Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Sélynne Silver, réunionnaise et actrice à Hollywood


Si Sélynne Silver a grandi à Paris, ses parents viennent de Bras-Panon et Saint-André. Des origines qu’elle est fière d’avoir exporté aux Etats-Unis où elle est allée à la base pour améliorer son anglais. Désormais, elle parcourt les castings dans la capitale mondiale du cinéma. Rencontre avec cette belle brune aux cheveux bouclés et à la bouche pulpeuse, actrice à Los Angeles !


Comment êtes-vous devenue actrice aux Etats-Unis ?
J’étais ici pour apprendre la langue et puis sur un coup de tête, je me suis dit que prendre des cours intensifs de cinéma serait intéressant. Je l’avais déjà fait pour améliorer ma confiance en moi mais suivre une formation en « acting » comme on dit ici, était quelque peu différent. J’ai suivi de nombreux cours, appris plusieurs techniques ainsi que le côté « business » du métier et suite à ça, je suis devenue actrice à temps plein, un choix que je ne regrette pour rien au monde.

A quoi ressemblent vos journées à Hollywood ?
Mes journées sont bien remplies. 24 heures, ce n’est vraiment pas assez. Entre rechercher les castings, envoyer mes candidatures, auditionner (environ 20 à 30 fois par mois), suivre mes cours de cinéma, répéter mon texte, aller à la gym (parce qu’il faut que je m’entretienne), me rendre sur les tournages… Des fois, je me demande comment je fais tout ça.

Quels sont les aspects de votre métier que vous préférez ?
Il y a tellement d’aspects de ce métier que j’adore. Bien sûr jouer la comédie est le numéro un. Se glisser dans la peau de quelqu’un d’autre, c’est génial! J’ai la chance de vivre plusieurs vies, aujourd’hui je peux être infirmière dans une publicité (Ring), demain un zombie dans un film (Deadland que je tourne dans quelques jours), après demain, une investigatrice de scène de crime dans une série télévisée (Terror in Philadelphia de People Magazine Investigates). J’aime aussi le fait de me dire que tel ou tel projet dans lequel je suis, peut changer le regard de quelqu’un sur quelque chose ! Puis sinon, les strass et les paillettes, je ne vais pas le cacher, c’est sûr que c’est pas mal non plus ou encore le fait d’être reconnue dans la rue.

Quels sont vos atouts pour réussir selon vous ?
Etre métissée est l’un de mes atouts principaux. Les gens ne savent jamais vraiment dans quelle case me mettre. Je peux aussi bien jouer une personne africaine américaine, latine, caucasienne, originaire du moyen orient… De plus, le fait que je puisse incarner une lycéenne comme une maman est top. Cela m’arrive souvent. Dans Binaries boys will be boys de Allen Collombo, j’ai joué la maman d’un personnage animé. Je viens tout juste de voir quelques images d’ailleurs avec les effets spéciaux, et wow, c’est super impressionnant. De plus, dans Sins of a father dans lequel je joue le rôle d’Amber, j’ai joué une femme de 50 ans. Alors que dans le clip narratif Crazy and desperate de Trisha Paytas, je jouais le rôle d’une lycéenne. Mon physique est clairement un atout.

Quel est votre modèle ?
Oh j’en ai plein. Je dirais Denzel Washington que j’ai eu la chance de rencontrer ou encore Leonardo Dicaprio. Tous 2 ont fait des films qui ont impactés des millions voire des milliards de personnes et sont tellement dévoués à leur rôle. Saviez-vous que dans Django Unchained, Léo s’était blessé et avait la main en sang dans l’une des scènes mais n’a pas demandé à arrêter le tournage, au contraire il est resté dans son personnage, et à utiliser cet élément. Il a passé sa main ensanglantée sur le visage de Kerry Washington, et c’est cette scène qu’ils ont utilisé au montage.

