Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Restauration, un secteur « à sauver » !



Restauration, un secteur « à sauver » !
Patrick Serveaux, nommé récemment au Comité National Filière Tourisme, est également le président de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) sur l’île et de la Commission Tourisme du MEDEF Réunion. Il gère les quelques 200 adhérents, tous hôteliers (comme lui) ou restaurateurs, acteurs du tourisme dans le département.
PARLEZ-NOUS DE L’UMIH...
L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie est la première organisation professionnelle des cafés, hôtels, restaurants, établissements de nuit, indépendants en France. Issue du regroupement de plusieurs organisations patronales, l’UMIH représente, défend et promeut les professionnels indépendants de l’hôtellerie, de la restauration, des bars, des cafés, des brasseries, du monde de la nuit et des professions saisonnières, dans toutes les régions et départements de France. La principale mission de l’UMIH est d’informer et d’accompagner ses adhérents pour le développement de leur activité.
APRÈS DEUX MOIS DE CONFINEMENT, LE SECTEUR DE LA RESTAURANT DOIT FAIRE FACE À LA NÉCESSITÉ DE SE RÉINVENTER, QUEL PROTOCOLE SANITAIRE SERA MIS EN PLACE ?
À La Réunion, comme dans les autres départements en métropole et outre- mer, les restaurateurs vont devoir appliquer le protocole national mis en place par l’UMIH.
SECTEUR AU POINT MORT, URGENCE, MANQUE DE TRÉSORERIE, ATTEINTE DU POINT DE NON-RETOUR... COMMENT « FAIRE BOUGER LES GESTES BARRIÈRES » AFIN DE POUVOIR ROUVRIR EN TOUTE SÉRÉNITÉ ?
Il a fallu apporter des modifications et complément aux gestes barrières recommandés pour les autres secteurs économiques. Par exemple, la règle des 4m2 recommandé afin de respecter la distanciation sociale, a été assouplie. L’on peut ainsi se rendre au restaurant en groupe, jusqu’à 10 personnes, sans distanciation mais en laissant 1m entre deux groupes différents. La mise en place d’un sens de circulation est obligatoire, tout comme le port masque quand le client circule dans l’établissement (il pourra l’enlever une fois assis à sa table). Concernant les toilettes, lieu qui peut vite devenir problématique, ces dernières sont nettoyées régulièrement et il s’agit de responsabiliser la clientèle en mettant à leur disposition les produits adéquats pour le lavage et séchage des mains, soit grâce à des solutions jetables ou séchage à air.
RESPECT DISTANCIATION : EXTENSION DES TERRASSES SUR L’ESPACE PUBLIC ET DEMANDE D’EXONÉRATION DES DROITS D’OCCUPATION, OÙ CELA EN EST- IL?
Sur le plan local, appel est fait aux municipalités afin qu’elles fassent un effort pour permettre les extensions pour les établissements qui souhaiteraient empiéter sur le domaine public. Cela participera d’ailleurs à l’animation de la rue et à multiplier les occasions de fréquenter à nouveau les restaurants, ce qui aidera à la relance de l’activité.
L’AGENCEMENT DES RESTAURANTS AFIN DE RESPECTER LES CONSIGNES IMPLIQUANT LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE COUVERT, EST-IL UN FREIN POUR GARANTIR LA RENTABILITÉ DU SERVICE ?
Il est évident que le fait d’avoir moins de table, donc des services divisés par deux, aura des conséquences sur le chiffre d’affaires des restaurants.
Cela aura surtout des répercussions pour les restaurants de petites tailles qui devront jongler afin de trouver l’équilibre, entre agencement dans les règles, service respectant rapport-qualité-prix et maintien de l’embauche du personnel d’avant crise.
PENDANT LE CONFINEMENT ON A VU LA MULTIPLICATION DE L’OFFRE DE «VENTE À EMPORTER» CONCURRENCE-T-ELLE LES RESTAURANTS ?
Pas de concurrence, car pour la plupart ce sont les restaurateurs traditionnels qui se sont adaptés pour survivre et la restauration à emporter est pour moi un véritable métier.
EST-CE QUE LA CLIENTÈLE, QUI A GOÛTÉ AUX DRIVES PENDANT LE CONFINEMENT, VA REVENIR DANS LES RESTAURANTS OU GARDER SES NOUVELLES HABITUDES ?
On va au restaurant pour le service, la qualité de l’accueil et le cadre. C’est avant tout le plaisir de fréquenter le lieu qui nous poussent à aller au restaurant, alors même si nos modes de vie sont différents, le besoin et l’envie est là de retourner à nos habitudes et renouer avec ce plaisir.

Rédigé le Jeudi 18 Juin 2020 à 14:28 | Lu 157 fois


Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter