Menu
News


télévision - Pékin Express : saison 11


A partir du vendredi 13 juillet sur M6 à 21h
(diffusion Réunion)


Rédigé le Lundi 2 Juillet 2018 à 10:48 | Lu 437 fois

Après 4 ans d’absence, la plus grande course d’aventure revient sur M6 et suscite déjà un engouement incroyable.
L’appel à candidature diffusé le 12 septembre dernier a été vu par plus de 8 millions de personnes sur les réseaux sociaux en quelques heures. Sur Facebook et Twitter, les internautes ont massivement partagé l’info pour trouver leur coéquipier ou coéquipière. La production a limité le nombre de candidature et 20.000 dossiers ont été reçus en quelques jours seulement.
Conscient de l’attente du public, cette nouvelle saison de “Pékin Express” reprend les valeurs clés du programme : un parcours et des paysages extraordinaires, des moments de partage et de rencontres exceptionnels, et toujours de la compétition, des rires et parfois des larmes. Mais cette nouvelle édition va aussi proposer de nouvelles règles inédites pour offrir encore plus de rythme et d’inattendu... pour un “Pékin Express” encore plus intense et plus riche.

“Pékin Express, la course infernale” : les mêmes valeurs, une autre aventure…


1 euro par jour
10.000 km à parcourir
100.000 euros à gagner
 
8 nouveaux binômes
8 nouveaux binômes de compétiteurs ont décidé de se lancer dans la course la plus incroyable de leur vie. Ils vivront des moments de partage, de rire mais ils devront aussi repousser leurs limites s’ils veulent aller au bout de l’aventure.



3 nouveaux territoires pour une nouvelle route
Cette nouvelle saison offre un parcours inédit : de la jungle sauvage de Bornéo en Malaisie à la jungle urbaine et futuriste de Tokyo en passant par les paysages époustouflants des Philippines.
 
Bornéo : la beauté sauvage
Pendant leur traversée de l’île de Bornéo, les 8 binômes vont devoir parcourir plus de 1.500 km en stop. L’endroit le plus sauvage de la planète plonge immédiatement les candidats dans la réalité et la difficulté de la course “Pékin Express”. Cette première destination réserve de grands moments de rencontres dans les villages typiques de Kampung Ayun et promet aussi du dépassement de soi. C’est un safari à travers la mangrove sur le fleuve Klias à la recherche d’un singe emblématique du pays qui leur permettra d’obtenir leur passeport pour les Philippines.
 
Philippines : l’archipel préservé
L’archipel offre des paysages époustouflants entre mer et montagne en passant par les rizières de Banaue ou encore des endroits insolites comme le village de Lunbungan appelé aussi “village des jumeaux”. Tout au long de leur 1.350 km de stop les binômes découvriront avec émerveillement ces paysages spectaculaires et seront également confrontés aux épreuves mythiques avant que le road-trip philippin ne prenne fin sur la colline de l’amour.
 
Japon : la jungle urbaine
Troisième et dernière destination de la course qui commence à Nara au Japon, ancienne capitale du pays et berceau de l’art japonais. Plus de 13h d’auto-stop et un trek des plus risqués sur le mont Sanage attendent les binômes restants avant d’accéder au sacre du gagnant de la saison à Tokyo.
 



2 nouvelles règles
Les candidats vivront un démarrage de course totalement inédit et seront confrontés à 2 nouvelles règles : le panneau “voiture interdite” et le “duel fnal”.
 
Le panneau “Voiture interdite”
C’est une des nouveautés de cette saison. Sur la route, quand les équipes tomberont sur le panneau “voiture interdite”, elles devront immédiatement descendre des véhicules dans lesquelles elles circulent (voiture, camion, bus...). La production leur indiquera quel nouveau type de transport elles doivent utiliser : vélos, bateaux, trolley... tout est possible ! Cette nouvelle règle va offrir des situations nouvelles et très imprévues et changer le rythme de la course.
 
Le “duel final”
La dernière équipe arrivée devra choisir, parmi celles qui ne sont pas “immunisées”, laquelle il souhaite affronter dans un “duel final”. Seul un membre du binôme participe à cette mission composée d’une course en auto-stop et d’un jeu. À l’issue de ce duel, le binôme dont le candidat arrivera dernier sera dé nitivement éliminé...
 
Et les grands classiques de retour...
Le drapeau noir
Il rétrograde d’une place le binôme qui l’a encore en sa possession à son arrivée en fin d’étape.
 
Le drapeau rouge
Il permet à l’équipe qui l’obtient de ralentir la course des autres binômes pendant 15 min à chaque fois qu’elle en croise un sur son chemin.
 
L’enveloppe noire
A l’issue du “duel final”, le contenu de cette enveloppe révèle s’il s’agit d’une étape éliminatoire ou non.
 
Le handicap
L’équipe arrivée dernière lors d’une étape non éliminatoire repart avec un handicap pour l’étape suivante.
 
La balise infernale
Elle stoppe la course du binôme pendant 10 min dès qu’elle sonne.



Une deuxième partie de soirée inédite sous le signe de la découverte incarnée par Ludovic et Samuel
Ludovic et Samuel, les deux frères belges, grands vainqueurs de la saison 8 de l’émission, ne seront pas candidats mais feront également partie de l’aventure. Sur un itinéraire parallèle à celui de la course, ils nous feront découvrir plus en détail les lieux, l’histoire, les traditions et la culture des pays traversés en prenant le temps nécessaire pour de vraies rencontres avec les habitants.
À la place de l’euro symbolique de “Pékin Express”, ils profiteront d’une carte de crédit plafonnée et d’un téléphone portable pour rester en connexion avec Stéphane Rotenberg, qui leur fera découvrir les secrets de la course la plus incroyable qui soit. Attention aux dépenses car s’ils dépassent le montant autorisé, différent sur chaque étape, ils devront s’acquitter d’un gage... couleur locale ! Au-delà des visites obligatoires, ils devront surtout se laisser guider par leur instinct, au fil de leurs rencontres... Au cours de chaque épisode, ils proposeront également aux téléspectateurs de revivre les séquences cultes de l’histoire de “Pékin Express”.



Stéphane Rotenberg au cœur de la course...
 
Que va offrir cette nouvelle saison ?
C‘est le retour du “Pékin Express” que les gens aiment, mais c‘est une toute nouvelle saison avec une nouvelle route et des règles inédites qui changent pas mal de choses dans la course. La règle de la voiture interdite, qui oblige les candidats à prendre un moyen de transport local apporte beaucoup d’enjeux dans la course. Il y a aussi plus de découvertes pour les candidats, un peu plus de stress et de stratégie. La nouvelle règle du Duel final enrichit complètement le final de chaque étape avec une tension digne d’une finale ! Du côté production, nous avons tourné en HD et à l’aide de drones, ce que nous ne faisions pas auparavant.
 
Pouvez-vous nous parler du parcours ?
Nous démarrons à Bornéo. Une des îles les plus sauvage au monde. Les candidats vont immédiatement être dépaysés. La jungle, les orang-outans, une culture étonnante, et la découverte du couple le plus âgé au monde : 100 ans de mariage ! Puis il y aura les Philippines... ses plages de rêve, les rizières de Banaue, peut être les plus belles du monde, et l’incroyable découverte des montagnes du pays. Jamais visité par les touristes ni même par les philippins eux-mêmes. Et enfin le Japon. Une des cultures les plus raffinées au mode, des codes sociaux aux antipodes des nôtres et une finale à Tokyo. Ultra modernité, surpopulation, gigantisme combiné au calme légendaire des japonais cela donne un cocktail unique, surtout pour une finale de “Pékin” où les candidats ne veulent pas se perdre, et où chaque seconde compte !
 
Comment s’est passé le tournage pour vous ?
Il y a tellement à en dire. Je pourrais vous parler de notre épopée à Bornéo, durant laquelle nous avons dû passer le même jour 4 frontières : 8 tampons sur le passeport ! Sans oublier qu’entre repérages et tournage 3 typhons étaient passés et qu’il a fallu changer complètement la route prévue à l’origine. Nous avons même dû nettoyer le village d‘arrivée 3 heures avant l’arrivée des candidats tellement les dégâts étaient importants. Je peux aussi vous dire combien nous étions fascinés par le shinkansen, le TGV japonais dont la moyenne de retard est de... 6 secondes ! Ou encore de notre difficulté de faire un jeu avec des Sumo car les japonais ne comprenaient pas que nous puissions faire un “jeu” avec quelque chose d’aussi sacré chez eux.
 
En quelques mots, pourquoi faut-il regarder cette nouvelle saison de “Pékin Express” ?
Le programme est fidèle aux valeurs qui ont fait sa singularité, mais qu’en plus nous avons insufflé des nouvelles règles de course pour surprendre les candidats chaque semaine et apporter plus de rythme au programme !



Nouveau commentaire :