Vous avez donc fait la connaissance de Denzel Washington ?
Oui, j’ai pu échanger un peu avec lui peu après mon arrivée à Los Angeles. Il était dans sa salle de boxe. C’est un très bon souvenir. Mais j’ai rencontré de nombreuses autres personnes connues depuis que je suis ici. Récemment j’ai fait un court métrage pour accompagner la chanson Nobody de Martin Jensen et James Arthur. Sinon, j’ai travaillé avec Cary Hiroyuki-Tagawa de Mortal Kombat sur le film Light house. Je jouais le rôle de sa maquilleuse. Cary était super, tellement humble. J’ai aussi rencontré Casey Affleck, le frère de Ben, par hasard. Aussi, j’ai joué le rôle principal dans What Daphne Saw au côté de George Griffith, l’une des stars de de la série de David Lynch: Twin Peaks ou encore, au côté de Golden Brooks (de la série I am the Night) et Clifton Powell (du film Ray) dans Everything that Glitters dans lequel je joue Cara Matthews. Sinon, j’ai aussi rencontré pleins de grands youtubeurs : Lily Singh, Jake Paul, Trisha Paytas, Sofie Dossi…

Quel est le plus gros contrat que vous ayez signé ?
Le plus gros contrat que j’ai signé à ce jour est Terriennes en France. J’ai été engagée en 2011 pour ces vidéos promotionnelles pour cette émission que l’on peut voir sur TV5 Monde et qui traite de la condition des femmes dans le monde. A ce jour, j’ai déjà signé 6 contrats pour renouveler mes droits. En France, j’avais également fait plusieurs autres projets télévisés (Mes Parents Vont t’Adorer, Sur le fil, le QCMMM, Music Strip…), des clips vidéo (Kat Deluna, Kiddam…) et des publicités (Les Restos du coeur, Ruiba…).

Quelle est votre actualité ?
Cette fin de mois d’avril est chargée : je tourne un court métrage, Roll up Driver, réalisé par Carmen Williams. J’en suis super fière parce que lors de mon audition fin mars, j’ai auditionné pour deux rôles différents dans ce projet. Trois jours après, j’ai reçu un coup de téléphone matinal, c’était Carmen me disant qu’elle avait adoré ma prestation, qu’elle me trouvait très drôle et qu’elle voulait m’offrir un rôle : Bella. Ce rôle n’existait pas dans le script mais elle a décidé de réécrire le script et d’ajouter ce personnage. C’est très flatteur. Je vais également tourner la semaine prochaine un autre court métrage filmé comme un documentaire intitulé Deadland de Sam Gostnell, dans lequel je vais me transformer en zombie. Puis j’enchaîne sur des répétitions d’un projet qui s’appelle Swimming Pool Party de Robert Karimi dans lequel j’interprète Shinning Unique Generous 2121. Et bien sûr, j’ai tout un tas d’auditions et plusieurs projets à venir, longs métrages et autres dans lequel je vais jouer le rôle principal, notamment The Master’s House et The Architect, tous deux réalisés par Nathan W. Woodward.

Quel sont vos rêves désormais ?
J’ai donc pas mal de tournages de prévus et je suis super excitée. Mais mon plus grand rêve serait de faire des films dans d’autres langues ou d’autres pays. Pouvoir travailler partout dans le monde en tant qu’actrice, est vraiment mon but ultime.

Quels souvenirs gardez-vous de vos vacances dans l’île ?
La Réunion est une île magnifique et j’espère y revenir bientôt pour voir ma famille. J’aime aller à la plage à Saint Gilles. J’ai de bons souvenirs des pique-niques familiaux là-bas. Mon père a toujours aimé nous emmener à Salazie aussi pour voir le voile de la mariée, les cascades, les rivières… comme il dit souvent «Allons marcher !». Et puis il y a la nourriture, moi qui suis une grande gourmande : le rougail saucisses, les samoussas, les bonbons piments, le cari bichiques, le gâteau patate… tout ce que j’aime !
 
Laetitia Parsi

Rédigé le Lundi 29 Avril 2019 à 23:39 | Lu 538 fois


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Mai 2019 - 07:00 Une fête des mères originale


Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter