Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Hi Tech

STAARK : L’Incroyable Mangaka Péi


Staark de son vrai nom Yvan Soudy est le créateur et l’auteur d’un manga cent pour cent péi du nom de Redskin dont le tome 2 sortira très bientôt. Ce manga de type Shonen est édité et distribué par la maison d’édition réunionnaise, Des bulles dans l’océan, dans toute la France. Découvrez comment ce trentenaire de Bras Panon à concrétisé son rêve de devenir Mangaka.


STAARK : L’Incroyable Mangaka Péi
Enfant de la Pop Culture.
Staark est né dans les années 80 et comme tout les gamins de cette génération il a été très influencé par la télévision. Il c’est vite retrouvé devant l’émergence de la pop culture américaine et franco japonaise et est tombé en admiration devant des séries comme les Tortue Ninja, T-rex, Ulysse 31, Batman et X-men. Jusqu’à l’arrivé du Club Dorothée où il découvrit les Chevaliers du zodiaque, Fly et Dragon ball. Il tomba très vite amoureux de ces mangas animés en ne sachant pas que c’était des livres à la bases. L’auteur voulait donc devenir réalisateur.
Il dévora donc tout ce qui pouvait l’aider à créer des histoires. Du jeux video (Duck Tales, Earthworm jim, Pokemon...) aux séries télévisé (The Crow, Code Lisa, Power Ranger...) en passant par les films cultes.
A l’age de 11 ans et avec l’aide de son frère, il créa une première histoire originale : Les aventure de Boumto et Bento. Et puis au collège il s’intéressa à des mangas et des comics moins mainstream et découvrit des chefs-d’oeuvre comme Akira, Spawn, Darkness ou Orphen. C’est à ce moment que Staark plongea dans la culture Otaku et il commença à lire ses premiers tomes japonais de Dragon ball, Enfer et paradis et Naruto. De la il commença à faire ses premières planches et écrivit plein d’histoires qui resterons cachées dans des placards.
Et puis l’idée arriva quand le jeune auteur en classe de seconde écrivit une histoire sur la mafia qu’il nomma Jabulamy avant de la rebaptiser Redskin. Cette histoire à évoluée pour devenir le shonen que tous le monde connais aujourd’hui.
Après l’obtention de son baccalauréat Genie Civil il décida de s’orienter vers un cursus artistique à l’institut de l’image de l’océan indien pour apprendre à créer des jeux vidéo. Inspiré par les oeuvres plus que par les auteurs il commença a étudier le système de narration et le style des auteurs à l’Atelier Shovel, c’est un atelier d’éducation à la création de bandes dessinée tenu par le bédéiste Mario Sénéchal. Après avoir terminé ses études artistiques, il se lance en autodidacte en tant que dessinateur et professeur d’art plastique pour des collégiens ce qui lui permet de continuer sa passion pour le dessin en tant qu’indépendant.

Redskin, un manga puissant
Le mangaka travaille actuellement sur la finalisation du tome 2 de son manga.
Redskin met en scène un jeune guerrier de 14 ans, égoïste et antipathique, Agatho. Il est le dernier descendant des Indiens trismégistes, peuples mystérieux, étrangement disparu 13 ans plus tôt. Agatho parcourt le continent afin de réaliser un rêve aussi égoïste que démesuré : devenir le plus grand Redskin qu’il soit. Son but ? Rétablir la civilisation de ses ancêtres. Un univers où la nature est reine, les animaux rois et où la loi du plus fort est la règle.
Cela fait plusieurs années que Staark travaille sur la réalisation du scénario et des dessins de son shonen. La rédaction du scénario des volumes 1 à 4 lui a prit environ un an. Pour les dessins l’artiste est toujours sur la réalisation de ses planches. Le but est de sortir un volume tous les six mois, ce qui lui donne trois à quatre mois mois pour faire environ 184 planches. Notre mangaka péi fut influencé par des grands noms de la Pop Culture Japonaise comme Akira Toryyama, Eichiro Oda ou même Katsuhiro Ottomo.

Qu’est ce qu’un Mangaka ?
Le mangaka ou dessinateur de bande dessinée japonnaise, crée une histoire, des personnages et un contexte originaux pour captiver l’attention des lecteurs du début jusqu’à la fin de son récit.
Art à part entière, le Manga est proche de la culture cinématographique; aussi le mangaka prend soin de scénariser son histoire et transmet dans chacune de ses pages de l’émotion et un esthétisme sans comparaison. Une fois qu’il détient la trame de son histoire, il doit déjà penser à la commercialisation de son oeuvre en proposant son idée à des maisons d’édition, des sociétés de presse ou à un agent par exemple.
C’est un métier de passion, les mangaka ne comptent pas leurs heures pour voir aboutir leurs réalisations. Le mangaka peut travailler en équipe : il peut alors faire appel à un scénariste, des assistants (très fréquents au Japon) et un éditeur.
 
Plus d’inédit sur la chaîne youtube Geek Me All

Rédigé le Mercredi 3 Avril 2019 à 07:00 | Lu 312 fois


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Avril 2019 - 07:00 Les Films du MARVEL CINEMATIC UNIVERSE