Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Rémi Gaillard accusé de plagier un humoriste britannique



Fin octobre, la chaîne YouTube CopyComic Video s'était déjà illustrée en révélant que les sketchs des humoristes Jamel Debbouze, Gad Elmaleh et Tomer Sisley étaient des copier-coller de stand-up américains. Cette fois, l’équipe de CopyCo­mic, s’est attaquée ce lundi 4 décembre à Rémi Gaillard. 

Un montage de près de dix minutes passe en revue une quinzaine des sketchs du YouTubeur vedette et montre leurs très étranges ressemblances avec ceux d’un Britan­nique, Dom Joly, qui réalise Trigger Happy TV, une émission britannique de caméras cachée diffusées sur Channel 4 de 2000 à 2003. 

Le montage laisse assez peu de place au doute. De Snail (2009) à la séquence du Parrain (2010), en passant par Naked Elevator (2013) et La Mort (2015), les sketchs semblent avoir été largement inspirés par l’humoriste Montpelliérain.

Rémi Gaillard de son côté a confirmé qu’il connais­sait Dom Joly et qu’il était « fan de son travail  ». S’il a reconnu lui avoir fait « un clin d’œil expli­cite  » dans une de ses vidéos, il a nié les accu­sa­tions de plagiat. «J'ai fait des centaines de vidéos, il est vrai que certaines idées peuvent se croi­ser mais Dom Joly est l'artiste qui me ressemble le plus, ou inver­se­ment », a-t-il assuré au Huffing­ton Post.

Pour couper court à la polé­mique qui commençait à naître, Rémi Gaillard a assuré que Dom Joly n’avait pas de problème avec lui et qu’ils allaient même se rencon­trer pour tour­ner une vidéo : « On va se voir en décembre ou janvier, il est d’ac­cord pour venir à Mont­pel­lier pour qu’on travaille ensemble  », a-t-il assuré à 20 Minutes. Mais cela ne se fera sûre­ment jamais : après avoir vu le montage acca­blant de CopyCo­mic, Dom Joly est persuadé que le Français l’a contacté car il savait que la polé­mique allait écla­ter: « Il est en train de mentir, a assuré l’hu­mo­riste, bilingue, en français sur Twit­ter. Il a clai­re­ment suggéré une colla­bo­ra­tion la semaine dernière dans une panique. Je pense qu'il est un voleur de comé­die.»

Le Britan­nique a expliqué qu’il avait déjà eu des soucis avec Rémi Gaillard par le passé, mais que ses plaintes n’avaient pas été enten­dues : « Je l'ai contacté plusieurs fois au cours des dix dernières années et je lui ai demandé d'arrê­ter de voler mon maté­riel. Pas de réponses.». Dom Joly évoque même un copiage « à échelle industrielle » et s’interroge même sur une action en justice.


Rédigé le Jeudi 7 Décembre 2017 à 08:41 | Lu 112 fois


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 16:15 Saison cyclonique 2017/2018 : préparez-vous


Nouveau commentaire :

Recevoir notre newsletter