Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Ecolo

Un arboretum pour l’Etang Saint-Paul



Un arboretum pour l’Etang Saint-Paul
200 collégiens des classes de 6ème du collège de l’Etang à Saint-Paul, accompagnés de leurs professeurs et pour certains de leurs parents, ont été mobilisés pour mettre en terre 300 plants (bois de gaulette, bois de judas, bois de joli cœur...), remis par le Groupement pour la Conservation de l’Environnement et l’Insertion Professionnelle, l’Association de Protection des Milieux Naturels de l’Est et l’association «Allon Pren’Dioré en Main». Les jeunes éco-citoyens ont la chance de disposer d’un terrain de 1500 m2 dans l’enceinte de leur établissement. Venu participer à une séquence de plantation d’une trentaine d’espèces endémiques et indigènes, le président du Département, Cyrille Melchior, a pu se rendre compte de l’étendue et de la valeur de cet arboretum. Un rucher pédagogique devrait également voir le jour prochainement dans ce collège décidément très curieux. Crédit photo : Hubert Nugent

Un arboretum pour l’Etang Saint-Paul
Un atelier, comme hymne à la Terre
«La terre tourne, nous porte, nous nourrit, nous la foulons... cette grande maison de tous les êtres, rendons-lui hommage en s’inspirant de la nature qui nous entoure.» Telle est l’invitation du Jardin Botanique de Saint-Leu pour ces vacances d’octobre, à destination des enfants (6 à 13 ans) et des « tiboudchou » (de 2 ans et demi à 6 ans). Sous formes de stages d’un à 5 jours, l’atelier se propose de transformer un objet usuel nu au départ (un simple siège, chaise, banc...) en concept artistique unique, pour rêver la Terre. Pour aiguiller l’inspiration, les stagiaires pourront s’appuyer sur un fonds de choix pour collecter des formes, des couleurs, des matériaux, des textures, des symboles : les collections de Mascarin. L’atelier est dirigé par Christel Girault, plasticienne diplômée de l’École des Beaux-Arts de Troyes, installée à La Réunion depuis 2004. Vitrailliste de métier, elle inter- vient auprès de l’UNESCO pendant 10 ans et initie de nombreuses générations à l’art plastique dans un souci d’écocitoyenneté. Plus de renseignements sur le site du Jardin Botanique.

Un arboretum pour l’Etang Saint-Paul
 La traque aux déchets
L’Office National des Forêts (ONF), les communes de Sainte- Rose et Saint-Philippe, la Direction Régionale des Routes, la Communauté d’Agglomération du Sud (CASUD), la Communauté Intercommunale de l’Est (CIREST) et le Parc national ont uni leurs efforts pour l’opération Gran Met Prop 2018. Les équipes de ces partenaires institutionnels se sont ainsi mobilisées pendant une matinée pour l’évacuation des dépôts sauvages de déchets aux abords et sur les délaissés de la Route des laves, mais aussi à proximité du littoral du Grand Brûlé. Et pourtant, ce site du Grand Brûlé est une composante du cœur du parc national de La Réunion, un écosystème fragile à préserver. Ce sont ainsi 50 personnes au total, réparties sur 10 points, qui ont permis de faire un sacré brin de toilette à la Route des laves visiblement trop à l’abri des regards et donc plus propices aux dépôts sauvages. Les agents ont au  final évacué 12 m3 de déchets cette année contre 30 m3 lors de l’édition 2017. Les déchets qui se sont de nouveau accumulés depuis l’année dernière sont des déchets ménagers, des encombrants mais aussi des déchets dangereux et néfastes pour l’environnement de type batteries et seringues usagées. Des cadavres d’animaux ont aussi été repérés. La fourrière a même recueilli 2 chiens errants durant cette opération.

Rédigé le Mardi 23 Octobre 2018 à 10:34 | Lu 20 fois


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Novembre 2018 - 21:27 Vers du 100% bio local ?

Vendredi 9 Novembre 2018 - 12:00 Développement Durable