Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Hi Tech

Watson, l’intelligence artificielle un peu psy



Watson, l’intelligence artificielle un peu psy
L’Américain IBM confirme sa volonté d’impacter le domaine de l’intelligence artificielle avec Watson, un programme de reconnaissance des mots, des images, de compréhension du langage, d’analyse de données, de prédiction… Le programme identifie aussi les émotions, analyse le ton utilisé par ses interlocuteurs et peut même mener une conversation simple. “Ces systèmes intelligents doivent être en mesure de nous comprendre, de comprendre ce que nous voulons dire et de comprendre les problèmes que nous essayons de résoudre”, explique Rob High, qui dirige le projet Watson chez IBM. Reste à développer l’interaction avec l’humain ou le monde et cette intelligence sera un peu plus qu’artificielle !

Watson, l’intelligence artificielle un peu psy
Djingo, l’assistant personnel très dévoué
Lors de son cinquième Hello Show, fin avril, Orange a présenté Djingo. Cet assistant personnel sera disponible l’année prochaine et se commandera vocalement ou au texte pour lancer des fonctionnalités et des services à partir de son smartphone et grâce à l’application mobile dédiée. Le petit boîtier rond à brancher sur le secteur et qui s’éclaire avec une LED bleue en cours d’exécution pourra lancer de la musique, déclencher automatiquement des lumières tamisées et la fermeture des stores, envoyer un texto uniquement par dictée vocale, ou encore lancer un contenu audiovisuel en piochant dans le catalogue des abonnés à la box Orange (vidéo à la demande, télévision en live).

Watson, l’intelligence artificielle un peu psy
Commuter Jacquard, la veste connectée et stylée
D’ici la fin de l’année, date prévue pour sa commercialisation, les hommes pourront se la jouer agent secret en enfilant la Jacquard. Issu d’un partenariat de Levi’s et de Google, cette veste connectée permet à son utilisateur d’accéder à certaines fonctionnalités (écouter de la musique, répondre à des appels) en effleurant simplement son poignet gauche. Ce faisant, on actionne un touchpad, quasi insoupçonnable, relié à un fil conducteur qui parcourt le tissu de la manche gauche, et alimenté par une étiquette rechargeable à l’intérieur de la veste. Les développeurs ont révélé avoir conçu cette veste en pensant aux cyclistes, qui se mettent trop souvent en danger en accédant à la navigation de leur écran sur la route.

Watson, l’intelligence artificielle un peu psy
Urban eScooter, la draisienne anti-embouteillage
À mi-chemin entre la trottinette et le scooter, cette draisienne du Français Archos (plus connu pour ses tablettes) permet de se faufiler dans les files d’embouteillage ou simplement de circuler différemment en milieu urbain. Son moteur de 350 watts permet à l’engin d’atteindre une pointe de vitesse d’environ 20 km/h. Quant au frein, il n’est pas mécanique mais électrique et s’enclenche en appuyant sur un bouton. Selon le profil des routes et le poids de l’utilisateur, l’autonomie de l’Urban eScooter est en moyenne de 22 km, la batterie se rechargeant en quelques heures. Son cadre peut se replier pour faciliter le rangement ou être transporté dans le bus, l’engin pesant 14 kg.

Rédigé le Vendredi 5 Mai 2017 à 09:00 | Lu 19 fois


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 5 Octobre 2018 - 20:47 PLAYSTATION CLASSIC MINI

Jeudi 27 Septembre 2018 - 21:42 Compagnon de route