Menu
A La UNE


Une journée avec Ti Soap péi


Julie et Timothée se sont rencontrés en 2015 lors d’un stage en permaculture dans le Limousin. Elle était alors styliste et lui ingénieur environnement mais tous deux souhaitaient changer de métier pour se rapprocher de la Terre et de l’humain. « Ce stage a été une révélation.


Rédigé le Lundi 28 Février 2022 à 15:51 | Lu 224 fois

DEUX SAVONNIERS À LA RECHERCHE DE LA SALLE DE BAIN ZÉRO DÉCHET !

Timothée de par sa formation avait de l’expérience en gestion de laboratoire. Pour ma part, je voulais créer quelque chose d’utile au quotidien sans impact sur l’environnement. C’est ainsi que nous avons rapidement fabriqué notre premier savon après avoir nous-même distillé de la lavande, du thym, du romarin… », se souvient Julie. Très vite, ils s’associent pour créer leur savonnerie artisanale à La Réunion. « Ti Soap Péi est né ici car j’avais envie de rentrer après avoir été déracinée pendant 14 ans. Nous utilisons dès que possible des produits issus de l’agriculture biologique et nous privilégions les ingrédients locaux de l’ile de La Réunion et de l’Océan Indien », ajoute-t-elle. Aujourd’hui Ti Soap Péi ce sont plusieurs produits cosmétiques : 11 savons avec des propriétés différentes, 3 shampoings solides, 3 déodorants solides, 4 baumes, une crème nourrissante… Nos deux savonniers péi ne s’arrêtent plus d’étoffer leur gamme. «Et nous travaillons sur un après-shampoing, un pain de rasage et du dentifrice… Notre projet c’est d’arriver à une salle-de-bain zéro déchet. Puis plus tard, on s’attaquera peut-être aux produits d’entretien», conclut Timothée… 

Laetitia Parsi 
Photos : Julien Bourbon

Trois shampoings

Julie commence la journée par la pesée des ingrédients qui lui permettront de réaliser ses shampoings solides. Ti Soap Péi fabrique trois shampoings solides ayant des propriétés différentes selon les types de cheveux, gras, secs ou normaux. Le Mech Mélas, le Ti Sec Tek Tek et le Cheveux Gayar sont composés de poudres végétales, d’argile verte, de curcuma, d’huiles végétales de Jojoba, d’avocat et de ricin et d’huiles essentielles.

Un savoir-faire ancestral

De son côté, Timothée s’est spécialisé notamment dans la fabrication des savons de Ti Soap Péi. Les deux associés ont choisi comme processus de fabrication le savoir-faire ancestral de la saponification à froid, en produisant des petites séries de qualité, uniques et peu énergivores.

Saponification

Une journée avec Ti Soap péi
Le savonnier réalise un mélange d’huiles végétales et de beurre de karité. Puis il rajoute de la soude. Il touille ensuite jusqu’à ce que le mélange s’épaississe. C’est le processus de saponification.

11 savons aux propriétés différentes

Dans un savon de Ti Soap Péi, il y a également de l’argile qui lui donnera sa couleur et des huiles essentielles qui lui apporteront des propriétés et une odeur agréable. « Nous proposons 11 savons aux propriétés différentes. Celui au géranium est idéal pour les petites coupures, rougeurs, boutons, celui au curcuma aidera à lutter contre l’eczéma et le psoriasis, par exemple. »

225 savons par jour !

« Le métier de savonnier se peaufine au fur et à mesure, il y a des gestes à maîtriser. Je lui donne un coup de main pour les finitions mais j’avoue que les savons c’est Timothée qui s’en charge. En une journée il peut réaliser 225 savons, pendant que moi je peux faire 120 shampoings », précise Julie.

La découpe

Après deux jours de séchage, il est temps de passer à la découpe des savons Georgio, riches en charbon actif et en huile essentielle de Romarin bio de La Réunion. Les deux associés ont fait le choix de se fournir en priorité localement pour les ingrédients nécessaires à la fabrication de leurs produits. La poudre de curcuma et d’arrow-root vient de la Plaine des Grègues, la spiruline de l’Etang-Salé, l’extrait de vanille de Bras-Panon… Et lorsque ce n’est pas possible, ils essayent de se concentrer sur la zone Océan Indien.

Le séchage

Quelques jours après avoir été découpés, les savons sont tamponnés « Ti Soap Péi, Fait main ». Puis ils sèchent à nouveau 15 jours à 3 semaines. « Plus un savon a séché, plus sa mousse sera de meilleure qualité », explique le savonnier.

sans emballage, sans déchet

Les savons Ti Soap Péi seront ensuite vendus sans emballage dans une optique de zéro déchet : en ligne sur le site tisoappei.com ou chez l’un des revendeurs installés tout autour de l’île, cités également sur le site des savonniers.

"Je m'éclate" !

Entre deux shampoings, Julie qui a fait des études en Arts avant de devenir styliste, se charge de la partie graphisme de l’entreprise. « C’est un exercice dans lequel je m’éclate ! Mes inspirations sont imprégnées de l’imagerie de La Réunion en valorisant sa faune et sa flore, ses identités culturelles multiples et sa langue, le créole, que l’on retrouve dans les noms de nos produits », déclare la savonnière.

Des projets

En novembre 2019, Ti Soap Pei était Lauréat du Challenge des Créateurs catégorie Produits Péi. Cette reconnaissance de la part du Département de La Réunion encourage chaque jour les deux associés à poursuivre leur chemin vers la salle de bain zéro déchet. Leur gamme composée de savons, shampoings, déodorants, baumes, crème… s’étoffera bientôt d’un après shampoing, d’un pain de rasage, d’un dentifrice…



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 30 Septembre 2022 - 07:41 Le pouvoir des plantes adaptogènes.


Nouveau commentaire :