combats qui ont façonné La Réunion : fondateur du parti communiste réunionnais, maire, député, député européen, sénateur, conseiller départemental, conseiller régional, président du conseil régional… son histoire personnelle se mêle intimement à celle de notre territoire. Visionnaire, dès les années 90, il s’engage en faveur du développement d’énergie renouvelable, portant au plus haut niveau son projet d’une Réunion exemplaire.
Au cours de ses 61 années de mandats électoraux, il a profondément marqué de son empreinte La Réunion et la vie politique de son pays ».
 
Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu
« Monsieur Paul Vergès nous a quittés, j'en suis profondément attristé.
 Quoiqu'on en dise ou pense, il a été de ceux qui ont agi, qui ont fait avancer La Réunion et la France. Visionnaire et Homme du peuple, il a contribué à rendre les Réunionnais plus libres, plus égaux et plus dignes […] Paul Vergès a défendu plus que l'égalité des territoires, l'égalité et la dignité des Hommes. Il a été un Homme debout lorsque les autres étaient assis. Et c'est cette citation d'Aimé Césaire qui me vient à l'esprit en pensant à lui : "Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse."
Et finalement, malgré tout, celui qui a été si souvent "chassé" par la République, a fini par en être son deuxième personnage le plus important en présidant, même pour un instant, le Sénat comme si l'Histoire avait voulu qu'il soit réhabilité dans son combat ».
 
Olivier Hoarau, maire du Port
« Paul VERGÈS est décédé, une figure de La Réunion a disparu. Nous rendons hommage à un homme politique à la longévité exceptionnelle. Il aura marqué l’histoire de La Réunion par sa vision du développement de l’île, son ouverture au monde et son attachement à la culture de son peuple.
Il a été un combattant inépuisable au service de l’émancipation des Réunionnais pour les conduire vers un développement endogène.
La ville du Port est tout particulièrement meurtrie. Elle perd celui qui en sa qualité de maire de 1971 à 1989, a transformé une plaine aride en une ville moderne. L’éradication des bidonvilles, l’adduction en eau potable, le développement économique, l’action sociale, ou encore l’intercommunalité sont notamment à mettre au crédit de ses mandats successifs. Les Portois, dans une profonde tristesse, s’unissent à moi pour présenter à ses proches nos plus sincères condoléances, et pour lancer affectueusement un chaleureux « au revoir » au camarade Paul ».
 
Gérald Maillot, président de la CINOR
« Au cours de sa longue carrière politique, il a fait preuve d'une détermination rare à défendre les intérêts des Réunionnais et à faire reconnaître notre île, avec ses nombreuses fragilités et ses attraits, comme un territoire d'exception au niveau national et européen.
Son esprit visionnaire a marqué l'histoire de notre île dans de multiples domaines. Grâce à sa capacité à se projeter à vingt ans, des projets d'envergure ont été menés et ont fait avancer La Réunion. Très attristrés par cette nouvelle que nous est parvenue brutalement, la Communauté d'agglomération du Nord présente ses plus sincères condoléances à sa famille ».
 
Ibrahim Patel, président de la CCIR
« Paul Vergès était un homme de conviction et d’engagement au service des réunionnais. Il s'est battu toute sa vie pour construire La Réunion.
Je tiens à rendre hommage à cet homme politique, fidèle à ses convictions,  engagé pour sa région, passionné par le développement de son territoire, un grand élu visionnaire dont le nom restera à jamais lié ​à son île et gravé dans la mémoire de ses habitants. J’adresse à sa famille, en mon nom personnel et au nom de tous les élus de la CCI, mes plus sincères et vives condoléances ».
 
Gérard ETHEVE, ancien dirigeant d’Air Austral
"Dans le domaine du transport aérien réunionnais, M. Paul Vergès aura joué un rôle déterminant, en assurant, depuis le décès du Dr Pierre Lagourgue en 1998 et ce, jusqu'en 2012, la présidence du Conseil de Surveillance d'Air Austral. À ce titre, il s'est engagé personnellement dans toutes les démarches nécessaires pour le développement de la Compagnie, notamment pour le lancement des vols long courrier en 2003 et il a pris constamment la défense des ailes réunionnaises.
Nous partagions la même vision de l'avenir face à l'évolution prévisible du paysage aérien et, durant ces 13 années de collaboration, j’ai pu apprécier l'homme autant que le président.
La Réunion toute entière doit lui être reconnaissante du combat qu'il a mené pour le désenclavement de notre Île par une compagnie locale autonome, devenue aujourd'hui un acteur incontournable de notre desserte".
 
Le PCR invite le peuple réunionnais à un hommage populaire à partir de ce samedi 12 novembre à 18 heures à Sainte-Suzanne, salle du Rwa Kaf. 
Celles et ceux qui le souhaitent pourront s’y recueillir et lui rendre hommage, jusqu’à mardi 15 novembre au matin. 
Un hommage militant aura lieu ce dimanche 13 novembre à 16 heures à Sainte Suzanne à la salle du Rwa Kaf. La levée du corps se déroulera ce mardi 15 novembre 2016 à 14 heures pour rejoindre sa dernière demeure au cimetière paysager du Port, où les funérailles officielles auront lieu à 16 heures. 
 

AV. – Crédit photo : Sénat, Julien Bourbon

 

Famille, ministres, sénateurs, militants, personnalités politiques, anonymes... Des milliers de Réunionnais se sont réunis ce mardi pour rendre un dernier hommage à Paul Vergès, qui a rejoint sa dernière demeure au cimetière paysager du Port.




Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter