Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Premiers secours : Ces gestes qui peuvent faire toute la différence


Bien que les français soient de plus en plus nombreux à se former aux gestes des premiers secours, et que l’apprentissage de certaines de ces bases se fasse maintenant en milieu scolaire, le nombre de personne apte à agir en cas d’accident reste insuffisant. Petit rappel global sur ces gestes essentiels qui peuvent sauver des vies.


Nous pouvons, tous au quotidien, être face à une personne en situation d’urgence, hélas nous ne sommes pas tous formé aux gestes des premiers secours. Bien que certain établissement scolaire mettent en place des sessions de prévention, voir des petites formations à certains gestes de premiers secours, le nombre de personnes aptes à agir reste largement insuffisant. Il est important de préciser que les formations officielles doivent être délivrées par un organisme ou intervenants agréés qui délivre un agrément spécifique. La Croix Rouge recense certains gestes pouvant être effectués par tous, permettant d’apporter assistance.

LES 4 ÉTAPES POUR PORTER SECOURS
Si vous êtes témoins d’un accident ou face à une personne ayant besoin d’aide vous pouvez effectuer ces premiers gestes en attendant les secours :

1. Sécurisez le lieu de l’accident et les personnes impliquées en évaluant les conditions de sécurité et vérifiez qu’il n’existe aucun danger supplémentaire( circulation, incendie, électricité...). L’objectif est d’assurer la sécurité de la ou des victimes dans la mesure du possible sans vous mettre vous-même en danger et d’établir un périmètre de sécurité.

2. Appréciez l’état de la victime. Il est primordial de communiquer avec elle en vous présentant, en expliquant vos intentions et en la rassurant. L’évaluation de son état de conscience étant important pour la suite de sa prise en charge.

3. Demandez de l’aide en contactant un service d’urgence. Quel que soit le service contacté vous allez devoir fournir un maximum d’informations les plus claires et précises possible comme vos coordonnées, le lieu, la nature du problème, les circonstances, l’état de la victime, les premières mesures que vous avez prises…

4. Effectuez les gestes de premiers secours. Ces gestes de base peuvent être effectué, avec l’aide de votre interlocuteur spécialisé au téléphone et concernent certaines des urgences les plus courantes.

L’ÉTOUFFEMENT
La victime est consciente, ne peut pas répondre (mais secoue éventuellement la tête). Elle ne peut ni parler, ni respirer, ni tousser mais peut émettre des sifflements ou tenter de tousser sans émettre de bruit. Qu’il s’agisse d’un enfant ou d’un adulte, il faut agir au plus vite et la Croix Rouge préconise deux techniques : Donnez un maximum de 5 claques dans le dos de la victime entre les omoplates, en soutenant la poitrine de la victime. Si cette action ne suffit pas, effectuez un maximum de 5 compressions abdominales. Placez-vous derrière la victime et posez un de vos point fermé entre le nombril et l’extrémité inférieure du sternum. Si le problème persiste, alternez 5 claques dans le dos et 5 pressions abdominales. Si la victime perd connaissance, posez-la délicatement au sol et alertez rapidement les secours.

LE SAIGNEMENT
Effectuez un point de compression sur sa plaie en évitant, si possible, tout contact avec le sang de la victime ; vous pouvez lui demander d’effectuer elle-même une pression ou le faire vous-même en portant des gants ou en y apposant un sac plastique ou linge. Allongez la victime et si la blessure ne cesse de saigner, appuyez plus fermement sur la plaie, et attendez l’arrivée des secours. Lavez-vous les mains

LA PERTE DE CONNAISSANCE
Si la victime ne réagit pas et est inconsciente, libérez les voies aériennes, en basculant sa tête en arrière et en soulevant son menton pour décoller la langue du fond de la gorge et dégagez son cou de tout accessoire qui gênerait sa respiration, comme une cravate. Tournez la victime sur le côté en position latérale de sécurité. Demandez à quelqu’un d’appeler les secours ou allez chercher de l’aide afin que vous puissiez rester aux côtés de la personne en détresse, vérifier sa respiration et la placer en position latérale de sécurité jusqu’à l’arrivée des secours.

L’ARRÊT ET LE MALAISE CARDIAQUE
Si la victime est inconsciente et ne respire pas normalement, elle est en arrêt cardiaque. Demandez à quelqu’un d’appeler les secours ou faites-le vous même. Effectuer 30 compressions thoraciques puis pratiquez 2 insufflations. Alternez 30 compressions thoraciques et 2 insufflations. La technique de est expliquée sur le site de La Croix Rouge. Continuez la réanimation jusqu’à ce que les secours d’urgence arrivent et poursuivent la réanimation, ou que la victime reprenne une respiration normale. Certains lieux publics sont équipés de défibrillateurs automatisés externes, il suffit de dénuder la poitrine de la victime, d’éloigner tout le monde afin que personne ne soit en contact avec elle et de suivre les indications de l’appareil. En cas de malaise cardiaque, la victime se plaint d’une douleur serrant sa poitrine pouvant irradier vers d’autres parties supérieures du corps ( bras, épaule, cou, mâchoire inférieure ou estomac) et d’éventuelles difficultés à respirer, de sueurs, de nausées, voire de douleurs abdominales… Une fois les secours prévenus, il est conseillé de mettre la personne dans une position confortable et de vérifier qu’elle est consciente et qu’elle respire même si elle prétend que ce n’est pas grave.

Source : La Croix Rouge
 
Émilie GRONDIN

Rédigé le Mercredi 18 Septembre 2019 à 03:04 | Lu 199 fois


Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter