Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Antoine Hassler Interview « J’aime partager les infos, faire vivre La Réunion et donner une tonalité positive sur notre île »


Depuis la rentrée, c’est l’un des visages phares d’Antenne Réunion. Antoine Hassler incarne le journal télévisé de 19h. Fonceur et spontané de nature, Antoine Hassler nous en dit plus sur lui et son métier passionnant. Rencontre. E.G


Antoine Hassler Interview « J’aime partager les infos, faire vivre La Réunion et donner une tonalité positive sur notre île »
Pourriez-vous nous parler de votre parcours ?
     Après un baccalauréat littéraire, j’ai fait des études de traduction en Langues Etrangères Appliquées, en anglais et espagnol, pour ensuite revenir sur un rêve de petit garçon qui était d’être journaliste. J’ai fait une école de journalisme à Paris, l’ISCPA, où j’ai pu faire beaucoup de stages, notamment à Radio France. C’est comme ça que j’ai pu acquérir de l’expérience et j’ai pu également intégrer la rédaction de la radio TSF Jazz à Paris où j’ai été séduit par l’information. Je suis ensuite allé à Valence pour un premier poste chez NRJ où je présentais la matinale pendant deux ans. Comme on est seul à ce poste, cela permet d’apprendre sur le tas, ce sont des journées qui sont riches. Avec ma copine, nous avons souhaité partir vers d’autres horizons et nous sommes arrivés en 2005 à La Réunion. J’ai postulé chez Free Dom et c’est là que j’ai pu, entre autre, acquérir toute la culture de La Réunion, sa sensibilité, sa musique, sa gastronomie et tout ce qui fait La Réunion.

Comment avez-vous commencé chez Antenne Réunion ?
   Après un passage à la radio, j’ai eu l’opportunité d’intégrer la télévision. C’est avec plaisir que j’ai découvert les codes de la télévision. Et j’ai pu exercer plusieurs métiers : chef d’édition, rédacteur en chef adjoint, chroniqueur pour maintenant me retrouver en présentation du JT.

Et ce passage au Journal Télévisé ?
   Comme j’étais concentré sur mes missions de rédacteur en chef adjoint, je n’y pensais pas forcément, mais c’est le type d’offre qu’on ne refuse pas. C’est un challenge excitant, j’aime partager les infos, faire vivre La Réunion et donner une tonalité positive sur notre l’île.
Depuis la rentrée, comment avez-vous pris vos marques ?
Bonne question, je ne sais pas si on prend vraiment ses marques. La difficulté est de justement essayer d’être naturel dans un exercice qui ne l’est pas. J’essaye d’être le plus professionnel possible et il y a eu tellement d’évènements qui se sont enchainés, entre la venue du Pape, celle d’Emmanuel Macron, et plus récemment les municipales avec #NoutCommune. Une actualité dense qui n’est pas prête de s’arrêter.

Que vous apporte votre métier ?
   Ça change tous les jours, et c’est plutôt sympa. Le métier de journaliste apporte beaucoup en culture générale, en manière de penser, de voir les choses, cela apporte une grande ouverture d’esprit. Il y a des moments qui sont certes difficiles, mais c’est un travail qui est extrêmement passionnant. On a un rôle important qui est celui de transmettre les infos les plus fiables possibles, d’informer les gens et les aider à se faire une idée des évènements.

Comment se passe une de vos journées types de travail ?
   Je démarre ma journée par une revue de presse sur internet. Ensuite, j’arrive à Antenne Réunion aux alentours de 7h30. A 8h30, se tient la conférence de rédaction pour le JT de 12h30 et en prévision du 19h. C’est à ce moment que l’on décide des sujets qui font l’actualité et qui vont intégrer nos éditions. Puis on commence à préparer les interviews des invités, ainsi que les projets qui sont à plus long terme. À 14h30, on a une deuxième conférence où on prépare le JT du soir, après c’est la rédaction complète du journal. 18h30 maquillage et 19h présentation !

En parlant des municipales, que prévoyez-vous sur la chaîne ?
   Nous avons un dispositif qui a été lancé depuis le dernier trimestre 2019 : #NoutCommune, où nous traitons les municipales en plusieurs séquences. L’an dernier nous avons fait le tour des 24 communes avec les journalistes qui étaient sur place, en direct, tous les midis, pour donner de la visibilité à la population et prendre la température. Depuis le 19 janvier, nous avons commencé un reportage sur le bilan des mandatures à 19h en partenariat avec le Quotidien et Free Dom, et tous les midis, le maire sortant est invité au JT du 12h30. Nous avons aussi #NoutCommune Au marché, c’est un débat citoyen, sur Saint-Denis, Saint-Pierre, Saint-André et Saint-Paul pour aborder des questions de citoyenneté, sur la ville de demain et tout ce qui concerne par exemple, les transports, l’énergie, « la makoterie » … Savoir comment les électeurs peuvent, eux aussi, faire bouger les choses pour les municipales. Nous avons également #NoutCommune Avec les enfants, pour avoir leur parole, qui est toujours chouette à entendre. Et bien évidemment, les soirées électorales les 15 et 22 mars. Nous avons une page spéciale sur linfo.re. Cet événement est un temps fort de la vie politique cette année et c’est le début d’une longue séquence avec ensuite les élections régionales puis présidentielles, tout cela va aller vite, alors nous essayons d’informer le mieux possible les Réunionnais.

Une rencontre récente qui vous a marqué ?
   Emmanuel Macron. Interviewer le Président de la République est une belle opportunité offerte à un journaliste.

Quelle est la personnalité que vous rêveriez d’interviewer ?
   Je dirais Donald Trump, cela pourrait être un sacré challenge.

Votre passe temps favori ?
   Assez classique, je regarde beaucoup de séries. Je joue un peu de guitare aussi.

Un petit mot à ceux qui vous suivent chaque jour ?
   Merci aux téléspectateurs ! J’espère que le job leur plaît et surtout qu’ils n’hésitent pas à dire ce qu’on peut améliorer. Je pense que le métier évolue, nous aussi ! On en apprend tous les jours, rien n’est acquis. Mais surtout merci de nous suivre chaque jour.


Rédigé le Jeudi 13 Février 2020 à 20:02 | Lu 471 fois


Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter